of 28

INTRODUCTION 1 POURQUOI L'AFEAS S'INTERESSE A LA FORMATION DES FILLES 2 LES SERVICES D'ORIENTATION 6 RESULTATS DE LA RECHERCHE AUPRES DES ETUDIANTS 9

0 views
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Share
Description
INTRODUCTION 1 POURQUOI L'AFEAS S'INTERESSE A LA FORMATION DES FILLES 2 LES SERVICES D'ORIENTATION 6 RESULTATS DE LA RECHERCHE AUPRES DES ETUDIANTS 9 ACCUEIL 11 EXPLICATIONS DES ACTIVITES 11 ACTION 14
Transcript
INTRODUCTION 1 POURQUOI L'AFEAS S'INTERESSE A LA FORMATION DES FILLES 2 LES SERVICES D'ORIENTATION 6 RESULTATS DE LA RECHERCHE AUPRES DES ETUDIANTS 9 ACCUEIL 11 EXPLICATIONS DES ACTIVITES 11 ACTION 14 SYNTHESE DE LA RECHERCHE SUR LES SERVICES D'ORIENTATION DANS LES ECOLES PUBLIQUES DU QUEBEC 15 GRILLE DE PLANIFICATION DES ACTIVITES 20 BIBLIOGRAPHIE 21 SECTION ART ET CULTURE annexe A-D INTRODUCTION C'est le mois de la journée internationale des femmes; place à la priorité d'action! Le comité provincial Formation des filles vous invite ce mois-ci à faire connaître dans votre milieu les résultats de la Recherche sur les services d'orientation dans les écoles secondaires publiques du Québec. Vous trouverez dans ce dossier une synthèse des résultats de cette recherche effectuée par des membres au printemps dernier. Les intervenants en orientation de 113 écoles secondaires ont été rencontrés. Une petite enquête auprès des étudiants et étudiantes du secondaire (2ième cycle) a été menée conjointement à cette recherche. Les résultats vous attendent, page 9. Ce dossier a été pensé de façon à vous livrer l'essentiel de tout ce qu'il vous faut savoir au sujet de notre dossier Formation des filles . Vous pouvez bien sûr vous référer aux précédents dossiers réalisés sur ce thème. Il y a du changement concernant la rédaction de votre dossier d'étude mensuel! En effet, je vous quitte pour un an environ, histoire de mettre au monde un petit frère ou une petite soeur à Gabrielle. Claire Levasseur, une membre de longue date et qui est rompue à ce genre de recherches et d'écriture, me remplacera pendant ce congé de maternité. Elle a déjà travaillé pour le siège social à plusieurs reprises et je vous laisse l'esprit tranquille; vous serez entre de bonnes mains! Ce dossier n'a pas été conçu par le CREA, comme à l'habitude, mais plutôt par le comité provincial Formation des filles . C'est donc Mesdames Marie-Paule Godin, responsable, Michelle Houle-Ouellet, coordonnatrice, Lorette Arcand- Saint-Georges,.Yvette Raquette, Angèle Briand, resp. du CREA et moi-même qui avons préparé les pages qui suivent! Au nom du comité Formation des filles, je vous souhaite une bonne soirée d'étude et surtout une bonne Priorité d'action! Louise Dubuc Agente d'information POURQUOI L'AFEAS S'INTERESSE A LA FORMATION DES FILLES A l'assemblée générale d'août 1985, les membres de l'afeas retenaient, comme sujet prioritaire, le dossier de l'orientation et de la formation des filles. Il est rapidement apparu que ce dossier en serait un d'envergure! En 1970, ce thème aurait été une continuité de la remise en question, par les femmes, de leur situation sociale et professionnelle. En 1985, ce dossier fournissait plutôt l'occasion d'évaluer, à travers la formation dispensée, l'évolution de la condition féminine. Nous constatons aujourd'hui que, malgré les multiples mesures visant l'égalité des chances en matière de formation et d'emploi, le rattrapage éducatif et économique est loin d'être un fait accompli pour les femmes. A l'heure actuelle, la majorité des jeunes filles de quatorze ans, d'après une enquête de Travail-Canada, n'imaginent même pas devoir travailler un jour pour gagner leur vie. Lorsque l'on sait que 80% des adolescentes d'aujourd'hui demeureront environ trente ans sur le marché du travail, on peut mesurer toute l'ampleur du problème. Au début de 1986, il nous fut possible d'obtenir la collaboration du département de Sciences Politiques de ('UNIVERSITE LAVAL, qui mît à notre disposition, pour la session d'automne 86, les services d'une stagiaire pour faire une recherche et établir un plan d'intervention sur le sujet. Notre recherche s'appuyait sur deux constats: Les femmes de tous les âges constituent encore le groupe le moins bien nanti au plan économique.cette pauvreté résul- te, en grande partie, de la sous-scolarisation ou de l'occupation d'emplois précaires et peu rémunérés. Malgré les progrès accomplis en matière de condition féminine, les jeunes filles continuent encore de s'orienter majoritairement vers les métiers et professions traditionnellement réservés aux femmes. 1-La scolarisation des femmes Les statistiques de 1981 nous démontrent que les femmes de 25/34 ans sont nettement plus scolarisées que les 35/44 ans qui, à leur tour, le sont davantage que leurs aînées. On note un équilibre des sexes dans les diplômes de niveau secondaire. Au niveau collégial, en 1988, les femmes représentent 52.3% des étudiants réguliers du Cégep au secteur général et 57,2% au secteur professionnel . (1) Au niveau universitaire, on note l'omniprésence des femmes dans presque toutes les sphères d'études universitaires: les femmes sont majoritaires, en 1988, au premier cycle universitaire. Si cette tendance se maintient, elles atteindront 50% au deuxième cycle d'ici cinq ans et leur représentation au niveau du doctorat sera importante dans 12 ans. (2) A la lecture de ces statistiques, nous serions tentées de crier victoire. Une étude plus en profondeur mettra en lumière de graves lacunes auxquelles nous devons attaquer le plus rapidement possible. 2-L'orientation Les jeunes filles ont acquis, souvent au prix de hautes luttes de la part de leurs aînées, le droit à une certaine égalité des chances en éducation. Elles sont, d'autre part, placées devant de pénibles évidences: - pauvreté des femmes dans la société actuelle; - précarité de certains secteurs et types d'empois; - instabilité des modèles traditionnels; le mariage n'offre plus la sécurité d'autrefois. Le taux de divorce passait à 44,7% en 1981 et se maintient depuis lors autour de ce chiffre; le revenu d'un seul conjoint n'est souvent plus suffisant pour les besoins de la famille, etc. - évolution rapide du marché du travail, en raison surtout des nouvelles technologies. Malheureusement, elles continuent de s'acheminer massivement dans les avenues traditionnelles, à se cloisonner dans certains secteurs habituellement réservés aux femmes. Les statistiques à ce sujet sont implacables. Les filles persistent dans des choix de carrières douteux qui risquent d'être extrêmement lourds de conséquences. 3-Niveau secondaire En formation professionnelle de niveau secondaire (professionnel long), on dénombre 17 familles de programmes. Pourtant, on note qu'en , 79% des filles se retrouvent en secrétariat et en soins esthétiques. (1) Les cégépiens veulent étudier plus longtemps , François Forest in La Presse, 27 août (2) Une rentrée sous le signe de la féminisation, François Forest in La Presse, 27 août 1988. Si l'on ajoute à cela les deux autres spécialités traditionnelles , couture et habillement, ainsi que les services de la santé, on s'aperçoit vite que les filles s'inscrivent presque toutes (87,4%) dans ces options et qu'elles ne sont que très peu ou pas présentes dans les autres spécialités du secondaire professionnel long (1). Au niveau de la formation professionnelle, la tendance des femmes adultes est la même; elles optent une fois de plus pour les emplois de bureau. 4-Niveau collégial, formation professionnelle En 1988, les filles forment 57,2% des inscriptions du secteur professionnel. Au total, 40% des étudiants du collégial sont inscrits dans ce secteur. Les secteurs traditionnels sont toujours les plus populaires. Ainsi, on notait en 1986, que pour l'ensemble des femmes inscrites dans les diverses techniques: (2) 42,3% optent pour les techniques administratives; 30,9% optent pour les techniques biologiques; 6,1% optent pour les arts appliqués; 5,4% optent pour les techniques physiques. Quelques taux de féminité en 1986: Techniques infirmières: 81,3% Techniques de bureau: 96,9% Techniques du bâtiment et travaux publics: 21,8% Electrotechniques: 5,5% 5-Niveau collégial, formation générale Taux de féminité en 1986: Les filles forment 52,3% du contingent étudiant des cégeps. Elles s'orientent prioritairement vers les sciences humaines et délaissent les sciences. Sciences humaines 57,1% Sciences 29,7% Arts et lettres 13,2% Notons que le secteur arts et lettres n'intéresse que 8,1% des garçons. (3) (1) SPRINT , Stratégie pour réussir l'intégration au non-traditionnel, guide d'animation, Nicole Yergeau, Gouv. du Québec, 1988, page 33 (2) Les cégépiens veulent étudier plus longtemps , François Forest, La Presse, 27 août 1988 (3) SPRINT , Stratégie pour réussir l'intégration au non-traditionnel, guide d'animation, Nicole Yergeau, Gouv. du Québec, 1988. 6-Niveau universitaire A l'université, on remarque également des orientations dites féminines . Taux de féminité, 1 er cycle: Education 70,8% Lettres 70,5% Sciences de la santé 65,9% Administration 47,4% Sciences pures 43,0% Sciences appliquées 22,1% Le secteur des sciences appliquées, regroupant principalement les programmes de génie, est pourtant considéré comme l'un des plus prometteurs.la répartition selon les programmes est fort éloquente: les femmes choisissent toujours des disciplines traditionnelles qui prolongent en quelque sorte leur rôle de mère. 7-Les femmes en emploi Malgré une participation accrue à la main d'oeuvre (les femmes âgées entre 25 et 44 ans sont sur le marché du travail dans une proportion de 75%), nous constatons qu'elles se retrouvent toujours majoritaires dans les secteurs d'emplois traditionnels, qui souvent, offrent des emplois mal payés et précaires. Répartition de la main-d'oeuvre: Les femmes se retrouvent principalement dans trois secteurs : L'industrie manufacturière: c'est sans doute dans ce secteur que l'on retrouve le plus grand nombre d'ouvrières sous-payées, d'ouvrières à domicile et de travailleuses au noir. Le taux de syndicalisation y est faible, les postes précaires. Le commerce: les femmes constituent une fois de plus une large proportion des employées de commerce, secteur où l'on retrouve de nombreux postes à temps partiel. Les services: Ce secteur, qui regroupe les emplois de l'enseignement, des services médicaux, des services à l'entreprise et de la restauration, est vraiment le fief des femmes. Evolution L'une des illusions les mieux entretenues réside dans la croyance à une évolution positive. Pourtant, la répartition des hommes et des femmes dans la main- d'oeuvre n'est pas égalitaire et est loin de l'être. Comparativement à la population féminine, la population masculine se répartit de façon plus équilibrée dans tous les secteurs d'activités et est, par le fait même, moins vulnérable aux aléas de l'économie. (...) Dans les secteurs op elles sont minoritaires, entre autres dans des secteurs traditionnellement réservés aux hommes, elles continuent d'effectuer des emplois traditionnellement féminins. C'est ainsi que dans les secteurs de la construction, du transport et de l'entreposage, on constate qu'une majorité de femmes, 69,6%, oeuvrent dans le soutien administratif. Peu d'entre elles sont professionnelles ou techniciennes scientifiques, 3%, ou encore à la direction 5,5%. (1 ) A la lecture de ces statistiques, on peut se demander combien de siècles il faudra pour atteindre l'équilibre, non seulement au niveau proportionnel mais aussi au niveau des salaires. LES SERVICES D'ORIENTATION SCOLAIRE ET PROFESSIONNELLE Objectifs des services d'orientation au Québec:(2) Amener les élèves à une meilleure connaissance et compréhension de leur identité personnelle en vue de leur cheminement scolaire et de leur choix de carrière. Amener les élèves à bien connaître l'ensemble des formations, à bien se situer par rapport au monde scolaire et à élargir leurs choix scolaires. Amener les élèves à bien comprendre l'organisation sociale du travail, à bien se situer par rapport au monde du t ravail et à élargir leurs choix professionnels. Guider les élèves dans leur démarche progressive d'orientation, dans la compréhension et l'acceptation du compromis que constituent leurs prises de décision et dans la réalisation de leurs choix scolaires et professionnels. Intervenir dans fe milieu afin qu'il offre des conditions favorisant le développement du choix de carrière des élèves. (1) SPRINT, stratégie pour réussir l'intégration au non-traditionnel, guide d'animation, Nicole Yergeau, Gouv. du Québec, 1988, page 11 et 12. (2) Les services d'orientation scolaire et professionnelle à l'école , guide d'activités, Gouv. du Québec, 1987, page 15. Les services d'orientation scolaire et professionnel dans les écoles s'inscrivent à l'intérieur des services complémentaires. Les budgets disponibles proviennent donc de cette source. Ainsi, l'orientation des étudiants et des étudiantes fait partie de ces différents services, qui ont tous pour but de favoriser la progression continue des élèves à l'école: -Participation à la vie éducative -Animation des activités sportives, culturelles et sociales -Animation pastorale protestante -Recherche d'emploi -Psychoéducation -Santé -Education aux droits et responsabilités -Encadrement et surveillance des élèves -Animation pastorale catholique -Orientation scolaire et professionnelle -Psychologie -Orthophonie -Services sociaux A la suite d'une lecture de la synthèse de la recherche sur les services d'orientation , dans les pages qui suivent, vous aurez certainement envie de savoir la différence entre les fonctions de conseiller en orientation, de conseiller en information scolaire et de professeur en choix de carrière. Il est impossible de vous livrer noir sur blanc la description de ces fonctions, car elles diffèrent selon chaque commission scolaire, vous devrez donc questionner la commission scolaire de votre région. Il nous est venu, au fil de notre recherche, plusieurs sons de cloches au sujet des services d'orientation: Les budgets semblent être plus que réduits, si on en juge par certains commentaires reçus. Le manque de ressources est énorme. Les budgets sont nettement insuffisants, il manque de personnel dans les écoles (deux intervenants pour une population étudiante de élèves par exemple). Le perfectionnement, capital dans une discipline qui traite du marché de l'emploi en perpétuel changement, est quasi-inexistant. Les conseillers en orientation scolaire ne disposent pas de budgets de déplacement, ils doivent payer de leurs poches. Ce perfectionnement consiste, à l'occasion, en une journée de congrès annuel de leur Corporation, si la personne a décidé d'y aller à ses frais, ou de rencontres syndicales et quelques colloques organisés par le C.S.F., par exemple. Les professeurs en choix de carrière , quant à eux, ne disposent d'aucun moyen de perfectionnement. Voici, à titre d'information, une recommandation adoptée lors du congrès annuel de l'afeas d'août '88: Nous demandons au Ministre de l'education du Québec de rendre obligatoires des sessions de perfectionnement spécifiques aux conseillers en orientation et/ou professeurs en choix de carrière afin de leur permettre d'exercer adéquatement leur rôle d'informateur auprès des étudiants, garçons ou filles, et ce, à compter du premier cycle du secondaire . Quelques commentaires de la part des intervenants en orientation rencontrés lors de la recherche: Les postes de conseillers en orientation ont été diminués de 40% cette année dans notre région. Au sujet des visites: Pas de budgets pour les visites d'entreprises . Les visites: pas réellement un succès . Pas de temps pour faire des visites sur le temps des cours. Aucun encouragement de la part des enseignants. De la part d'une étudiante: le professeur parle surtout des métiers pas payant, au salaire minimum: secrétaire, vendeuse, pâtisserie . D'autres sons de cloche: Nous n'avons que du matériel nouveau et non-sexiste concernant l'emploi. Une étudiante nous confie: Je me dirige vers un MNT, en agriculture. Avant, une femme ne pouvait être bûcheronne. RESULTAT DE LA RECHERCHE AUPRES DES ETUDIANTS-TES Cette recherche a été effectuée en même temps que celle sur les services d'orientation. Des étudiants et des étudiantes de secondaire 3, 4 et 5 ont répondu à un questionnaire, en compagnie d'une représentante AFEAS qui leur expliquait la démarche et répondait aux questions suscitées par le questionnaire. Au total, élèves ont complété le formulaire, soit 1216 filles et 648 garçons. 103 n'ont pas identifié leur sexe. Ces étudiants et étudiantes fréquentaient 113 écoles secondaires publiques différentes. C'est l'école qui est citée comme la plus grande source d'information au moment du choix de carrière. Les élèves sont à peu près unanimes à lui accorder cette suprématie: 1737 sur un total de 1967 étudiants-tés rencontrés. La famille vient loin derrière les amis. Y a-t-il des métiers et des professions réservés aux filles et d'autres réservés aux garçons? On doit cependant reconnaître que les étudiants-tés qui ont répondu par l'affirmative à cette question représentent environ le cinquième des répondants. Si les 9.3% qui n'ont pas répondu l'ont fait pour signifier leur ambivalence, on se retrouve avec un pourcentage de 28.8% des élèves rencontrés qui pensent toujours qu'il existe des métiers propres à chaque sexe. Avez-vous déjà entendu parler des métiers non-traditionnels? Sur cette question, la réalité est presqu'également partagée entre ceux et celles qui en ont ou pas entendu parler. Utilisation des services d'orientation offerts par l'école: Sujet ; Vêtements et silhouettes Thème ; Consommation Le style et la personnalité ont plus longue vie que la beauté. Ils peuvent s'acquérir pour toujours. Créez votre propre style et conservez-le, vous rappelant que le style ne vieillit pas, il s'ajuste. - Coco Chanel. La femme qui possède son propre style n'a pas besoin de suivre servilement la mode. Elle s'est créé un qenre qui lui convient, dans lequel elle se sent à l'aise et séduisante. Ses vêtements, en général, sont plutôt classiques; on y retrouve les mêmes associations de couleurs, des longueurs de jupes raisonnables, la taille bien placée, une bonne hauteur de talons. Tout est harmonieux et le style ne doit pas être changé. Mais il peut être adapté, amélioré. Les couleurs peuvent s'harmoniser différemment, ainsi que les accessoires. Il peut se faire sophistiqué, mais ce qui fait son originalité, sa marque individuelle, doit rester immuable. Comment trouver son style II faut d'abord se connaître, savoir ce qui nous différencie des autres. Il faut en toute honnêteté regarder ses défauts comme ses qualités. Ce n'est pas facile. Mais soyez objective, appréciez ce qui est bien en vous, sans pour autant vous désespérer pour ce qui l'est moins. Après tout, personne n'est parfait. Les mensurations Avant de penser à vous habiller à votre avantage, apprenez à connaître votre corps, centimètre par centimètre, sa silhouette, globalement et en détail. Tant que vous n'avez pas comparé vos mensurations à celles, très approximatives, établies par les confectionneurs (tableau #2), vous n'assumez pas vraiment votre image et par conséquent vous ne savez ni en tirer parti, ni dissimuler vos imperfections. Revêtez un bon soutien-gorge et un bas culotte. Placezvous devant un grand miroir et mesurez-vous sous toutes les coutures - selon le schéma qui suit: ART ET CULTURE Aperçu d'un corps parfait Les proportions idéales d'un corps se tenant bien droit, les pieds à plat sur le sol, les bras le long du tronc se résument aux quelques détails suivants:. le corps se divise en deux parties égales à l'entrejambe;. la taille est à mi-hauteur entre l'aisselle et l'entrejambe; ART ET CULTURE. les coudes sont au milieu du bras et au même niveau que la taille;. la troisième articulation du doigt est au niveau de 1'entrejambe;. les genoux sont au milieu de la jambe;. les mamelons sont situés 7,5cm en dessous des aisselles;. les épaules sont plus larges que les hanches de 2,5cm. TAILLE DES VETEMENTS (en cm) - CORRESPONDANCES - Tableau #2. ART ET CULTURE GRILLE DE PLANIFICATION Sujet : Objectif ; Thème ; Activité ; vêtements et silhouettes Exploiter ses avantages CONSOMMATION. Présentation du sujet et de l'objectif.. Explication sur la façon de bien prendre ses mensurations. Instrument ; Temps : Modèle vivant
Related Search
Advertisements
Related Docs
View more...
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks