of 27

Dans son étude intitulée «la fin du travail», JERMIE-KIFKIN souligne que l argument du déversement dans le contexte industriel,

0 views
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Share
Description
1 0. Introduction générale I. Etat de la question L état de la question qui n est pas à confondre avec un simple alignement des opinions des auteurs sur un sujet donné, c est une synthèse critique des
Transcript
1 0. Introduction générale I. Etat de la question L état de la question qui n est pas à confondre avec un simple alignement des opinions des auteurs sur un sujet donné, c est une synthèse critique des écrits existants qui permet aux chercheurs de tracer la ligne de démarcation entre ceux-ci et la littérature qu il se propose de produire 1. C est dans ce cadre que notre étude sur «le chômage et crise morale à Kinshasa, enquête menée dans la commune de Mont-Ngafula» a fait objet du recours aux auteurs ci-dessous ayant abordé d une manière ou d une autre cette thématique. Dans cette optique J.DECANTES, analysant le chômage, stigmatise la situation économique en donnant tort aux théories économiques qui se sont soldées par un échec en la matière d emploi et surtout en insistant sur le plein emploi, la loi de l offre et de la demande de travail etc. L approche macro-économique néoclassique du marché d emploi stipule que les relations économiques entre les employés et les travailleurs fonctionnent comme les autres marchés. L ajustement du salaire permet d égaliser les offres d emploi. L auteur pense que la solution du chômage est dans la multiplication des emplois précaires. Il conclut son analyse pour dire que le chômage est un indice du sous-développement 2. Cette conclusion de J. DECANTES sur le chômage comme indice du sous-développement, nous permet aussi à notre tour compte tenu des réalités concrètes vécues en RDC, de dire que le chômage est un indice du sousdéveloppement. Cependant, la détermination du niveau de l emploi devient également avec cette crise économique une question parmi les plus fondamentales de la réflexion de plusieurs pays du tiers monde. Dans son étude intitulée «la fin du travail», JERMIE-KIFKIN souligne que l argument du déversement dans le contexte industriel, 1 KUYUNSA, B et SHOMBA, K, Méthode de recherche en science sociale, cours inédit, G2 sociologie, FSSA, UNIKIN, 1998, Lire à ce propos.com/archives/2008/08/21/ httm/p1 2 l automatisation et l information poussent progressivement à la disparition du travail même dans le secteur tertiaire. Cette thèse futuriste n est pourtant pas sans similitude avec les inquiétudes infondées les ouvriers du 18 ème siècle 3. Il postule que l humanité s inventera toujours de nouveau désir que le progrès technique comblera. 4 L enquête réalisée en 2000 par le bureau Internationale du travail (BIT) sur la sécurité socio-économique du pays révèle que «au cours de l année 1999, la population économique active occupée ou enquête d emploi variait à personnes et la population économique inactive était de personnes ; pour dire que la population potentielle représenterait près de 48% de la population totale et 41,7% furent des jeunes 5. Nous constatons que réellement le niveau du chômage reflète la situation du marché d emploi. Le chiffre des personnes actives en quête d emploi et des personnes inactives explique le niveau du chômage. Cependant, il serait mieux d utiliser le taux d emploi plutôt que le taux du chômage, pour juger de l efficacité du travail et de la politique de l emploi. Ainsi notre préoccupation n est pas celle de connaitre les causes et conséquences du chômage comme évoqué par les autres auteurs, notre besoin est de démontrer en allant bien sûre dans l optique des conséquences, comment le chômage entraine la crise morale. 3 JERMIE, KIFKIN, cité par John MAYANARD KEYNES, la théorie générale de l emploi, de l intérêt et la monaie /02/21/ p17 4 FERAL-GABRIEL : rapport d emploi des jeunes en Afrique francophone résultat, enseignement et perspective d avenue, pecta, Cameroun, 1986,p20 5 ALFRED-SAUVY, cité par J.M KEYNES, cité par J.M. KEYNES, op.cite P12 3 II. Problématique L économie de la République Démocratique du Congo est aujourd hui plus pauvre qu elle ne l était à l indépendance. La désorganisation de l offre et l érosion presque continue de la demande l ont entraîné depuis les années70 dans une spirale négative, provoquant le chômage et la criminalité dans tous les secteurs. 6 Ainsi, la crise multiforme qui a prévalu à la fin du siècle dernier a amené l économie du pays à une profonde dégradation de taux de croissance avec comme conséquences : l inflation, la corruption, le vol, la criminalité et l insécurité sociale, bref, la paupérisation de la population. 7 Ensuite, les pillages des années 1991 et1993, les guerres de l Est et les conflits armés, ont également conduit à la destruction de l outil de production. L emploi est ainsi devenu un défi pour la plupart des habitants de la ville province de Kinshasa en général et ceux de la commune de Mont-Ngafula en particulier, comme nous le démontrons dans cette étude. Cette situation est donc perceptible pour la population vivant dans cette commune parce que la disparition progressive des emplois formels accrut le taux de chômage général ici comme dans l ensemble du pays. Car d aucuns n ignorent que l emploi décent permet à chaque individu de vivre dans les conditions humainement acceptables. En effet, dans la ville de Kinshasa, comme on peut le constater, la crise économique s accompagne simultanément de la crise morale. Plusieurs phénomènes sont vécues dans cette ville notamment, le vol, l escroquerie, l hyper mendicité, la flatterie, la violence avec naissance du phénomène kuluna qui constitue un grand banditisme, l insolence, la prostitution, la malhonnêteté, etc. cette situation fait que les parents perdent de plus en plus l autorité sur leurs enfants. La quasi-totalité des Communes de la ville vit les effets de cette crise morale. Les communes et quartiers périphériques comptent un grand nombre de 6 Document de stratégie de croissance et la réduction de pauvreté, RDC, 2015 ; P.2 7 KABUYA, F. et TSHIUNZA Mniye «L économie Congolaise, contraction, fractionnement et enlisement, l Harmattan, 2001, p.27 4 personnes impliquées dans cette crise morale liée à l oisiveté consécutive au chômage. Eu égard à cette ambivalence de crise à la fois économique et sociale, il nous vient à l esprit une préoccupation fondamentale au point de nous poser les principales questions ci-dessous : - Quelle corrélation établir entre le chômage et la crise morale vécus à Kinshasa, notamment dans la commune de Mont-Ngafula? - Quelles perspectives pour sortir de l impasse? III. Hypothèses Aucun travail ne peut être considéré comme véritablement une production scientifique s il ne gravite autour d une ou plusieurs hypothèses. Car, l hypothèse traduit par définition cet esprit de découverte qui caractérise toute recherche scientifique. Opérant une synergie ou une dialectique entre une réflexion théorique et une connaissance préparatoire (émanant de la pré-enquête) du phénomène étudié, l hypothèse se présente comme une réponse provisoire. Ce qui précède étant compris, hypothèse peut donc être définie comme réponse probable aux préoccupations exprimées dans la problématique. Cette réponse probable est donc provisoire, dans la mesure où elle peut être confirmée, infirmée ou nuancée à l issue de l étude. 8 Par rapport aux questions susmentionnées, nous émettons l hypothèse selon laquelle, il existerait une corrélation évidente entre la crise économique ayant entraîné le chômage et la crise morale à Kinshasa. Cette prise de position se fonde sur le fait que l absence du travail réduirait l autorité parentale, l indépendance, l accès à l éducation, et autres besoins essentiels des membres de la famille, notamment des enfants. La création d emploi serait l une des grandes solutions à la crise morale en cours à Kinshasa et en particulier dans la Commune de Mont- Ngafula. En termes de perspectives, afin de combattre les causes et les conséquences du chômage et donc la crise morale, il serait souhaitable qu une nouvelle politique de l emploi soit mise en place par le pouvoir public. Il 8 Adélard NKWANZAKA INZANZA, Précis de recherche en Sciences Sociales et Humaines, CERDAS, Kinshasa, 2015, pp 5 s agirait à titre d exemple de l assainissement massif des agents et fonctionnaires de l Etat par la retraite d une part et le développement de l économie sociale fondée sur l engagement des personnes elles-mêmes, d autre part. IV. Méthodologie de recherche La méthodologie de recherche est un corps de principes qui président à toute recherche scientifique, que celle-ci relève des Sciences Sociales ou des Sciences de la nature. De la même manière, la méthodologie cimente, soutient, oriente et guide toute recherche. Elle comprend les techniques de recherche et les méthodes d analyse des données. III.1. Méthode La méthode est comprise comme une démarche intellectuelle globale susceptible d aider le chercheur à découvrir la réalité envisagée, ou à la démontrer s il la connaît. 9 Madeleine GRAWITZ la définit comme étant un plan de travail en fonction d un but, un ensemble de normes permettant de sélectionner et de coordonner les techniques, un ensemble consenti d opérations mises en œuvre pour atteindre un objectif, un corps de principe présidant à toute recherche organisée. 10 Dans le cadre de ce travail, nous avons opté pour la méthode dialectique. En Sciences Sociales et humaines, la méthode dialectique est basée sur le fait que toute réalité sociale est par nature dialectique. Ce choix se justifie par KARL MAX, soutenant que la dialectique «est d abord associée au concept de totalité en niant l isolement entre les ensembles et leurs parties. L auteur souligne que la réalité sociale est faite de l ensemble des interactions entre ses différents éléments. En effet, la dialectique tend à privilégier la recherche des contradictions au sein de cette réalité, en mettant en relief, dernière l apparente l unité du réel, les tensions, les oppositions, les conflits» 11 Voyons ci-dessous comment les différentes lois de la dialectique ont été utilisées dans cette étude. 9 Adélard NKUANZAKA INZANZA, Op.cit, P M. GRAWITZ., Méthodes des sciences sociales, Paris, Dalloz, 7 e éd. 1998, P Adélard NKUANZAKA INZANZA, idem. P.90, 91,92 6 a. La loi du changement dialectique. Cette loi signifie que rien dans la nature comme dans la société, n est statique ; tout charge et tout est chargement. Comparativement à cette loi, le chômage qui est à la base de la crise morale à Kinshasa, ne constitue pas une réalité immuable. La bonne volonté politique associée à la bonne gouvernance peut faire changer cet état, qui hier n avait pas la même ampleur qu aujourd hui. b. La loi de l action réciproque ou de la connexion universelle. Cette loi, met l accent sur le fait que les changements dépendent les uns des autres et s influencent mutuellement. Appliquée dans le contexte de notre étude, cette loi démontre clairement que l homme n est en mesure de récolter que s il a semé. La crise morale déplorée à ce jour est le résultat de la situation économique difficile qui sévit en RDC depuis plusieurs années de manière générale et dans la ville de Kinshasa en particulier. Un peuple désœuvré est capable de poser des actes déviants, non réfléchis. c. La loi de contradiction ou lutte de contrainte. Il y a en chaque chose des forces internes qui la poussent à changer. Ces forces sont des contraires, des oppositions, des conflits. Perçue dans le cadre de notre travail, cette loi s explique dans la mesure où l oisiveté contraste avec le travail. Même dans les pays autrement développés, il existe des personnes sans travail, c est-a-dire des chômeurs à coté de ceux qui en possèdent. d. La loi du progrès ou changement par bon. Appelée aussi loi du changement de quantité en qualité ou sont qualitatif brusque, celle-ci stipule que les autre théoriciens de la dialectique que changement qualitatifs résultent de l accumulation des changements quantitatifs. C est pourquoi nous faisons remarque que le chômage et la crise morale n est pas une fatalité, car de la conjugaison des efforts, de la pratique de la justice distributive, on peut connaitre les lendemains meilleurs. Mémé les pays les plus puissants ont vécu le passage d un état embryonnaire un état de progrès nondestent la résurgence d autres maux. 7 V. Techniques Selon NKUANZAKA INZANZA A., une technique de recherche est un moyen, un instrument ou un outil mis au service de la méthode en vue de mieux la saisir ou la maîtriser. 12 Pour mieux produire les données pouvant nous permettre de faire une analyse véritablement scientifique, nous avons utilisé les techniques ciaprès: - Technique d échantillonnage - Technique d observation - Technique de représentation - Technique documentaire - Technique de questionnaire a. Technique d échantillonnage Etudiant le phénomène chômage dans la commune de Mont-Ngafula nous ne pouvons pas observer toute la population. Cette technique nous a permis de réduire la population de cette commune sur base des quartiers et des avenues. Nous avons procédé de la manière suivante : cinq quartiers ont été retenus comme espace de notre enquête : Kindele, Kimwenza, Masanga-Mbila, Maman Mobutu et Lutendele. Ici nous avons interrogé 10 personnes par quartiers en raison d une personne par avenue. Ce qui nous a permis d avoir 50 enquêtes comme effectifs représentatifs de nôtres l univers d enquête. b. Technique d observation De trois types vont des technique d observation nous avons utilisé la technique d observation directe, dans deux phases l observation ordinaire et l observation participante. Faisant appel à notre sens d intuition, ainsi que à la réduction à recueillir les informations concernant le chômage et la crise morale chez le Kinois, ainsi que quelques causes et conséquences qui en découlent ceux-ci nous a été utile pour concrétiser le l objet de notre recherche et rassembler un certains nombres d éléments soutenant notre hypothèse. Faisant de l univers d enquête c est-a-dire habitant la commune nous voulons par cette recherche nous intègrer et participer à la vie des habitantsde Mont-Ngafula, nous voulons connaitre le chômage de l intérieur. Grace à cette technique nous 12 A. NKUANZAKA INZANZA A., Précis de recherche en Sciences Sociales et Humaines, Méthodes, techniques, conseils pratiques, CERDAS, 2015, p.109. 8 pouvons, arriver à connaitre un certain nombre des phénomènes sociauxles phénomèneskuluna en occurrence. c. Technique(s) de représentation La description des donner recueillie dans notre univers d enquête se fait à travers la représentation. C est autant dire que nous allons recourir à un certains membre des tableaux pour généraliser l ensemble de la population, des résultats obtenus à partir d un échantillon ainsi chaque tableau portera obligatoirement un numéro et un titre. d. Technique documentaire Cette technique nous à été utile dans la mesure où elle nous a permis d exploiter divers documents et divers ouvrages, des articles, des notes de cours, des mémoires, ayant trait avec notre sujet. e. Technique de questionnaire Afin de quantifier les opinions de nos enquêtés, nous avons utilisé un questionnaire administré à nos enquêtés. V. Délimitation du sujet V.1. Délimitation spatiale Pour ce travail, la Commune de Mont Ngafula constitue notre champ d investigation. Elle est l une des communes de la ville qui ne se soustrait pas aux réalités du chômage et de la crise morale qui règnent à Kinshasa. V.2. Délimitation temporelle Ce travail s intéresse à la période allant de 2011 à Cette durée de temps se justifie par le fait que le deuxième mandat du Président Joseph Kabila avait donné l espoir de l amélioration des conditions sociales de la population. Mais contre toute attente, les enjeux macroéconomiques ont nivelé la vie socio-économique de la population vers le bas avec des conséquences d amplification de la crise morale sur tout Kinshasa. Mais par contre il ya du jour au jour l augmentation de chômeurs dans la ville de Kinshasa sans qu il ait des solutions à ce sujet. 9 VI. Justification du choix du sujet et intérêt de l étude. Il nous est impérieux de dire que le choix de toute investigation scientifique doit être dûment motivé. Le choix porté à ce sujet se fonde sur l actuaité de la crise aussi bien économique que morale à Kinshasa. Ce travail a double intérêt : d un côté nous avons l intérêt scientifique et de l autre l intérêt pratique. En ce qui concerne l intérêt scientifique, ce travail que nous avons l insigne honneur de disponibiliser constitue l un des matériaux pouvant servir de base à des constructions théoriques sur les réalités locales congolaises en général et Kinoises en particulier au sujet de la crise économique et morale en cours. Quant à l intérêt pratique, notre investigation permettrait de connaître en profondeur les tenants et les aboutissants du chômage comme cause majeur de la crise morale dans la Commune de Mont-Ngafula. Les lecteurs qui auront la possibilité de le parcourir seront en mesure de comprendre des corrélations entre la pauvreté et la crise morale. VII. Difficultés rencontrées Bien que surmontées, la réalisation de ce travail a fait l objet de plusieurs difficultés. Elles étaient de l ordre matériel, financier et même scientifique. Sur le plan matériel et financier, les obstacles étaient liés aux moyens pouvant nous permettre d atteindre nos enquêtés, d organiser les supports matériels, de finaliser ce travail en termes de reluire et autres. Sur le plan scientifique, les difficultés étaient liées à la collecte de données dans la mesure où certains de nos enquêtés étaient résistants pour nous livrer leurs informations. C est pourquoi nous avons utilisé plusieurs techniques pour essayer de faire une triangulation d outils de collecte afin de maximiser la fiabilité des données recueillies. 10 VIII. Subdivision du travail Hormis l introduction et la conclusion, ce travail s articule autours de quatre chapitres que voici : Le premier est consacré aux généralités. Dans ce chapitre, il est question de mettre en lumière les concepts clés qui cadrent avec le sujet et la présentation de la Commune de Mont-Ngafula qui est notre milieu d étude. Le deuxième présente la problématique du chômage dans le monde et en RDC. Le troisième quant à lui porte sur la crise morale : causes et conséquences. Le quatrième et dernier chapitre est centré sur la population d enquête et les résultats enregistrés. 11 CHAPITRE PREMIER : GENERALITES SUR LE CADRE CONCEPTUEL ET LE MILIEU D ETUDE. Ce chapitre porte sur les généralités et comprend trois sections. La première définit les concepts de base et connexes de notre étude afin de préciser la valeur sémantique des notions utilisées et la deuxième section porte sur la présentation du milieu au sein duquel s est déroulée l étude, c est-à-dire la morphologie de la commune de Mont-Ngafula. SECTION 1. DEFINITION DES CONCEPTS La définition des concepts est impérieuse car, comme le note R.K. MERTON, une recherche consciente de ses besoins ne peut passer outre la nécessité de clarifier ses concepts. L auteur est encore plus explicite lorsqu il souligne qu une exigence essentielle de la recherche est que le concept soit défini avec une clarté suffisante. 13 Ainsi, nous allons passer en revue un certain nombre de concepts utilisés, tout au long de notre dissertation Scientifique. Il s agit des concepts suivants: chômage, chômeur, crise, crise morale, travail, emploi, employeur et éthique. I.1. Chômage Le BIT définit le chômage comme tout «phénomène par le quel les membres de la population active sont sans travail disponible, reste à la recherche active, y sont également comprises les personnes qui ont perdu leur emploi et celles qui l ont volontairement quitté 14 Si le chômage ne peut être pensé qu avec la catégorie positive dont il est la forme négative, il ne peut s institutionnaliser que par l intermédiaire d un traitement social spécifique de la position des chômeurs : «ceux-ci n existent que dans la ville» et supposent que l inscription comme demandeur d emploi apparait alors également comme phénomène principalement urbain et la 13 MERTON R.K, cité par MULUMBATI, N., Manuel de sociologie générale, Ed. AFRICA, Lubumbashi, 1980, p SAGET et ALLU, cité par FIBA-
Related Search
Advertisements
Related Docs
View more...
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks