of 20

Du même auteur. Déjà parus dans la même collection. A paraître

0 views
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Share
Description
2 Du même auteur Déjà parus dans la même collection La Capitaine Providence Les Orphelins de la prairie Meurtre au cirque La Colonelle sans nom Nicolas la Tempête, Frère de la Côte La Courtisane Jaune
Transcript
2 Du même auteur Déjà parus dans la même collection La Capitaine Providence Les Orphelins de la prairie Meurtre au cirque La Colonelle sans nom Nicolas la Tempête, Frère de la Côte La Courtisane Jaune Le Conquérant de l Ile du Bronze Ragnar le Viking A paraître Le favori de la Bégum 2 Sommaire Chapitre Premier Le cavalier solitaire... 5 Chapitre II Une joyeuse bande Chapitre III Le danseur inconnu Chapitre IV Écroulement Chapitre V En panne dans le desert Chapitre VI Retour à la vie Chapitre VII Attente Chapitre VIII Staggering Smith Chapitre IX L évasion Chapitre X Rencontre dans la nuit Chapitre XI Coup de théâtre Chapitre XII Tout s arrange 24 Chapitre Premier Le cavalier solitaire Soufflons un peu, vieux camarade! De sa main nerveuse, Sandy Mooser arrêta Fellow, qui venait de fournir une longue traite à travers l immensité désertique. L alezan se cabra. Harcelé par les mouches qui l assaillaient de toutes parts, le pelage blanc d écume, les naseaux en feu, il semblait presque aussi fougueux qu au départ. Du revers de la main, le cavalier essuya son front tout ruisselant de sueur Son teint rouge-brique dénonçait un homme habitué à vivre en plein air, un de ces rudes centaures de l Ouest rompu à toutes les fatigues et à toutes les aventures. Sandy Mooser avait à peine trente ans, et, pourtant, son existence avait été bien remplie! Tandis qu il s arrêtait ainsi pour faire souffler Fellow, le décor farouche qui s étalait à ce moment là sous ses regards sombres, lui permettait d évoquer d autres pays et d autres cieux. Le paysage était rude, impressionnant, et pourtant le cavalier aimait à fréquenter ces solitudes Que de 2 5 fois il avait quitté l oasis verdoyante de son ranch du lac Salton pour s éloigner ainsi vers le désert. Il allait, poussé par une hantise étrange, celle qu il avait connue, quelques années plus tôt, et qui l avait conduit vers ces lointaines régions d Afrique du Nord dont le séparaient maintenant des milliers de miles, et qu il ne reverrait peut-être jamais! Tout autour, c était le silence impressionnant, absolu! Très haut dans le ciel immuablement bleu et débarrassé de tout nuage, un aigle planait, dessinant de grands cercles dans l azur Pendant quelques instants, portant la main à la hauteur de ses tempes pour se protéger de la réverbération des rayons d un soleil trop éclatant, Sandy suivit des yeux les évolutions de l oiseau royal, point noir à peine perceptible perdu dans l immensité de l infini Puis, caressante, sa main vint effleurer le poil tout humide de l alezan qui frémit à son seul contact Le désert, Fellow! Tu ne peux pas savoir ce que cela représente pour ton maître! Insensible aux attaques ardentes des rayons du soleil, Sandy Mooser attendait là, comme fasciné Ce n était plus l immense étendue plate qui s étalait à perte de vue qu il voyait, mais un autre désert où il avait longtemps baroudé quand il portait l uniforme de la Légion! La Légion! Sandy n avait passé là-bas que cinq années, et, pourtant, elle l avait indélébilement marqué de son empreinte Ses regards s éclairaient quand il évoquait les parades de Sidi-Bel-Abbés et les barouds héroïques de l Extrême-Sud! 26 À ces fantômes du passé, le désert voisin de la frontière mexicaine accordait un terrain et une ambiance idéale! Sandy croyait voir apparaître les longues files des méharistes avançant à la crête des dunes, ou s enfonçant à travers le grand erg ou la hammada 1! Les fantômes des Touaregs aux visages voilés semblaient se succéder pour disparaître aussitôt, tels ces djinns, génies familiers du désert, dont la peur hante toujours l imagination des gens des caravanes! Mais Fellow commençait à se lasser sous la nuée de mouches qui l assaillait de toutes parts. Il esquissa un brusque écart qui fit se dissiper aussitôt la rêverie de son maître en le ramenant à la réalité Hello! On s impatiente, vieux camarade! La chevauchée reprit au long des pentes ravinées où les sables empruntaient une teinte roussâtre, moins accentuée dans les fonds où s étalait parfois une croûte d alcali qui craquait sous les sabots de l alezan Sandy dut ralentir l allure de son coursier. Le sol craquelé et fendillé devenait de moins en moins sûr Effarouchés par l approche du cavalier, des lézards qui se chauffaient paresseusement au soleil s empressèrent de se réfugier dans quelque fente Le mirage s était évanoui et Sandy éprouva quelque lassitude. Il cherchait un coin d ombre où il pourrait se reposer. Il mit plus d un quart d heure à découvrir une zone mieux protégée Un énorme bloc de rocher semblait 1 Désert pierreux ou rocheux. 2 7 surgir des sables, dispensant un peu d ombre De maigres cactus à palettes s élevaient tout auprès Parsemé de cailloux, le lit desséché d un rio serpentait Fellow hennit Il avait soif! Un peu de patience, murmura alors le cavalier en passant de nouveau une main caressante sur son encolure Nous arriverons dans deux heures au point d eau de Little Hole! Tu pourras alors t abreuver tout à ton aise! L alezan posa la tête sur l épaule de son maître. Ses grands yeux intelligents s attardèrent longuement sur lui. Il semblait s étonner de parcourir si souvent des régions arides alors qu il faisait si bon au ranch du lac Salton! C est vrai! murmura Sandy Tu as pour maître un drôle de particulier, mon vieux camarade! C est que, vois-tu, quand on a vécu dans le bled, quand on a connu le baroud, quand on a vécu avec la Légion, on n est plus tout à fait un homme comme les autres! Le cavalier avait mis pied à terre. Tout en continuant de caresser sa bête dont il sentait les naseaux humides effleurer ses joues bronzées, il donna de nouveau libre cours à son imagination En quelques instants, Sandy exécuta un rapide retour dans le temps! Il se revoyait à dix-neuf ans. Tête brûlée, il faisait le désespoir de son père, le riche ranchman Richard Mooser Dix ans avaient passé. Pourtant, Sandy croyait toujours entendre cette voix rude et autoritaire qui ne lui ménageait pas les reproches! 28 Jamais je ne ferai rien de toi! Tu n es qu un inutile, un chercheur d aventures! Demeuré veuf quelques années seulement après son mariage, le ranchman n avait pas su élever son unique enfant Leurs caractères s étaient souvent heurtés, sans doute parce qu ils étaient trop semblables! Richard Mooser s imaginait que Sandy suivrait docilement ses directives. Il comptait bien que le jeune homme, après quelques années d étude à l Université, le seconderait activement dans l exploitation de son ranch, le plus important dans toute la région du lac Salton Ses études terminées, Sandy était donc revenu à la demeure paternelle. Il semblait que l avenir était tout préparé pour lui. L existence s annonçait riche de promesses, sans surprises et sans heurts Le fils du ranchman n avait qu à se laisser vivre tout en poursuivant sa besogne quotidienne! Hélas! Sandy se lassa bientôt de rester dans une telle ambiance. Il avait été un élève plutôt turbulent, un sportif et un bagarreur dans toute l acception du mot! L atmosphère toute de calme et de monotonie ne tarda pas à lui peser, au profond dépit de son père et de Sanderson, le contremaître Mais enfin, ne put s empêcher de lui demander un jour son père, impatienté, pourquoi travailler ainsi à contrecœur? On dirait que tu n es pas bien ici! La réponse ne s était pas fait attendre : Je m ennuie, Dad! Je voudrais partir! Partir! 2 9 Durant toute son existence, Sandy se rappellerait l expression d exaspération qui s était alors burinée sur le visage énergique du ranchman! Partir! avait-il aussitôt protesté Mon père est-il parti et a-t-il cherché à reculer quand il s est installé sur les bords du lac Salton! Il n avait pas vingt-cinq ans, et, pourtant, il a réussi à surmonter tous les obstacles! Ce n était pas chose facile à cette époque! Les colons avaient à lutter contre les attaques des Indiens Dommage que je n aie pas été Grand Père, avait répliqué Sandy J aurais aimé vivre en ce temps là! Maintenant, ce n est plus la même chose. Il n y a plus de risques et d imprévu! Richard Mooser ne voulait rien admettre : Grand Père est mort J ai pris la suite pendant des années. Grâce à mon initiative, le ranch a pris un essor constant Les longhorns 2 se sont multipliés dans nos pâturages L irrigation n existait pas. Aujourd hui, il n est pas une once de terrain qui ne soit devenue fertile ou verdoyante! C est à cette persévérance, à ces efforts soutenus, que tu devras d être bientôt l homme le plus riche de la région! De telles perspectives ne semblaient pourtant pas sourire au jeune homme avide d aventures et d horizons nouveaux : Je veux partir! avait-il insisté avec force Là encore, les paroles du ranchman s étaient gravées à tout jamais dans la mémoire de son fils : Ecoute-moi, Sandy, lui avait-il déclaré, Dieu sait si je t aime Pour toi, je serais prêt à consentir les 2 la vache Texas Longhorn est une race américaine de bovidés. 210 pires sacrifices. Toutefois, ce que tu me demandes est impossible! Ton départ dans de telles circonstances équivaudrait à une véritable désertion Je le considérerai comme tel, et j agirai en conséquence! Qu importe, Dad! Je me sens assez fort pour affronter l existence. Comme le danger, la pauvreté ne saurait m effrayer! Sache le bien! Tu n auras pas de moi le moindre cent! Je ne demande rien! Rappelle-toi le proverbe : «Pierre qui roule n amasse pas mousse»! Tu as ici ton existence assurée. Tu te dois à mon travail et à mon affection Si tu pars, tout est rompu entre nous! Rassure-toi, je me débrouillerai! Et il était parti! Aujourd hui qu il se retrouvait dix années plus tard, il ne pouvait s empêcher d éprouver un remords! Pauvre cher Dad qui ne désirait que son bien! Quel chagrin il lui avait causé en le laissant ainsi seul avec son vieux cœur meurtri et ses espérances brisées! Oui, maintenant, Sandy regrettait cette décision et, surtout, les conséquences qui devaient en résulter quelques années plus tard Mais l étreinte du passé se referma de nouveau autour de lui, et il s éloigna une fois de plus à travers l univers des souvenirs! Il était donc parti Adieu le ranch riant du lac Salton! Adieu Sanderson et les cowpunchers 3! 3 Cow-boys. 2 11 Il était allé vers la côte, vers San Francisco où il espérait bien trouver un moyen de s évader et de courir l aventure! Dès lors, le fugitif avait connu la misère, l incertitude. Il avait rencontré et fréquenté de mauvais garçons qui l avaient rapidement conduit sur la pente néfaste. Ses instincts de bagarreur l entraînaient toujours à discuter, à foncer tête baissée, à participer à des coups durs. Un jour, à la suite d une rixe, il avait été «shangated» ; c est-à-dire embarqué de force à bord d un trois-mâts faisant voile vers l Australie, où l on cherchait à remplacer un homme d équipage défaillant au dernier moment. Le Leviathan! Etendu à l ombre auprès de Fellow, Sandy croyait encore revoir ses trois mâts majestueux se profiler sur le ciel d un noir d encre! Il conservait encore sur ses épaules et sur son torse les cicatrices des coups de garcette 4 qu il avait reçus et qui lui avaient été administrés par des brutes sans foi ni loi! Quand il était aux fers, à fond de cale, Sandy avait bien des fois regretté le ranch paternel. Toutefois, en dépit des pires tribulations, il avait toujours redressé la tête, refusant farouchement de s avouer vaincu! Et, tour à tour, il avait connu d autres horizons, l Australie, la Nouvelle Zélande, tout cela accompagné de nouvelles bagarres, de coups de 4 Une garcette est un petit cordage court, généralement récupéré par l équipage sur un cordage plus grand et usé, et qui sert le plus souvent à l amarrage d un équipement du bateau. Dans les temps anciens, une punition de l équipage était de recevoir des coups de garcette, c est-à-dire d être fouetté avec. 212 poing, de désertions ou d engagements à bord d autres navires, jusqu au jour ou, dénué de tout, il était parvenu à Tanger! Tanger! Ses maisons blanches au bord de la mer bleue, sous le ciel d azur! Jours de misère sous le soleil éclatant, jours de souffrance, de doute, de regrets, jusqu au moment où il avait décidé de s engager pour cinq ans dans la Légion étrangère Sidi-Bel-Abbès! La Légion! Sandy ne pouvait entendre prononcer ces noms sans frissonner Les cinq années qui avaient passé là pouvaient en effet compter parmi les plus belles de son existence! L oubli, l Aventure, le risque, l imprévu Il avait trouvé là tout ce qu il espérait et qu il recherchait! Il avait préféré changer de nom. Sandy Mooser était devenu Sandy Barr Et c était ainsi qu il avait connu le Désert! Autant la mer avait été une ennemie pour lui, autant le désert lui avait paru un ami! Peu à peu, il s était laissé envoûter par ses mirages, impressionner par sa solitude et par son silence, ensorceler par sa grandiose majesté! Colonnes avancées au fond du bled, campements nocturnes alors que les chacals hurlaient dans le gour, salut aux couleurs dans le clair matin au milieu des sables Tout cela se représentait à lui, visions lumineuses d un passé à jamais révolu et qui demeurait pourtant toujours intensément présent à sa mémoire! Cinq années qui pouvaient compter pour des années doubles! Sous le légendaire képi blanc, il 2 13 avait connu les longues marches, les alertes, les barouds 5 aussi Les vertes palmeraies des oasis lui avaient permis de se refaire et de s approvisionner de fraîcheur, puis il était revenu vers le désert Le désert, grand frère de celui qui s étalait en ce moment sous ses yeux, et où il revenait si souvent chercher l évocation d une période aventureuse et ensoleillée Sandy revoyait les brillants défilés dans le frémissement des cuivres, le fracas des clairons et le roulement des tambours À ses oreilles raisonnait l air immortel de la Légion : «Tiens, voilà du boudin! Voilà du boudin!» Et, brusquement, le rideau était tombé sur cette période ardente et colorée. Le légionnaire Barr se disposait à rengager pour cinq années encore lorsque la nouvelle lui était parvenue : Richard Mooser avait été foudroyé par une attaque. On le cherchait, et un télégramme de Sanderson lui avait demandé de revenir Jamais Sandy n avait eu à résoudre un aussi grave cas de conscience! Pendant ces six années qui avaient suivi son départ du ranch, son père ne lui avait jamais donné signe de vie De son côté, il n avait communiqué à Richard Mooser que l adresse de sa compagnie à Sidi-Bel- Abbès Une telle bouderie menaçait de se prolonger encore, lorsque la nouvelle de l accident était arrivée à l expiration même de son engagement 5 Batailles, combats. 214 Cette fois, et non sans amertume, Sandy avait abandonné la piste de l Aventure pour s engager dans celle du Devoir! Il avait quitté le désert et délaissé la région pour revenir au pays natal Quatre années avaient passé depuis, mais le désert avait maintenu sur lui son emprise Quatre années, combien plus longues en apparence que les précédentes! Le ranchman vivait encore lorsque l enfant prodigue était revenu sur les bords du lac Salton, et il avait pu serrer le fugitif dans ses bras Mais il n était plus qu une pauvre loque humaine à peine consciente. Si Sanderson avait pu assurer l intérim, la présence d un maître se faisait terriblement sentir! Et, par la force même des choses, Sandy avait repris la place que lui laissaient ceux qui l avaient précédé! Maintenant, Richard Mooser reposait à tout jamais à l ombre d une croix dans le petit cimetière où l attendaient déjà sa femme et son père Dernier survivant de la famille des pionniers, Sandy avait rompu définitivement avec le passé Fellow commençait à manifester une certaine impatience. Au bout d un moment, il se rapprocha de son maître, étendu à l ombre sur le sol, puis effleura son visage de ses naseaux Hello vieux camarade! s exclama aussitôt Sandy, soudain arraché à l évocation de ses nombreux souvenirs Tu voudrais partir! Attends encore un peu! Nous ne sommes pas si pressés! Il passa les doigts dans l opulente crinière de l alezan. Il lui en coûtait de s arracher à 2 15 l engourdissement dans lequel cette immobilité prolongée l avait plongé Allons-y, s exclama-t-il enfin, en se redressant et en se retenant à la bride qui pendait à sa portée Deux minutes plus tard, il était de nouveau en selle. Fellow repartit à travers la solitude désertique et piqua délibérément vers le Sud Alors, hasarda-t-il, tu veux aller vers la frontière? Puis, se redressant, et attardant un regard vers l horizon : Tu as raison. Tia Juana et la mer ne sont pas si loin! Le charme était rompu. Sandy reprit sa chevauchée tandis que le soleil tombait peu à peu vers les montagnes. Il connaissait cette piste pour l avoir déjà empruntée à plusieurs reprises. Bah! murmura-t-il, Sanderson attendra bien notre retour un jour de plus! Il m a bien attendu pendant cinq ans! Le cavalier savait bien qu il pouvait accorder toute confiance au vieux contremaître qui l avait connu tout enfant Et ce n était pas la première fois qu il s éloignait ainsi pour vagabonder à sa guise et reprendre contact avec son vieil ami le Désert! Nous reviendrons par la cabane, murmura-t-il, et nous verrons ce que fait l ami Staggering Smith! Je suppose qu il aura enfin réussi à découvrir son eldorado! Il sera bon aussi de voir ce que deviennent nos broncos! Staggering Smith! C était aussi un vieil ami, celui-là Tout en avançant, Sandy croyait entendre sa vois narquoise : 216 Mariez-vous, Sandy, ne cessait-il de lui conseiller Mariez-vous! C est encore plus pratique que de chercher un bon filon! Se marier! C était facile à dire! Et par l enchaînement des idées, le jeune homme en venait maintenant à s orienter sur une autre voie Mais il était encore plus difficile à Sandy de trouver la femme de sa vie qu à Staggering de découvrir son eldorado! Certes, des femmes, l ancien légionnaire en avait connues et fréquentées au cours de ses années d aventures! Il n avait pas précisément les vertus d un anachorète, mais, semblables à des étoiles filantes, toutes avaient passé dans sa vie! Compagnes de hasard, aucune n avait laissé subsister chez lui le moindre souvenir durable! Escales, pauses, haltes au hasard des pistes avaient été les seules raisons de ces rencontres qui, pour la plupart, n avaient pas eu de lendemain Maintenant, quand il pensait au mariage, pourquoi l image d une jeune fille se présentait-elle aussitôt à son esprit? Et pourquoi fallait-il qu il s agisse d une lointaine petite parente, Nancy Prattson,, la fille d Eric Prattson, le richissime businessman surnommé le Roi du Cuir? Nancy Prattson! Elle n était qu une fillette quand il avait quitté le ranch où elle n était d ailleurs venue qu à d assez rares reprises Egoïste, maniérée elle ne lui avait du reste accordé qu une assez médiocre attention, et il n avait pas hésité à déclarer à son père : C est une sotte mijaurée! 2 17 Ce à quoi le ranchman avait répondu avec un gros rire : C est dommage! Eric et moi sommes des amis d enfance! Je vous voyais fort bien mariés l un et l autre! D ailleurs, vous avez ceci de commun : le même caractère entier et indépendant! Sandy avait haussé ironiquement les épaules : Rien à faire, je ne tiens pas à devenir un pantin entre les mains de cette capricieuse! Depuis, chaque fois qu elle était revenue au ranch avec son père, Sandy s était toujours arrangé pour ne pas la rencontrer. Des années avaient ensuite passé. Le gosse d autrefois était devenu un solide gaillard que les années avaient marqué, le soleil bronzé. À son retour au pays, il n avait revu que Prattson qui était venu, entre autres, lui témoigner sa sympathie le jour des obsèques de son père Nancy s était abstenue, n éprouvant plus le moindre intérêt à l égard de ce parent lointain dont elle avait même oublié les traits Pourquoi fallait-il que, précisément, ce soit le souvenir de Nancy qui se présentait à l esprit de Sandy au moment même où il s éloignait vers la côte et vers Tia Juana? À plusieurs reprises cependant, le cavalier tenta d orienter son esprit vers d autres préoccupations, mais, ce jour là, il semblait qu
Related Search
Advertisements
Related Docs
View more...
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks