of 12

.. (~()N lfl\.()1~ri,j-\rl,j()n _. ',,K L, c, tnj )., (., lf J SrJ~,Ij"c 1-~ 1 i-'- ]' " ' l... :..J /L_

0 views
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Share
Description
.. (~()N lfl\.()~ri,j-\rl,j()n _ ',,K L, c, -~ tnj )., (., lf J SrJ~,Ij c i-'- ]' ' l.... :..J ï ij h' /L_. -- /; lt ï NtlllERO TI RE PAR PARIS Envoyez vos articles sur stencils
Transcript
.. (~()N lfl\.()~ri,j-\rl,j()n _ ',,K L, c, -~ tnj )., (., lf J SrJ~,Ij c i-'- ]' ' l.... :..J ï ij h' /L_. -- /; lt ï NtlllERO TI RE PAR PARIS Envoyez vos articles sur stencils ronéo à C.A. JARGON LIBRE 6, rue de la Reine Blanche 7503 PARIS LE PLUS TOT POSSIBLE Bulletin reservé à ses seuls abonnés.il ne peut ~tre vendu, ni distribué en public. ni diffusé gratuitement. ----~ -~ ~ ATTENTION -- ATTENTION -- ~TTENTION NOUVELLE ADRESSE Abonnements : somme minim par abonné, pour un an pour la commission responsable de la coordination.. 32 F 2 F pour abo-nn en t 20 ' envoyes votre abonnement à Jean Michel DARCHY, rue Ma:rch~:L, LA CHATRE ~our les demandes d'affiches, écrire à la commission nationale de propagande C.A. JARGON LIBRE 6, rue de la Reine BlaJ.che 7503 SQMAIRE page Contenu l Couverture ḡ Editorial J Spectacle à PARIS J...:M.s et ter appel et pourriture de justice aux libertaires, Orléans ' u lt ~u Gari ( tracts)' 'L Communisme presqe primaire De la liberté à l'esclavage lt lq. JI tl COHNUJUCATION DES COPAINS CHARGES DU 'l'ir!i.ge Comme vous le constatez, le no n'est pas gros. Cela pour 2 raisons principales: un pro0lème de m:::.::!hine et de santé a le copain qui avait la machine est à l'host(). -un afflux de textes d orléw~s. Nous n'en. passons qu'une partie... la suite au proch~ no -. Nous demandons aux copains d envo- yer leurs artcles, nombreux et variés, et. ' des infonnations diverses, le plus tet pos-; sible. Nous nous excusons du retard. Nous ferons mieux la prochaine l foi.s.j i! j irr- J' ',,.., t : '. ~ ~ ~... SPEÇPA~.~ JMR~ (~u~l!hié),.....:., l ~.. ' 3! fu 2~ I2 7 4 ce.çlerqulp..a la, 2\l'fblc.Ii'tle Uit' gala dè solidari:li:e aux libertaires emprisonnes. en' Fnan:ce et em. ESpagne ~n:dise pa:~r le comi-te de aoutjian. aux GARI a. vee laa participa. ti ons des di vers grou :Pas 'tels quo t la Co mi té Espagne M b:ue' )!}Xpression Spontanée, Coordination Anarchiste at des camarades libertaires. - Pendant quatre heures, plusieurs chanteurs (;IDv.ariste,.Moustaki, etc ) et orate~s (avocats, C;.A.P.). sesont_ suooéciés.,. sur la scène surplombée par me banderolle ou ±l: étai't.. mentionnét ~DARITE AVEC ŒS LIMRTAIRES 'EMPRISONNES:...,, CONTRE LA. DICTATtJ.RE:, CONTRE.IE CAPITAL, CONTRE.. L'ETAT. -En raison dé la. date tardive, la:' salle ne put 3tre remplie entièremant;, cependant fut envi.ron 2000 perso:rines: qui furent réunies ce soir-j.?,. QN. nota la présence. do nomb~ux. camarades libertaires espa.gnolls., ];'argent récolté (environ IIDOOO Ers netf fut versé à divers avocats et prisonniers (en France et e en Bspagne),impliqués dans 'affaire dos G.A.R.I. - Tout so passa dans le oalmo, mis à part un bref incident aprés la f'ormoture des portes, oùùm groupe non.identifié s'atta- -qua, sans trop de mal, aux personnàs restantes. SOUTIEN TO'DAL AUX G.A.R.I. GOMï.ruNIQillT AUX CAW.tARADES DE MONTPELLTER Votre proposition de tirage de C~A. aété acceptée à unanimité, mais le tirage, actuellement incombant au groupe Commission Réf'lexiW..', celui-ci a pensé que, pour me plus grande efficacité, et me totale connaissance du tirage,, le groupe désirant prendre on charge C.A. dovai t le faire po\u' une durée dt environ 5 à 6 mois.. Doncsi vous ates d'accord-il vous sera. possiblo do prendre la responsabilité du tirage vers le mois do.juin ou juillet. Nous attendons votreréponse et.suggostioss ainsi que vos articles...l.. AU SUJET DE la FR,ACWIOl{ AJ!MEE ROUGE Nous avons reçu de Grenoble des informations sur la Rote Armee Fraction (Ba.ader-Moinhof), qui apportent des eclaircissem:.mts on ce qui concerne leurs positions. Ce texte n'ayant pu :passer dans lo numéro de ee mois-ct., par manque de place, sera.diffusé dans le prochain re camarade nous ayant envoyé ce texte, peut-il nous le.. laisser pondant m mois, ou désiro-t-:il le~ récupérer tout de suitejl ~.au MINISTEREJ DES ~.ES ~! l!e)s micros. pla,cés par nos soins au ministère des armées nous ont révélés que los marinesn amérioainb vont bientôt s ontratner a.u camp do Carrjuors (prés do D:raguigrian), ceci on vue de préparer mo éventuell~. intervention au Moyon_Orient..... ' 4 AUX [AffAR.CHÏ.E. Dl2.5 DIPPE.RE.NCES LE DROIT. A LA DIFFERBNCE , UNE QUESTION' DE LANGAGEt -Gp. AutonomE ~.A. ORlEANS Laana;rehisme est la forme la plus achevée de Pordre. Cette phrase d 0ELI EE RECWS ~évèle toute la foree de 'aro.a.roh ..sme mais aussi toute sa faiblesse par interppdtation rastrictive qui en est èounée. L~heuro actuelle constate l'e:rtràme division dos anarchist~s.ia :nanqua de - . ' ' ' cohésion at da continuité amoindrie la force d'attraction du n-ouvement.de ca fait il na retient qu ùne minorité d~ la minorité qui tra.ve~se son influenee. Devant ce constat d'impuissance il semble évident et né-cessaire.. d 0 en anàlyser les causes et les conséquences.il sera ensuite da ~oute premiére instance do rechercher,au travers d'un langage i'co!l'l 7llln a.uollos peuvent ~tre las bases d'une crtique libertaire réalista,actuelle et cohérente sans pour autant s'érriger en idéologie. Il s 0 agira donc de construire.~to:u.s... ensamble une. th.qor-ie- dyna.mique.. a.t -non un systéme dogmatique. '.,) Recharcà.ons tout d'abord les causas de cette incoh6ren6e. A notre avis alle réside dans une interpr(3tation primaire ~ droit à la différence. . ' '. i D'un point de vue positif on peut définir eé droit comme le possibilité ou Paptituda de chaque individu. ou groupe affl,nitaire,à formuler des idées en fonction de son identité (acqis) socio-culturel. En d'autres termes,les contraintes géographiques,écono~iques,linguistiques at culturelles déterminent ohaz les individus des--f--o~s de langage et expressions conceptuelles. différentes.un même thé. ne peut,suivant une analyse en termes différents aboutir à une conclusion identiqu~. Cependant ce: q,i génél:'ale .ne-nt est identique à tous,s'exprime en des façons + ' diverses chez tel ou tel individu ou groupe.tout le problè'ine revient à dépasser le' nive~u formal. pou;r dégager le sens commun. Pour cela il faut réajuster constamment le langage pour en faire un ou~fl souple et transformable en même.te.mps que~a-pt-&ois~.~', ~... ' ~ - ~ ~ il est bien éviàent,pour prendre. des exemples.plu~ concrets,qulune donnée ~.... économique,se:t:a ~;priori corn.prise différen;nncmt par des gens emprunta d'une culture traditio~lle. et par des techrifciens. r De même la formation propre à chaque p3rsonne,les inflq.enccs éthiques et culturelles qurelle aura. subie,lui forgeront un appareil de références qu 0 il devra necessairement dépasser pour no pas interpréter mal à propos \Ul mot.ainsi donc l'o.liénation. oultureue existe ct fait voie d'autorité parce q. en fait otre la.gage n'est pas autogéré .le mot semble abusif et p0rtan.t il n0js parait adéquat. Le schéma s'exprimerait ainsi:diverses critiques seraient formu.lées (de façon n.ffini te-.ires ou personnelles, se rattachant 8. une cul ture spécifique ou m.e lin.g'llistiq,je particu.liére)?:i la base.il serait ensui tc utile de confronter au niveau sémantique ct global nos différences de vues?:i ~ ' -- priori pour en dégagor,à priori des conclusions générales.enfin chaque interressé prendrait connaissance des défini ti ons communes.a lui en.sui te d'accepter, de complé ter ou de refuser ces définitions commun.es et de faire progresser d'une façon d;ynamique la cri tique globale (ou pratique quotidienne) en. participant r~ de nouvelles confrontations. C est ' cette sejle condition que le droit à la différence remplira son vrai r~le d'émancipation ct ne sera pas générateur de confusions. Nalheureusement la confusion semble ~tre de régle parmi les libertaires: on parle beauco,jp de l'anarchisme mais on pense trés peu en anarchiste. C'est seulemen.t par des amendements réciproques et par des réajustements succéssifs qu'un langage ouvert contribuera effectivement au prooéssus oonstrùotif d'une analyse globale éqi table et cohérente pour un projet autogestionn~ire et fédéraliste. Jusqu'a présent ce projet est resté lettre morte.ce qu.i existe ce sont des bribes de théories sans cohésions internes.l'incapacité à structurer le projet à. rjéfaut de concertation véritable,condu.it 8. 'ériger en mythe.ce qui vaut aux libertgdres ' étiqette à 'utopistes. La théorie globale libert:.üre n'existe pas,mais t0.js lee éléments cri tiques et pratiques sont l?:i pour la construction. ce cette théorie.le mal réside dans le fait que l'on. voit trop souvent une des tendances de l'anarchisme rester incompréhensible et négligeable pour une autre frange libertaire. Chacun se camoufle derrière une activité trés spécialisée.cette attiturje 'emp~cho de saisir 'ampleur des liens théoriques et pro.tiques qi englobe n.écésoairement sos VCS dans un projet de révolution. sociale. Cette dispersion,il faut la combattre,non pas au. profit d'une réduction centralisée,mais e.u bénéfice à 'une dynamique constructive s'exprimant au sein à 'u.n.e confrontation autogestionne,ire ( ef: supra).cette théorie constructive, cohérente et dyn.~mique f.i.j sera assurée petr la confection d'un langage commun. dev' des querelles verbales,il importe de faire apparaitre son. contenu. précis,en fonction. du développement dans lequel il s'inséra. Un exemple parlera mieux:souven.t il est tentant d'utiliser un vocable marxiste pour caractériser telle ou telle situation. Il est m~me de l2. forme). impossible,par aliénation CJlturolle de passer oûtre (au niveau Cos incapacités de se dégager de ces contraintes d'expression sont souvent.~ l'origine de graves incompréhensions vis à vis ou public et de confusion parmi nous et les o.utres révolutio.naires. En. effet,il ne faudrait jamais perdre de vue qu'en la matière,un mot,une construction théorique ou une pratique se rattachent à un appareil de référence,dont la réalité et la cohérence,nuisent à l'originalité de notre projet. (pour le mot superstucture par exemple,référcnce au capital .) Avec un langage commun aux anarchistes,il serait alors possible d'examiner ce qui pourrait s'intégrer à nos coordonnées sans en amoindrir la portée. Nous aban0onnerion.s on.fin ce qui à fait notre faiblesse, à savoir de coordonner nos analyses dispersées par le biais de la cohérence théorique des autres (ef: l'ora).c'est par cette seule contrain.te que s'exprimeront les soit disante différences anarchistes qui réduisent (au lieu de renforcer) aujourd'hui la portée de la critique ot de la pratique libertaire. C est à cette seule con.di ti on que 'anarchie reconnai tra les siens: ceux qui refusent toute confrontdio. et toute coordination (des di verses tenda n.ces) seront les mtlmes qui se dé.onceront dans une pratique et un comportement qui ne méritent de l'anarchisme qu'un coup de pied au cul,. L'expression différente reprendra ainsi toute sa valeur pour désigner non pas oeux qui s'exprime.t et travaillent avec variété pour un. mtlme b.t, mais ceu.x qui sous une théorie magouilleuse ou récupératrice souhaite secrôtement ou militent inconsiement pour la rôp~cssion totalitaire. Dés lors nous cesserons t:'l'être victime de notre impuissance et corollairemcint de la récupération politique.nous serons è.. m5me de tourner définitivement le dos ajx définitions partielles et arbitraires,poljr penser anarchiste. L'auarchisme quittera désormais la préhistoire du totalitarisme des ioécs poli tiques et apparetitra comme le, seule chance d'une révolution sociale authentique ouvrant les portos sur un.e véritable e.utos;cstion fiénéralisée. l il jl C.A, ORLEANS.S.L. , ~\()(~ ~ ~i J)JDS (~..\.\.. En france 20 révolutionnaires dont 0 encore emprisonnés p&s!;,'jnt en procès pour avoir lutté par 'action directe contre la dictature franquiste, contre le capital, contre l'état. IL EST INTERESSA..~T ii!n Mars 974 était assassiné Puig Antich membre cju ltl.l.l.; en Juillet 974 à Barcelone, Oriol ::iole Sugranyee et J. L. Pons Llobet ( LlL J étaient condamnés respectivement à 4é ans et 2 ans de prison. Quelque& semaines aprés l'exécution de Puig Antioh {le l J.iai 974) le' G.A.R.I. (Groupes d'actio~ ftévo~utionnaire Internationaliste} enlevaient el F'rance le banquier espagnol Suarez et réola.nlai~nt en monnaie d'échange: - que la peine de mo~--t ne soit requise contre aucun des inculpés du LlL et du FRAP,et qu~ cette décision soit publiée. - la mise en liberté de tous les camarades du MIL emprisonnés à Barcelonne. - l'application de la loi sur la liberté conditionnelle pour les prisonniers politiques ayant accompli les 3/4 de leur peine. ~n Juillet 974 une série d'actions t (incendie de cars de pélerins espagnols à Lourdes, voituree piégées aux frontières franco-espagnoles, a. tentat contre le consulat d'espagne à Toulouse, :.. terventions sur le 'l'our de I''ra.noe etc) étnient revendiquées par les G.A.R.I. L.~HA'rlON DES G.A.R.I. Aprés :tt ;a.ssinat de Salvador Puig Antioh est apparue 'i.efficaoi té de toutes les protestnti ons pacifiques.notre action s'inscrit dana un pror7- amme de développement d'une lutte révolutionnaire continue,dépassant toute considération d' o:idre nationaliste contre toute forme d'oppression et d'exploitation.nous sommee convaincus que face au terrorisme du pouvoir,une des formes de lutte les plus efficaces est l'action directe révolutionnaire et nous exprimons notre ferme décision de développer notre lutte pour la libération de l Espagne,de l'}!}urope et du Monde. G.A.R.I. DE RAPPROCHER CET'l'E POSITION DE CELLE DU FI.I.L. lneclaratlon DU J i.I.L.I ttles conditions objectives (crise économique etc) ferment la porte aux revendications traditionnelles réf.ormistec celles qui se soumettent aux interlts du aystème.la classe ouvrière doit aujourd'hui choisir entre se soumettre ou bien rompre ouvertement le oadre conventionnel des revendications. Elle ne peut déjà plus compter aur ceux qui p-rétendent l'enoa.èrer dans aes organisations syndicales ou poli tiques ;i y a neoessi t6 Pune auto.or,çranisation des travailleurs. fj ; --tl :.H'i.'UA'riON DES 23 H CULPES :JJ:l!.:S G.A.R.l. r ~ EN FRANC$ J ' Sont inculpés de recel qualifié dans al'aire Suarez et mis en liberté ~ t - Ariane GHA'NS.ÀC..:_ Jean Helen ~n.nri - LUcio UR'l'UBIA - ArlXle: UR'I'UBIA -. lo,_ George.RlVU U...,.. Annie CHI'l I'I - Pierre GUifBERT - Dan:l. é Le hlu' s ~ --. '... '..., ~ --,-. -: 9:h ; n tal.g~a~:el -: Arnaud CHAS'~L -,. _.,; 'li.:st inculpé dans l.a affaire 'ma'i; èiprisonné 8. '2-, resnes; - CJctavio ALBEHCLA - Arrêtés à Toulouse et emprisonnés à #. prison St Hchd: - Pierre ROG,::R - Jor;e i :aria Codom BOFILL - R:~L,;;V::::?l'l' DE LA COUR u.u; SL'RE'I'E m:;.l ETA'I' et sont :inculpés d 'édifioes,de vé}licues. et.à 'objets irnmobiliersfdétention mp.ni ti.ons; usage de fau.x dooument's adrriinistra.tifs: t::iohel CAî.:ILLERI prison la Santé N!7'656 cel: Nario Ines '.l,'prre:3.prison la : anté r. oi]6'r)f cel~ Jean Nichel NARTINEZ prison !- : anté \?659 div I p.e-:79,... - Victor \JŒIQUE prison ln Sânté N 76 I5b cel: I-r{. -Jean I laro ROUILLAN prison la S~ttté N I cel:d 2J4. de destruction d'armes et de. 4. provisoire.. . 0 ;. Q. VI ci..5 P.CJ.~,r les sou~;:~ir il..;faut aussi leur., écrire..... l ' ' - Floréal CUADRADO prison la Santé N div n l33..., Raymond DELGADO P.r~~on la Santé N I l 0 div 7. -~... j.'mt ESPAGNE!,,._ ~-- 'l.sont inculpés d'a.ssociation:.illioite et propakande illégale et em~-rrisî,~ést'.. :- :. '. _- -., - uis André EDO - Luis Buno t.;qlina - David-Urbano 3EH.NUDBZ...;... ' ~! Notons toutefôis que parmi ces inculpés,il es.t probable que o~ttaifts ne ' fassent pas pà.rti des G.A.R.I.,car actu:ellem ut pour la police français~, tt ( il suffit d '~tre espagnol et anarch::..s ~a po.tr 8tre aussi tet impüqué d.aris ces affaires.. LES SOU'.i.'ENIR AC'riVEl lelh POUR~UOI? (. PARCE QUE nous voulons rétablir la vérité sur les objectifs politiques des G.A.R.I.,vo+ontairement oubliés par la presse qui n a retenu que.le.c~téspeotaculaire et marchand dea faits. ',..PARCE ~UE nous devons dénnonoer la. collusion Franco-Espagnole què.révèle ces procés. PARCE QUE la. violence révolutionnaire n'est rien d'autre que la réponse à la violence quotidienne du oa.pit,a.l,et de l'état.. PARCE QUE ies groupes autonomes ré~olutionna.ires nous la meilleure structure de lutte contre le capital international,et que le combat contre celui ci ne se prép.ar !i pas la veille des assassinats (P.Antioh). POUR LA FORMATION DE GROUPES AUTONOMES.- V. IVE L'AN ARCH E!- REVOLUTIONNAIRES! lc oor Dl NATION A N A R ch S T E contact: écrire à C.A c/o Jargon Libre, 6 rue de la Reine Blanche. Paris :.,j! En dehors de l'anarchie il n'y a P de révolution Union- soviétique., les twtenas font uae grève de la faim poatr rt~ r uae Jllfcles prisoiers politiques ~ De notre correspondant Moscou. - M. Sakharov a tenu mercredi 30 octobre une confé renee de presse dans son appartement de Moscou. n a annoncé que c~ prisonniers polltiqu.es de plualeurs camps de détention lui avaient fait part de leur Intention de faire la grève de la faim, soit Je 30, soit le 3 octobre. Ces prisonnlers entendent célébrer ainsi ce qu'ils appellent une c tournée des prisonniers J)OliUques». Le pbyscten a diffutlè à cette occàalon le. texte d'une lettre qu n vtent evenvoyer M. Leonfd Brejnev, et dans laquelle il de!iwlde au secrétaire Pnéral d'intervenir en faveur de plusiet.ù's prtsoonlers politiques qui font la ~ de la faim, certains depuis ptuateurs semaines. M. Sakharov mentionne notamment l'hlatorien ukrainien Valentin Moroz, qui purge en ce moment une seconde condam-. nation de quatorze ans, et qui a ceeeê de s'alimenter depuis le juillet dernier, apris deux ans de détention aoutalre. On eat sans nouvelles de Moro& depuis le 30 septembre dernier, date t. laquelle on a appris qu u était. alimenté artificiellement. Emre deux mule et dix mille prisonniers politiques Dans son appel t. M. Brejnev, M. 8akh&rov Cite encore leé cas. d'un Soviétique d'origlne allemande, G. Abel. qui ne s'aumente plus..depuis le 2 octobre, du scientifique K. L!Uba.rsky, qui observe la grève de la faim depula le 7 octobre; d'un diasldent ukrainien, Ivan Gel, qui refuse toute nounlture depuis le 6 Qetobre pour protester contre le refua des autorttéll d'enregistrer son mulqe toute visite de sa tère de l'intérieur, tnterdlotion de recevoir des paquets pendant la première moitié de la peine. stricte limitation de la corresponda-nce et. des visites, punltlons fréquentes détention soli ta re, tranafert, procès au cours de la détention sans 9. pré.sencle de l'aocuaé), tra.vall -obup.tolre et souvent dangereux, ete. En raison de l'absence d'un statut. des prisonniers pollttques et de toute Information sur leur sort, M. Sakharov a rricl!é qu'u était impoesible d'évaluer avec exactitude leur nombre. Belon lui, Il y aurait en U.R.S.S. entre. deux mille et dix mute prisonniers politiques. L'académicien a ajouté qu'il ne savait pu pourquoi les détenus avalent chotat la date elu 30 octobre pour célébrer leur c journée». - J. A. - e Alezanclre Sol8Jdtlrne a fait démentir catétoriquement par son avocat, le meœredl 30 octobre, l'information publlée clans le mar.zlne ouest-alletu.nd Der S'Piege selon laquelle tl aurait l'intention d'organiser un procès tnternattonal pour mettre en acc.&tion le système sov6tque. - flleuter.), Mongrte LES TROIS IIITBlfCTUEI.S LIBEÉ ONT fu A CHOISIR ENTRE UN PR0Cts ET l'exil MM Kollftl4, Tamu beatfemme eat interdite tant que cet.jobr et Ina Snle--o, lea $rois IDt.elertteliatrement n'aura paa été..,. effecl.ué). Celui enfin de deux tectaell hoaaroll Proebel dt a aou membres de l'balise baptiste. velle pacjae voat qattter te PQa Au cours de sa conférence de le MOD4e dh %5. zt et 3 octopresae, M. Sakharov a donné bre). Ba ettet, appread-od de llol'llle oonna.lasance de plusieurs lettres souree, la pouce IH a plac6s dnaat de prf.aonnlerll, souvent écrites sur te ebolz : a.a proeh ou res. na oat de mlnuacules bouts de papier, et tous ln troll prff66 -U, tewt.iro qui lui sont parvenues au cours lndtquaat leur Yoto.U de... idnf'.. d t.rotj derniers mols.. To
Related Search
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks