of 18

JOURNAL RÊPUBLICÂM PROGRESSISTE INDSPENBAM' DE L'ARRONDISSEMENT DE MORLAH

0 views
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Share
Description
3- NNEE N» LB NUMERO. 5 OENTMES Samed 2:Févrlerr901 ; - JOURNL RÊPUBLCÂM PROGRESSSTE NDSPENBM' DE L'RRONDSSEMENT DE MORLH Pour les Communcatons, bonnements, nnonces, etc., s'adresser au gérant, rue de
Transcript
3- NNEE N» LB NUMERO. 5 OENTMES Samed 2:Févrlerr901 ; - JOURNL RÊPUBLCÂM PROGRESSSTE NDSPENBM' DE L'RRONDSSEMENT DE MORLH Pour les Communcatons, bonnements, nnonces, etc., s'adresser au gérant, rue de Brest, 19 't. l îr BONNEMENT D'UN N Morlax et départements lmtrophes 8 fr. 60 Les autres Départements.. ; 4 Les abonnements se paent d'avance et partent des 1 et 15 de aqne mos. L'abonnement fn, le défaut de renvo des dea néros suvants équvaudra à un renouvellement.? N O S P O R T R T S Mgr CHPON ÉVÈQUE DE NCE ffence Fouvner «an» expmm a*«l'éïêque de Nce qu vent de refaser la crox de la Légon d'honneur, est ua prélat très connu. Formé la grande ^écoje. du ca doal Dupanloup dont l a été le secrétare ntme nt l'un des pra, cpaux colaboateurs, l a contnué les tradons de son prédécesseur à Nce. l a écrt pluseurs ouvrages, parm lesquels un cureux Recuel d'allocutons et un beau lvre doctrnal, Uonsegneur Duvanoup et la lberté, crtque érudte des théores uuramontanes conçue dans un esprt gallcan très prononcé. Mgr Henr Chapon est âgé de cnquante-cnq ans. Orgnare de Sant- Breuc, o l est né le 14 mars Ordonné prêtre en 1869, vcare à Sandllon, dans le Loret, au lendeman de son ' ordnaton, vcare à la cathédrale d'orléans en 1874, aumôner de la Vstaton en 1884, l état très lé avec.mgr Laroche, alors vcare général Orléans ; l le suvt en 1894 à l'évéché de Nantes, en qualté do chanone llulure de sa cathédrale. l occupat cette stuaton lorsqu'l f'jt appelé lu-même à rénscopat. Un décret du 30 ma 13;)6 le nomma évêque de Nce; l fut publé le 25 jullet et sacré le 29 septembre de la même année. CtonqoeheMoaàro LES EXPLOTS DU REVOLVER U.N JOUJOU DNGEREUX TROP DE BRUT! LES KEMMlS QU TUENT fo.mmer- ÇNT8 MPRUDENTS ET RES'ONSULKS «Le revolver arrange tout! «C'état je cros le tlre d'un des premers monologues écrts l y a vngt ans. Et en écoutant un Coqueln ou un Galpaux lo débter, on rat comme à l'exposé d'une sére de foles plus abracadabrantes les unes que les autres., ujourd'hu, s j'appenasquesu an programme fgure ce monologue oublé, je m'empresseras d'allerl'entendre, non que je tenne beaucoup à en déguster l'esprt et la forme, mas pour examner les vsages des. audteurs et suvre leurs pensées. $ Car c'est surtout mantenant que le «revolver arrange tout». y a qunze ou vngt ans, l faut len le reconnaître, le «lull dogg» état un joujou peu courant. Ceux qu en portaent un sur eux étaent regardés comme des fous... aujour. d'hu le premer gamn do vngt ans possède celle arme. l l'exhbe à ses camarades : elle 'est chargée, elle est à )ercusbon, le f«aoa est renforcé... 1 en explque le mécansme et comme lat tout avec mprudence l lnt toujours par envoyer une balle au hasard!..., C'est son camarade de drote ou celu de gauche qu est tué ou estropé!. 1 Lsez plutôt les journaux, l ne se passe pas une semane sans ce fat dvers banal.! Bentôt c'est a ec son preme jorte-cgarelte que nofe jeune lomme fera cette dangereuse acquston., Mas l faut être juste et reconnaître que les femmes s'en rhélent. utrefos, les représentantes au sexe fable qu prenaent leurs conlemporahs pour des cartons de t étaent rares. On les regardat con me des phénomènes.. Et je me rappelle tel bruvant coup de revolver tré en plen Palas de Justce à Pars, par une femme ou- ragce qu provoqua de nombreuses polémques. On ne se demandat m me pas s la femme qu avat fat usage de celte arme avat eu tort ou rason. L'opnon s'état fate dès la ptemère heure. Mas on s'étonnat qu'une femme, être réservé, tmde et en général plen de pté, at pu se fare à l'dée et, dsons le mot, au manement de l'arme homcde. On croyat les amazones dsparues d'europe. Hélas, c'est une croyance que personne n'a plus aujourd'hu et à chaque nstant retentt ce brut qu autrefos causat tantde surprse. C'est à chaque con de rue mantenant, que femmes jeunes ou velles, épouses ou jeunes flles, pour la mondre bélse et souvent sans )rélexte, se servent du revolver qu arrange tout. Le derner exemple est d'her. Une jeune russe a rencontré ou prétend avor rencontré un jon un vellard qu, dt elle, lu aural manqué de respect. C'est possble. Que fat-elle! Elle pénètre cez un armurer et fat l'acquston de tout un arsenal!... un, deux, tros, revolvers... et des balles de tous les calbres!... Et le bon commerçant n'ésle pas. S même la clente en voulat une douzane, et de plus lort calbre et beaucoup plus chers, l serat fort content. Pensez donc, une femme qu a un parel désr de vengeance c'ost un coup de commerce. Je ne sas ce que l'on réserve à l'étudante russe qu, voulant tuer M. Deschanel père, pauvre galant de quatre-vngt-deux ans, logea dans la colonne vertébrale d'une de ses ames, qu en mourra très probablement, une balle de plomb de hut mllmètres de damètre, est de.-î jurys bzarres et la coupable étant russe proltera sans doute de lous les bénéfces et avantages d'une amourette poltque. Je lu souhate personnelleujnt de s'en trer à bon compte. Mas je sus mo ns dsposé à la clémence en faveur du marchand qu lu a perms ce crme et pusque l'on a sas tout l'arsenal de celle exaltée et qu'on sat ou qu'on peu savor par elle où elle se l'est procuré, je demande que l'on recherche le moyen d'attendre le commer.;anl qu n'a pas hésté à le lu von 're. Erez chez un droguste ou chez un pharmacen et demandez-lu du poson, l vous enverra promener ; et s par hasard l agssat autrement l serat, loutle monde le sat, passble des trbunaux. Dans ces condtons l sera nadmssble que l'armurer qu fut assez peu souceux d'évter un crme et qu arma auss formdablement une Mette qu n'achetat pas chez lu dea revolvers pour trer «ut des dmnstraton et Rédacton Rue de Brest, 19 mceax ecappft a ta responsablté rù.s lounle qu lu ncombe. 'on le recherche!.. et qu'on le fr; pf!... la te(.on qu'on lu nlgera sea bonne pour tous ses confrères. N CHNE R. DE PRS. Plan d'évacuaton L')N-nnFS. Les mnstres ont reçu n cnm'.e ue Waldt-rsee le plan de l'évacaod de la Chne qu content ce qu sut : L; Ro.vernement chnos devra fare un moej un premer pas dans l'accompssenfînt de's condtons du traté de pax. On crot, à ce sujet, qu'on peut consdérer comme suflsante l'applcaton de châtments aux prncpaux coupables telle qu'elle a été demandée par le corps dplomatque et l'acceptaton du paemen' des ndemntés de guerre. ':e3 condtons une fos remples, on pourra procéder au retrat des troupes de Pékn et d-î Pao-Tng-Fou et rédure le nombre des troupes dans le Pet-Chl. Le comte de Waldersee appelle l'atten- Uon sur l'mpossblté d'embarquer le^;. troupes avant le mos de mars. ' Les troupes nternatonales devront occuper Ten-Tsn et le vosnage de Shanghaï et le Kouang, jusqu'à ce que la Chne se montre capable et désreuse de mantenr l'ordre dans le Chl et de protéger tous les étrangers, et jusqu'à ce que les propostons pour le paement de l'ndemnsé soent approuvées. Orave Exploson SHNGH. On annonce la mort à P'ou-ïcheou du général Chan-Len. Le Daly North Chna annoncequ'une exploson s'est produte à Chang-Haî- Kouan pendant qu'on état en tran de détrure des approvsonnements de source chnose. 40 japonas ont été tués et '2 nglas blessés. L'acton Russe LONDRES. ~ Le Movnng Po.l contnue à affrmer nt une entente secrète a été conclue déjà entre la Russe at la Chne au sujet do la Mandchoure. La Guerre au Transvaal mportante nouvelle. L'antraa du géa6ral De Wet dans la colone du Cap LONDRES. Une dépêche du Cap au Daly Mal annonce que le général de Wet a passé le fleuve Orange et est entré dans la colone du Cap. Son entrée dans la colone sera le sgnal ponr beaucoup d'frkaoders de rejondre son commando. Les journaux annoncent que chevaux sont parts de Southampton à destnaton du' sud de l'frque. Le départ de ce convo a été retardé de tros semane? parce qe les navres pouvant tansportvjrdes chevaux étaent presque lous à Capetown. Destructon de mnes au Transvaal LR CP, On annonce que les Boers ont attaqué les mnes de Van Uyn et de Modderfontea. ls ont détrut toutes les machnes. La garde mnère va être expédée en toute h&te au Transvaal. Message du ro Lord Ktchener Une dépêche du Cap au Daly Mal annonce que le ro a télégraphé à lord Kchener, lu dsant «une des dernères paroles de la rene a été pour s'nformer de vous et de votre armée. Un dément LONDRES. La nouvelle annonçant que Ktchener demandat à être rappelé s les renforts réclamés nu lu étaent pas mmédatement envoyés est démente el ; «Daly Chroncle déclare que la résstance des boers sera brsée avant la On de l'été. L TBMPÊTB Pérlleuse traversée QDEENSTOWN. Le grand vapeur eterne le Uon vent d'arrver en très mauvas élal. l a qu lé Kewesstle le 17 janver pour Phladelnhe, et av.t fat envron 700 mlles dans la drecton,,de l'ouest^lorsque s'éleva un tempête^, PRX nnonces Judcares. d. Dverses.. Réclames, en 3* page DES NSERTONS 0 tr. 20 la Uca Pour les annonces de tros, sx ou douze mos, on trate da» gré. Plus les annonces sont répétées plus le tarf est décrossant * ue vapeur fut ballotté par des vagues hautes comme des montagnes pendant pluseurs jours sans un moment de trêve et fut oblgé de venr au vent. Le gouvernal fut ms hors de servce, les barques brsées, les chaudères endommagées. L'équpage a horrblement souqert et ne pouvat pas rester sur le pont. Le vapeur est arrvé à Queenstown au prs de plus grands efforts. L RENE''VCTOR bord de 1' «lberta» CowES. On a travallé, à bord de Vlberta, à l'érecton du baldaqun sous lequel sera placé le cercuel de la rene.! Le trple cercuel pèse envron 350 klos. l sera porté de l'alfùt de canon jusqu'à bord de Vlbera par des sousoruclers du yacht Osborne. Ceux-c se sont exercés aujourd'hu en manant une casse pesant envron 500 klos. Vendred prochan, ls seront en grand Unterme et sans armes. Le retour de Qullaume n LONDRES. Le Mornng Post et La Post affrment que l'empereur Gullaume quttera r.\ngleterre samed ausstôt après les obsèq-es de la Rene Vctora. On vot dans cet empressement le désr d'nterrompre au plus tôt tous les ré ;t8 de tratés ou d'allance auxquels son séjour forcé en.ngleterre a donné leu. HCEDE DU THÉÂTRE ROEERT- Dans la nut de mercred un volent ncende a détrut l'mmeuble partant len^sdu boulevard des talens à Pars où se trouve nstallé depus de longues années, le théâtre Robert-Houdn. f. Kn un nstant d'mmenses gerbes de' flammes s'élacçaent de la toture em- c pourprant le cel d'une lueur snstre. ï Le feu a prs nassance dans les lo-1 eaux occupés par la Socété de Publcté ' Lumneuse. Vers cnq heures du matn la toture.s'étlondra avec grand fracas. Le feu gagaa. alors, les étages supéreurs. Les habtants de l'mmeuble et des masons vosnes, surprs D;r es flammes. ont été descendus, à moté vêtus, par les échelles de sauvetage. On sgnale une ble.ssée, MmeTheu. Les dégâts matérels sont énormes. (. L*ETRHGEB ï L'artlle-e anglase LDERSHOT. Sx batteres d'artllere à sx pèces, avec.tvant-trans, tourgons de muntons et lous les acce.-oores, de fabrcaton allemande, on été lvrées aux 0«et 17* brgades d'artllere. Ces pèces sont des canons à llr rapde, du nouveau modèle..-vprès le tr, ls reprennent automatquement leur, poston premère, au moyen de res- ; sorts. Les atlùt» et les roïes sont très légers. Les crosses d'aflùt ont un mécansme télescoplque qu p rment d'obtenr un angle agu et lse à longue et à courte portée. Nouvelle grève on perspectve Les porteurs de charhon à Londres ont demandé une augmont.-ton de salare et menacent do se mettre en gève s on ne la leur accorde pns. 11 va sans dre que s'ls mettaent ce projet à exécuton le publc londonneu' serat dans le plus cruel embarras. Les patrons ne.«emblent pas dsposés à fare drot à leurs demandas. Entre souverans Le mnstre d'utrche-hongre à la Haye a présenté mercred à la Rene Whelmne la grand-crox de l'ordre de Sante-Csabeth avec une lettre autographe de l'empereur Krancols-Jo' seph. ÉCHOS ET NOUVELLES, alèvr DU MftrnOPO.T.VN La grève contnue sans aucun désordre et s^ns le mondre ncdent.m. Fouraèra dot entretenr M. le mnstre dm travaux publo de la stuaton. ï UN SUCDE M. Gabrel Leroux, ancen préfet du Rhône, s'est sucdé mercred sor à Pars, dans son appartement avenue de la Grande-.\rmée 29, en se trant, dans U bas du vsage, un coup de fusl Lefauebeux. Des médecns furent appelés mas sans aucune utlté, aorès uns atroce agone de sx heures, M. Leroux rendt le derner soupr. Lors du derner mouvement admnstratf l fut appelé à d'autres fonctons. Cette décson lu causa un grand ^chagrn. On lu otrlt une percepton et, probablement, pas une des melleures, car l consdéra que son aoceotaton eût paru un abandon de sa personnalté, l refusa. Ce serat là, le motf de.a funeste décson. u Mnstère de la Guero f. Certans journaux ayant exagéré la gravté d'une prétendue épdéme de lèvre typhoïde qu régnat à Bourges el BUcampd'.vor,le mnstère do la guerre a fat procéder à une enquête sur ce sujet. Le servce de santé du hutème corps fat connaître aujourd'hu même au mnstre de la Guerre que l'épdéme en queston n'état autre que la grppe, sans gravté aucune et que des mesures avaent néanmons été prses.qsjt jurer le mal. é L'OPflO^OBLdUE ;; Vulo-té : L.O SUR LES 3!!0. ..VTOS-5 : R.e part rsrju'afclc la Clanlre lï ne plus vo- entendre aucun des.tsfensors.les fur consréjîntons et île ', llorlê est tout à fat ndoc nt, soanjaoux. cotlu majorté sans vcrjjogne on est en lrot l.-- rérhc- la phrase du vanqueur Je Sala:un r Frape mas écoute. Journal Offcel : Le Jonrnul Offcel a )u)é jer.d matn le tlfcet du uu:^tr ! uos (lultus ra):mran la nomnaton de Mf^r Chapon, pvôo -f Nce, au yrade de clevaer île la d'honneur. Le l'garo : M. JCLKS.EMTK : Je ls trns assdûment les artcles de M. Jules Lsmaltre. ls sont un tssu de laue exaspéréo et mal nformée. l s'ngéne à travestr et à dénaturer les actes. Ces exctatons perpétuelles! /aboutraent s on n'état pas prolé/o pa ) l'ataxe sjénfrale à une vértable Sant-. Barthélémy. t; La Lbre Parole: L QUESTON DK TKMK NKJVK. Cu R :) nous avons un total de 91 l)àtneuts pn chant sur les bancs do Turro Ncuve cl montes par marns Lc-ar su):rue l'appft, c'est supprmer leur ndustre. ; Ç: Le Pett Parsen : L MORT DE. RKN-B Vcron. L poslértédra que les événeuentsdu Transvaal ont fat Vrser dos l.rncs suprêmes celle qu va rejondre dans la toube le sajje et paolque prnce qu fut son époux, La Pette Républque-, LES l'h^rrnks : Depus le curé du hamcr.u jusu'au pape, tous sont des ndgnes, des «mona ue3, des débauchés, des bîtalleurs avdes, des jousseurs sans scrupule, des maîtres mptoyables que lo peuple haït et méprse tout en les tenant d'abordt pour les représentants de Deu. Le Radcal : l L'F:,F.CTON- DU ONZÈME : Les républ-' cans voteront au gré de leurs convctons et de leurs prncpes mas ls voteront touj. contre Max llégs, tous lsdront à labando natonalste: «ssez de clércalsme, assez d'antséntsne, assez de contre-révolu ton. a L C H M B H B La séance La séance est ouverte à 2 h. 23 sous la présdence de M. PU, DESH KNE,. l.p procès-verbal de la dernnrpsr;n-a est adopté. LaClî.rnbre adopte un certan nombre de projets d'ntérêt local relatfs à des proogatoos de su taxes sur l'alcool ntéressant les communes de BourhourcN venoa;, L oHae-e(- vane),(^ouar- '^nenez, du Kaou, GuUvlaac, Losneveo, daos le Fnstère, Lou(lun(V»nw), Rot- «recea (C6tes- lu-Nord), Sant-mand ^(Nord), ïréhou (Foattr») L'ordre du jour appelle la sute de l» dscusson du projet do lo relatf a ' contat d'assocaton. M..K MdQus D2 C.MRUN a la parole sur l'arllcle l . 1 M. DE CUMmuN dételoppe un amen-, dement anshsontu : remplacer l'artcle ' premer par la dsposton suvante : t L'exercce du drot d'assocaton n'a pour lmte que les drots de la lberté d'autru et la sécurté publque. M. DE CMDnuN, qu dél)ule à la trbune, soutent son amendement par quelques consdératons générales. ] L'amendement est repoussé par 309, vox contre 21G. ' M. PUL DKSCNEL met en d^us- 'son l'amendement suvant dj M. RennuU-Morlère : Toute assocaton quel que sot 16 nomb--e des nf^mbres qu la composent peut se consttuer lbrement sans autorsaton préala)le suvant les (ormes, et dans les condtons détermnées au ttre premer. Klle est rége, sauf les dérogatons qu résultent de la présente lo, par les prncpes généraux du drot applc&ble aux contrats et aux oblgato'::3. M. DE BECREO.utD prend la parole. 11 défrnd l'amendement. M. K BK-R::GUD se place surtout au pont de vue jurdque. 11 sgnale les dflcultes de cla3. lcaton entre dverses assocatons et les dflérences exstant entre les socétés et les assocatons. 11 constate que le projet en dscûsson est mons lbéral jup l'artcle 291 du Code pénal lequel autorse l'exs tence d'assocatons ayant mons de vngt membres. Ce n est pas là votre pensée, dt-l, eh ben, alors sgnflez-là clarement. M. DE BË.UREGRD contnue : Kn tout cas, dt-l, votre déllnton est mauvase. En passant, M. de Beauregard proteste contre l'atttude du rapporteur. M. DESONUL dt qu'l n'a ren trouvé de choquant dans l'atttude de M. Troullot. M. DE BE.VUREGRD s'explque et déclare qu'l commente l'atttude du rapporteur lors de son dernej dscou.s qu'l trouve étrange. l démontre ensute que l'applcaton du drot commun pour les contrats l n'est pss nécessare de fare une déclaraton publque, c'est pnurquo, dt-l nous proposons, par nore amendement, une détnton plus lbérale et plus explcte. M. WLDECK-ROUSSEU, présdent du Consel, fat observer que chaque los qu'l y a assocaton l y a un contrat et une conventon. 11 ne faut pas conlondre une assocaton avec une'socété. C'est pourquo une détnton est nécessare pour évter une confuson. La défnton proposée par l'artcle - premer, îombnée avec l'artcle 8, oermettra d'étuder le but désré. Le'but des auteurs d'amendements est de perpétuer l'équvoque par sute du manque de défnton. Le Présdfnt du Consel dt que le mot «contrat», en matère d'assocaton, a été employé pour évter l'ambguté de certans termes. Cnla n'est pas une objecton à laauelle la Chambre pusse s'arrêter. H termne en justfant radplcaton du drot commun. M. Pou demande s les bens nécessares au fonctonnement de l'assocaton ne pourront être sass et partagés par les créancers., M. LE PRÉSDENT DU COXS:;, rénond que cette alternatve sera basée sur le contrat d'assocaton. M. DE BBUREGRD se demande pourquo l y a une nexacttude dans la lo c'est ce qu prouve la gravté de l'artcle premer. Par 309 vox contre 282J'amendemcnf Renault-Morlère est repoussé. M. L'BBÉ LEMRE propose un nouvel amendement. 4,-C'Ull d'abord M msstoo'fratucrasv^ composée du vce-amlr«6eaa B^,-ctael ' 'élat-major de la maâae, cbèf 4e la uuaod, 4u général Dubos, secrétare f général d«la présldanea de la Rpuf Elque, de M. Delàvaod, premer aeeré- tare d'ambassade, chef adjont du eab- ' net du mnstre de«ahares étrangères, fdu commandant Chabaud, offcer d'ordonnance du Présdent delakèpublque, et du leutenant de vasseau ^atou, : oqcer d'ordonnance de l'amral Benamé. V Un wagon-salon et un compartment, de premère classe dans le wagon de tête avaent été réservés pour les membres de la msson, qu'étaent venussaluer sur le qua.m. ja taux, ngéneur en chef de la Compagne du Nord, et le -, haut personnel ds la Compagne, ans que M. la baronde Rojoux, du l'rotocole. ' Dans le compartment vosn a prs place le duc d'oste, prnce héret d'tale. Plus lon, dans le wagon qu venat après le dnnng-car, un compartment avat été retenu par le baron de ïllan, chargé d'aftares de Bavère à Pars, pour le prnce rnold de Bavère. Enfn, le wagon de queue état prèsqu'entèrement occ upé par la msson égyptenne ayant à 'sa léte e prnce Mohamed-l, frère du khédve et l'ambassade extraordnare tunue. Revue sgroole ' L'erouluro an XXc Sècle M. de Beaumont un journalste agrcole dont la compétence n'est dsculée par personne tout eu reconnassant que l'agrculture a fat d'énormes progrès surtout dans la seconde moté du xx sècle, n'héste pas à déclarer que ce que l'on a pu obtenr n'est ren en comparason de ce que nos successeurs pendant e xx«sècle devront s'ellorcer d'obtenr. Et nous sommes tout à fat de son avslorsqu'lécrtquelesobsorva lons de l'éleveur portant sur les nodlcatons extraordnares c ue (lonot chez ïeurs descendants la nourrln et la sélecton des reproducteurs lu font un pouvor de créaton sytlétque d'autat plu
Related Search
Advertisements
Related Docs
View more...
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks