of 1

L’après cancer : une nouvelle vie pour les anciens malades, un défi sociétal ?

3 views
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Share
Description
L’après cancer : une nouvelle vie pour les anciens malades, un défi sociétal ?
Tags
Transcript
  Éditorial /   Editorial  D. S ERIN L ’ après cancer : une nouvelle vie pour les anciens malades,un défi sociétal ? Post-cancer: a new life for ex-patients, a challenge for society?  Institut Sainte-Catherine, chemin du Lavarin, BP 846, F-84086 Avignon cedex 02, France ■ Grâce aux progrès réalisés depuis plusieurs décennies, ce qui paraissait une utopie, un espoir inattei-gnable, un défi à ces maladies cancéreuses réputées inguérissables est devenu une réalité quotidienne :le nombre de malades guéris ou en rémission du cancer dépasse maintenant 50 %, et chaque jour unnombre croissant de Français et de Françaises vivent  après   le cancer.L ’ allongement de la survie sans récidive, de la survie globale des anciens malades se traduit pour noustous — malades, soignants, responsables de santé — par une nouvelle réalité fantastique : il y a de la vieaprès le cancer.S ’ il existe encore et malheureusement encore beaucoup trop de vies, de familles détruites, disloquées outraumatisées par le cancer, combien ont pu reprendre ou poursuivre une existence normale aprèsl ’ épreuve du cancer ?Pour les responsables de la cité, un nouveau défi est lancé. Comment resocialiser, réaccueillir cescitoyens pas tout à fait comme les autres, mais aussi peu différents des autres ? Reprendre le travail ?Reprendre des loisirs ? Vivre en un mot dans une société attentive et accueillante à leurs différences.Respecter cette altérité sans en faire un sujet d ’ exclusion ou de mise à l ’ écart.Pour les oncologues toujours préoccupés par l ’ efficacité des traitements et par leur tolérance, ces para-mètres doivent s ’ intégrer non plus seulement dans l ’ immédiateté, mais dans le long terme, voire mainte-nant le très long terme. Sacré défi et quelles responsabilités pour nous tous !Nous voici donc lancés dans l ’ implémentation du concept de l ’ après cancer que nous avons été quelques-uns à imaginer dès le début des années 2000. Nous n ’ imaginions pas à l ’ époque toutes les implicationsde cet « après cancer » où certes les oncologues (nous !) ont leur place, mais nous sommes très loind ’ être les seuls et c ’ est cela qui est fantastique. Cette aventure ne fait que débuter et j ’ espère que lesespoirs multiples qu ’ elle fait naître ne seront pas mesurés uniquement à l ’ aune de nos problèmesbudgétaires.Encore merci à Jean-Pierre Grünfeld, aux rédacteurs du Plan cancer actuel d ’ avoir inscrit l ’ après cancerdans les priorités nationales et à l ’ INCa de stimuler les forces vives de la cancérologie française pourcette œ uvre ambitieuse et complexe.Oncologues mes amis : au travail et en plus, on vous demande un peu de supplément d ’ âme … gratis !Encore un défi.  ■ Correspondance :  d.serin@isc84.org          É       d       i      t     o     r       i     a       l       E      d      i     t    o    r      i    a      l ■ Oncologie (2011) 13: 259© Springer-Verlag France 2011DOI 10.1007/s10269-011-2033-9 259
Related Search
Advertisements
Related Docs
View more...
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks