of 23

éduscol Objectif 2 : Adapter ses équilibres et ses déplacements à des environnements et des contraintes variées Ressources maternelle

0 views
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Share
Description
éduscol Ressources maternelle Agir, s exprimer, comprendre à travers l activité physique Objectif 2 : Adapter ses équilibres et ses déplacements à des environnements et des contraintes variées Retrouvez
Transcript
éduscol Ressources maternelle Agir, s exprimer, comprendre à travers l activité physique Objectif 2 : Adapter ses équilibres et ses déplacements à des environnements et des contraintes variées Retrouvez eduscol sur : Table des matières Les enjeux essentiels de cet objectif 4 Les différents attendus en fonction des âges 4 Ce qui est à construire sur l ensemble du cycle 5 Les conditions de la réussite 6 Assurer à l enfant un temps d expérimentation suffisant 6 Solliciter les rééquilibrations 7 Susciter les prises de risques 8 Engager le groupe dans un projet d apprentissage 8 La progressivité 10 Période 1 Autour de 2 ans et demi - 3 ans 10 Période 2 - Autour de 3 4 ans 11 Période 3 Autour de 5 ans 11 Les moins de trois ans 13 À deux ans, les enfants ne sont plus des bébés 13 Voir grand pour les tout petits! 13 Observer pour faire progresser 14 Encourager l exploration motrice 14 Faire vivre les aménagements 15 Investir des espaces aménagés 16 Des types d aménagements différents pour des fonctions différentes 16 Un espace aménagé en «coins», en «îlots» 16 Un espace aménagé en «pays» 17 Un espace aménagé en «étoile» 18 Un espace organisé en «parcours» 19 Explorer le milieu aquatique 20 Le milieu aquatique : un milieu à apprivoiser par le jeune «terrien» 20 Une démarche qui privilégie l aspect ludique 21 Le rôle de l enseignant 22 3 Les enjeux essentiels de cet objectif Il s agit, sur l ensemble du cycle 1, d amener progressivement l enfant à construire de nouvelles formes d équilibre et de déplacements pour s adapter à différents types d environnement, en prenant des risques mesurés. Au travers des situations proposées par l enseignant(e), l enfant sera conduit à : Coordonner ses appuis de mains et/ou de pieds pour monter, escalader, descendre, contourner, passer sous des obstacles dans un milieu sécurisé, naturel ou aménagé. Réaliser, reproduire, inventer des actions inhabituelles, dans un espace aménagé, pour enchainer des «acrobaties», montrer à d autres ses trouvailles, ses propres «exploits». Mettre en jeu, assurer son équilibre pour se déplacer, se propulser, piloter des engins roulant, glissant ou présentant un caractère d instabilité Se repérer dans un espace extérieur, de plus en plus large, connu ou inconnu, y prélever des indices, utiliser des moyens de guidage, pour retrouver des «trésors» cachés, réaliser des déplacements, projeter des itinéraires. Lorsque les conditions locales le permettent, s immerger dans le milieu aquatique, en petite ou en grande profondeur, pour prendre plaisir à l explorer, à se laisser flotter, à s y déplacer, avec ou sans objet flottant. Les différents attendus en fonction des âges Ce que l on peut attendre pour des élèves de... TPS/PS Découvrir différents aménagements et différents engins, se déplacer en mettant en oeuvre une motricité inhabituelle, y prendre plaisir et découvrir ses propres possibles. MS Explorer des actions motrices variées de plus en plus maîtrisées dans des espaces ou avec des contraintes nécessitant des déséquilibres plus importants, affiner ses réponses. Les attendus fin de GS Ajuster et enchaîner ses actions et ses déplacements en fonction d obstacles à franchir. Se déplacer avec aisance dans des environnements variés, naturels ou aménagés. 4 Ce qui est à construire sur l ensemble du cycle De l étape 1 (autour de 2 ans et demi 3 ans) à l étape 2 (autour de 3-4 ans) à l étape 3 (autour de 5 ans) Favoriser la réalisation d actions motrices inhabituelles. Exploration de différentes façons de se mouvoir en sollicitant des prises d appui différentes remettant en cause les équilibres habituels. Déplacement dans un espace aménagé en enchaînant plusieurs actions. Création d un projet d action en libérant son regard des points d appui, en prenant plaisir à accomplir des «exploits». Construire des déplacements dans des espaces aménagés Exploration de différents espaces constitués de plans et d obstacles de différentes hauteurs et inclinaisons. Déplacements en coordonnant ses appuis sur des chemins plus complexes, avec des supports plus hauts. Recherche de différentes façons de franchir les obstacles. Anticipation de ses itinéraires, de ses manières de faire. Recherche «d exploits» à montrer aux autres. Utiliser les engins sollicitant des modes d équilibre et de propulsion différents. Familiarisation avec des engins qui déstabilisent les équilibres habituels et engagent des actions motrices spécifiques. Pilotage d engins sur un itinéraire simple en maîtrisant la vitesse et les arrêts. Maîtrise d engins sur un itinéraire complexe en prenant des informations visuelles pour changer de direction ou d allure. Construire des espaces orientés Suivi d un itinéraire simple dans un espace proche et connu. Prise d indices spatiaux. Utilisation de repères spatiaux pour suivre un itinéraire dans un espace connu élargi. Représentation d un itinéraire sur un plan à l aide de dessins d éléments remarquables. Repérage dans un lieu inconnu (stade, parc) à l aide de photos, de plans, de maquettes. Mémorisation d un parcours. Elaboration et décodage de représentations schématiques d un parcours simple. Explorer avec plaisir le milieu aquatique Découverte du corps flottant : se laisser porter par l eau. Adaptation des échanges respiratoires. Réalisation de coulées ventrales avec la tête dans l eau (et le regard dirigé vers le fond). Exploration de déplacements avec la tête dans l eau en s aidant des bras et des jambes. Exploration de la profondeur et du volume aquatique pour aller chercher des objets immergés. 5 Les conditions de la réussite Assurer à l enfant un temps d expérimentation suffisant L école maternelle amène à investir des espaces familiers ou inhabituels, dans et hors de l école, à la fois stimulants et sécurisants du fait des aménagements réalisés et des modalités d utilisation introduites. Chaque fois que c est possible, il est judicieux de proposer des activités en extérieur pour amener les enfants à éprouver d autres sensations, prendre d autres repères, s approprier des espaces élargis. L enseignant est particulièrement attentif à la sécurité des enfants. Pour cela, il vérifie régulièrement l état du matériel utilisé, notamment en ce qui concerne les fixations des différents éléments d un parcours et leur stabilité. Pour chaque séance, l enseignant organise le groupe et prend en compte le matériel mis à disposition de manière à réduire les temps d attente. Il a le souci de faire en sorte que les enfants disposent d un temps qui garantisse une véritable exploration et permette la construction de conquêtes motrices significatives. Les dispositifs conçus et proposés par l enseignant permettent aux enfants, au travers d une exploration propre qui s articule avec des situations langagières, d aiguiser leur curiosité, de se donner progressivement des intentions. En moyenne et grande section, l adulte doit également proposer aux enfants de participer à la conception de ces aménagements, de manière à les aider à appréhender la situation, à comprendre les objectifs poursuivis et les procédures mises en œuvre pour les atteindre. L enseignant aménage et structure l espace à l aide : de matériel fixe permettant des expérimentations variées (banc, poutre, échelles ) ou complétant, prolongeant des aménagements extérieurs existant (pente en herbe, murette basse, cage à écureuil, chemin de pneus, structure à grimper, mur d escalade ), d objets mobiles jouant le rôle d obstacles (anneaux, haies, lattes, cerceaux, caissettes...), d objets servant de repères, de moyens de guidage (plots, cordes, tracés au sol, pictogrammes, flèches...) ou servant de buts à atteindre, de codes permettant l identification du sens du progrès par des critères à la portée des enfants (zones de couleurs, codages, désignant par exemple ce qui est facile ou difficile). 6 Solliciter les rééquilibrations Un des enjeux des expériences vécues est à la fois le développement des capacités d équilibration et la gestion de ce qu on pourrait appeler la «balance sécurité/risques». Au-delà des formes que prennent les situations proposées à l enfant (parcours sur du matériel fixe, utilisation d engins permettant le déplacement, découverte d espaces d actions inhabituels ), cette question de l équilibre du jeune enfant est un objectif prioritaire, au cycle 1. Le maintien de la station verticale, à l arrêt ou lors des déplacements, n est pas un état «stable» mais une lutte permanente contre le déséquilibre. L enfant de deux ans, deux ans et demi, qui vient de conquérir la station debout et la marche va poursuivre, au cours de sa scolarité maternelle, la construction de cet équilibre et la conquête de l élargissement de ses possibles. A cet âge, marcher, sautiller ou courir consistent encore en une recherche permanente de rééquilibrations. Il va donc s agir de saisir des opportunités ou de construire des situations dans lesquelles les enfants vont exercer leur équilibre, depuis les situations habituelles non maîtrisées jusqu aux situations inhabituelles, plus complexes, susceptibles de provoquer des déséquilibres variés et nombreux. Développer l équilibre de l enfant, c est donc solliciter les rééquilibrations en cours d actions : en jouant sur les supports sur lesquels l enfant évolue : par leur hauteur (table, chaise ), leur étroitesse (banc, poutre ), leur espacement (chemin de briquettes, pas de géants, escalier, échelle ) ou leur «instabilité» (aménagement rendu instable par l adulte, déplacements sur un gros tapis, chemin de coussins ) en amenant des changements de position : dans le sens haut/bas (passer sous une arche puis enjamber une haie ), en renversements (rouler, tourner autour d une barre, se suspendre la tête en bas ), en provoquant l enchaînement des actions (marcher sur des lattes puis monter sur un banc, puis cheminer en équilibre puis sauter ), en utilisant des engins roulants, glissants (trottinettes, draisiennes, patins, échasses ), en mobilisant les membres supérieurs pour provoquer d autres réajustements (transporter un gros ballon, un carton, un long bâton tout en cheminant en équilibre ), en modifiant les prises d informations visuelles ou kinesthésiques (se déplacer, guidé par un autre, les yeux bandés, explorer le milieu aquatique ), en gérant un nouvel équilibre par la présence d un partenaire (tenir la main d un camarade sur un parcours, se déplacer en restant reliés par une corde, une latte ). 7 Susciter les prises de risques A l école maternelle, équilibre et prise de risque sont souvent liés, au moins parce que les chutes ont parfois un caractère quotidien chez le jeune enfant. Mais aussi parce que grandir, c est affronter le monde et ses dangers potentiels, s y aventurer en préservant son intégrité physique. On peut donc parler d une éducation à la sécurité au travers des expériences motrices vécues. Les risques «objectifs» doivent être évidemment les plus faibles possibles, mais les risques «subjectifs», ressentis par l enfant au plan émotionnel, peuvent être forts. Il s agit d amener l enfant à prendre conscience des facteurs de dangerosité et de prendre des risques mesurés, de construire deux types de stratégies qui sont en quelque sorte antagonistes : certaines qui incitent à la prudence et à la prévention et d autres qui encouragent l engagement dans l action. L enjeu est de contribuer à la construction d un enfant actif et désireux de découvrir le monde qui l entoure tout en faisant en sorte que son action ne soit jamais irréversible, qu il soit à même d anticiper, d éviter les risques «réels». Certains des plus jeunes enfants restent, au départ, à proximité de l adulte, se tiennent à distance du groupe avant de s impliquer dans l activité. Ils éprouvent la nécessité d observer les autres, notamment ceux qui manifestent leur familiarité avec ces situations. D autres enfants sont très timorés, parfois du fait d un environnement familial parfois «trop protecteur». D autres enfin se comportent comme des «risquetout», s aventurant seuls et en toute inconscience dans des situations qu ils ne peuvent maîtriser. De ce point de vue, l imitation qui est un phénomène important à cet âge peut, elle aussi, engendrer des problèmes en amenant certains enfants à en suivre d autres ou, dans des moments d excitation, à créer une surenchère dans les comportements. Grâce aux aménagements pensés par l adulte, grâce à ses interventions, par ses capacités à observer, à solliciter, à réguler, les enfants prendront progressivement confiance et apprendront à prendre des risques mesurés, à les évaluer de mieux en mieux et à cheminer vers l autonomie. Engager le groupe dans un projet d apprentissage L enseignant vise à ce que l enfant s inscrive progressivement dans un projet d apprentissage, individuel et collectif, dépassant le seul plaisir de faire ou de jouer. Pour cela, il aide l enfant à accorder du sens à ce qu il fait, il l amène à se projeter. Il prend le temps de parler de ce qui a été vécu, de présenter ce qui va être proposé, d expliciter pourquoi on le fait. Il suscite et prend en compte l expression des désirs de chacun en les intégrant dans un projet collectif. L enseignant apprend ainsi à l enfant à observer, à prendre de la distance, à anticiper, à enchaîner des conduites afin d atteindre un but donné. L enseignant encourage l enfant à exprimer ce qu il ressent, par le geste, par la parole, par le dessin, à nommer les actions engagées, les activités vécues ou les objets utilisés. Il l invite à formuler ce qu il a envie d apprendre ou de faire. Il est lui-même attentif au vocabulaire qu il emploie (matériel, actions, activité ) afin de faciliter la prise de repères et la compréhension des consignes. Ces moments de verbalisation sont fondamentaux, mais doivent se dérouler pour leur plus grande part dans la classe, en amont et en aval de la séance dont l objectif premier reste l action motrice. Pour cela, l enseignant suscite le désir de produire des traces des activités vécues (affiches, portfolios, dessins ), rappelle celles-ci fréquemment pour mettre en évidence leur utilité. Il amène le groupe à comprendre la nécessité de les organiser et de les conserver. 8 Il élabore des formes variées et évolutives de représentations du réel (maquettes, figurines, photos, images, traces graphiques, plans ), constituant des supports d observation, d évocation, d anticipation. Parce qu ils peuvent être transportés, ces supports permettent à l enfant de faire des liens entre ce qui se passe dans la salle de classe et ce qui est proposé dans les autres espaces structurés d expérimentation et d action. L enseignant provoque ainsi la mise à distance de l action pour mieux y retourner, avec des intentions plus affirmées. Il aide également à la structuration de l espace en mettant en œuvre des opérations mentales essentielles (situer des objets les uns par rapport aux autres, situer des objets par rapport à soi, se situer par rapport à des repères fixes ). Il focalise et enrichit de cette façon les situations langagières. 9 La progressivité Période 1 Autour de 2 ans et demi - 3 ans Découvrir différents aménagements et s y déplacer en mettant en œuvre une motricité inhabituelle : Explorer différents espaces constitués de plans et agrès de différentes hauteurs et inclinaisons (planche ou poutre plus ou moins large, trampoline...), qui suscitent des actions motrices variées (monter, descendre, escalader, se déplacer à quatre pattes, debout, ramper, glisser, franchir, sauter, s équilibrer, rouler...) et déstabilisent les équilibres habituels. Expérimenter différentes façon de se mouvoir en sollicitant différents appuis (mains, pieds, genoux, ventre, dos...) Suivre un itinéraire simple dans un espace proche et connu en utilisant des indices spatiaux (passer à côté de, le long de, au dessus, dessous, entre, à l intérieur, à travers...) ou créer son propre itinéraire dans un espace aménagé en respectant des consignes simples (se déplacer sur des éléments sans poser les pieds au sol, terminer son parcours par un saut...) Utiliser différents véhicules (porteurs, trottinettes, draisiennes, tricycles...) qui déstabilisent les équilibres habituels et engagent des actions motrices spécifiques (pousser, se propulser avec son ou ses pieds, pédaler...) se constituer ses premiers critères de réussites dans la réalisation de certaines figures (galipettes...) Prendre plaisir à s engager corporellement dans un espace aménagé et y découvrir ses propres possibles : Accepter de perdre ses repères habituels pour oser s engager seul dans l action dans un espace aménagé et prendre des risques mesurés Utiliser un répertoire varié d actions diversifiés pour s adapter aux aléas d un parcours (sauter, ramper, rouler, grimper...) Réaliser, reproduire, parfois à de nombreuses reprises, et inventer des actions inhabituelles pour s éprouver et montrer à d autres ses réussites. 10 Période 2 - Autour de 3 4 ans Explorer des actions motrices variées de plus en plus maîtrisées dans des espaces ou avec des contraintes nécessitant des déséquilibres plus importants : Eprouver son corps dans des actions nécessitant une perte d équilibre plus importante (marcher à reculons, se suspendre par les bras, tourner, se balancer, voler...) Coordonner ses appuis pour monter, escalader, enjamber sur des chemins plus complexes avec des supports plus hauts (cage aux écureuils, passerelles, échelles...) Rechercher différentes façon de franchir des obstacles ou de réaliser une action (sauter, rouler, se déplacer avec les pieds, les mains...) Se déplacer en tenant compte de différentes contraintes (se déplacer à quatre pattes sur un parcours, n utiliser que les pieds et les mains...) Suivre un itinéraire dans un espace connu plus éloigné, en utilisant des indices spatiaux plus nombreux et le représenter sur un plan à l aide de dessins d éléments remarquables. Participer à la mise en place d ateliers en identifiant des objectifs simples. Affiner ses réponses possibles par rapport aux problèmes posés par l aménagement du milieu ou les contraintes de déplacement induites par les véhicules utilisés : Adapter ses déplacements aux contraintes du milieu en adoptant la stratégie la plus efficace Commencer à prendre des repères précis dans la réalisation de figures de manière à tenir compte de l effet obtenu Identifier et tenir compte de critères de réussites précis dans la réalisation d actions (réception debout jambes fléchies après un saut...) S engager dans des enchaînements d actions plus complexes en anticipant ses gestes de manière à assurer la continuité du mouvement. Assurer son équilibre avec des objets ou des véhicules inhabituels (différents types d échasses, planches à roulettes, patins à roulette...), se propulser de manière à maîtriser sa vitesse et sa trajectoire Montrer le résultat de son entraînement à la classe Période 3 Autour de 5 ans Expérimenter et choisir des modalités d actions et de déplacement efficaces en fonction des obstacles rencontrées ou des contraintes de réalisation : Eprouver son corps dans des actions nécessitant une perte d équilibre plus importante (se suspendre avec un bras, par les pieds, se déplacer en étant suspendu, faire le tour d une barre...), Maîtriser sa trajectoire dans l espace et les effets de ses actions dans la réalisation de figures acrobatiques ou gymniques, Se déplacer dans un lieu inconnu (stade, parc) à l aide de photos, de plans, de maquettes..., mémoriser un parcours et élaborer des représentations codées et légendées d un parcours simple, Assurer son équilibre avec des objets ou des véhicules inhabituels (patins à glace, rollers...), se propulser de manière à maîtriser sa vitesse et sa trajectoire. 11 Construire un projet d action en réponse à des aménagements du milieu ou en relation avec un effet recherché : Affiner ses actions pour les enchainer, libérer son regard des points d appuis, Adopter des rythmes diversifiés, lier ses actions et introduire des ruptures intentionnelles, rechercher des effets esthétiques, Cho
Related Search
Advertisements
Related Docs
View more...
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks