of 329

Politique linguistique intérieure de la Chine : entre unité et diversité. Le débat autour du cantonais au début du 21e siècle

0 views
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Share
Description
Politique linguistique intérieure de la Chine : entre unité et diversité. Le débat autour du cantonais au début du 21e siècle Yufei Guo To cite this version: Yufei Guo. Politique linguistique intérieure
Transcript
Politique linguistique intérieure de la Chine : entre unité et diversité. Le débat autour du cantonais au début du 21e siècle Yufei Guo To cite this version: Yufei Guo. Politique linguistique intérieure de la Chine : entre unité et diversité. Le débat autour du cantonais au début du 21e siècle. Linguistique. Université Sorbonne Paris Cité, Français. NNT : 2017USPCF010. tel HAL Id: tel Submitted on 2 Feb 2018 HAL is a multi-disciplinary open access archive for the deposit and dissemination of scientific research documents, whether they are published or not. The documents may come from teaching and research institutions in France or abroad, or from public or private research centers. L archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d enseignement et de recherche français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés. Institut National des Langues et Civilisations Orientales École doctorale N 265 Langues, littératures et sociétés du monde Équipe de recherche Plidam THÈSE présentée par Yufei GUO soutenue le 3 juillet 2017 pour obtenir le grade de Docteur de l INALCO Discipline : Science du langage : linguistique et didactique des langues Politique linguistique intérieure de la Chine : entre unité et diversité. Le débat autour du cantonais au début du 21 ème siècle Thèse dirigée par : Joël BELLASSEN Membre HDR de l équipe PLIDAM, INALCO RAPPORTEURS : Michael BYRAM JIN Siyan Professeur émérite, Université de Durham (UK) Professeur des universités, Université d Artois MEMBRES DU JURY : Joël BELLASSEN Gilles FORLOT Michael BYRAM JIN Siyan Membre HDR de l équipe PLIDAM, INALCO Professeur des universités, INALCO Professeur émérite, Université de Durham (UK) Professeur des universités, Université d Artois Remerciements Cette thèse a été réalisée dans le cadre de l équipe PLIDAM à l Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO). Elle a bénéficié d une bourse d étude accordée par le gouvernement chinois de 2014 à Je voudrais tout d abord exprimer ma gratitude et mes remerciements sincères à M. Joël Bellassen, mon directeur de recherche, qui m a accompagnée tout au long de la réalisation de cette thèse. L intérêt qu il a témoigné pour des problématiques qui semblaient hasardeuses au départ m a encouragée à poursuivre dans la voie de leur exploration. Sa confiance, ses conseils et ses commentaires éclairants et précieux m ont permis de surmonter les difficultés dans la rédaction de cette thèse. Je dois une profonde reconnaissance à M. Michael Byram, pour m avoir aidée au cours d un moment difficile de ma recherche, par ses remarques sur les notions théoriques qui ont ultérieurement guidé et nourri ma réflexion, pour nos discussions fécondes à l occasion d une rencontre à la gare Montparnasse et les échanges de mails qui l ont suivie. Son aide et ses encouragements ont été d une très grande qualité et d un immense réconfort. Mon immense gratitude s adresse également à M. Gilles Forlot et à Mme JIN Siyan pour avoir accepté de participer à ce jury de thèse. Je suis reconnaissante de l intérêt qu ils ont porté à l égard de cette recherche. Je remercie également Mme Christine Lamarre, pour son soutien, ses conseils et en particulier les occasions qu elle m a offertes de m entraîner à parler de mon travail devant un public académique. Mes remerciements sincères vont également à toute ma famille qui est loin en Chine : mes parents, mon grand-père et mon compagnon WANG Weiwei, pour le soutien, la compréhension et l affection qu ils m ont donnés à tout moment, malgré la distance. Enfin, je remercie infiniment toutes les personnes que j ai rencontrées sur le terrain. En tant que locuteur natif du cantonais, je partage leur affection pour la ville de Guangzhou. Je les remercie de leur confiance, de leur attention, de leur amitié, et d avoir accepté de s entretenir avec moi pour réaliser cette recherche. Tables des Matières Introduction générale... 1 Politique linguistique : un champ de recherche en développement... 1 Genèse du travail : le mouvement pour la défense du cantonais... 2 Problématique et structure de la thèse... 5 Première Partie : Cadre théorique et méthodologie Évolution de champs d étude en politique linguistique : naissance du champ d étude : élargissement de l horizon aujourd hui : perspectives dans le nouveau contexte mondial Recherches précédentes sur la politique linguistique de la Chine Cadre théorique général et méthodologique adopté dans cette étude Violence symbolique et habitus Identité collective et nouveaux mouvements sociaux Modèle descriptif de Baldauf et Kaplan sur l aménagement linguistique Deuxième partie : contexte national et régional Introduction : le concept de «dialecte» dans le contexte chinois Situation sociolinguistique avant L aménagement linguistique entre 1840 et L établissement de la langue nationale Modèles de transcription phonétique : bopomofo, gwoyeu romatzyh, et latinhua sinwenz La suppression du wenyan au profit du baihua dans l écriture Des tentatives sur la réforme des caractères Politique linguistique officielle en Chine continentale ( ) Le mandarin : standardisation et promotion renforcées I Les dialectes : position officielle ambiguë Contrôle de l usage des dialectes dans les médias Interdiction implicite des dialectes à l école Inefficacité des recensements et lacunes documentaires Émergence de la conscience sur la protection des dialectes dans la société Langues des groupes ethniques minoritaires : protection ou assimilation? Politique linguistique officielle dans le monde sinophone à partir du milieu du XXe siècle Hong Kong Macao Taiwan Singapour Contexte sociolinguistique à Guangzhou Aperçu : Guangdong, Guangzhou et le cantonais L aménagement linguistique à Guangzhou Nouvelles dynamiques sociales : linguistique, démographique, informatique, d urbanisation Conclusion de la deuxième partie Troisième partie-mouvement pour la défense du cantonais : détonateur et incidences Introduction : le mouvement pour la défense du cantonais en Position des autorités Autorités provinciales et municipales Autorité centrale Conclusion de la section Rôle et enjeux des médias et d Internet Place du cantonais dans les médias audiovisuels à Guangzhou II 3.3.2 Discours médiatiques pendant le Mouvement La conscience linguistique dans les médias après le Mouvement de Conclusion de la section Domaine scolaire et domaine familial Conception de l enquête Domaine scolaire Similitudes et divergences entre les trois écoles Violence symbolique à l école primaire Habitus monolingue dans le collège sélectif Situation diglossique dans le collège général Domaine familial Transmission linguistique intergénérationnelle Attitudes linguistiques des parents et des enfants Conclusion de la section Conclusion générale Mouvement pour la défense du cantonais : dynamiques et répercussions Modèle plurilingue officiel : jusqu où et comment peut-on aller? Perspectives de recherche Bibliographie Annexe 1: Questionnaire pour les élèves Annexe 2 : Questionnaires pour les parents Annexe 3: Les dix premières chaînes de radio dans le marché à Guangzhou entre 2006 et Annexe 4: Les huit premières chaînes télévisée dans le marché à Guangzhou pendant 2002 et Annexe 5 : Transcriptions des entretiens Liste des tableaux et des figures III IV Introduction générale Respecter les langues de ses interlocuteurs, faire l'effort d'apprendre et d'utiliser, même partiellement, les langues de ses voisins, de ses partenaires, de ses interlocuteurs, quels qu'ils soient, sont des conditions de la citoyenneté démocratique, car ce sont des manifestations de la bienveillance linguistiques. (Beacco et Byram, 2007 : 41) Politique linguistique : un champ de recherche en développement La volonté d orienter et d influencer les formes et pratiques linguistiques est probablement aussi ancienne que le langage lui-même. Pourtant, la politique linguistique en tant que champ de recherche scientifique n est née qu après la seconde guerre mondiale. Dès la fin des années 1950 jusqu à nos jours, ce champ de recherche est de plus en plus marqué par son caractère interdisciplinaire, un élargissement de perspective et une diversification d approches. Alors que les recherches se concentrent sur la planification d une langue nationale dans les pays postcoloniaux pendant les années 1960 et 1970, on s interroge de plus en plus sur la gestion de la relation entre les différentes variétés linguistiques et entre langue et société. La politique linguistique, que l État auparavant tendait à considérer comme relevant de ses seules prérogatives, est appréhendée de plus en plus comme un ensemble d orientations devant être prises par différents agents sociaux qui visent à aménager l usage des langues dans tous ou certains domaines de la vie. La langue n est plus considérée comme un simple outil de communication. Ses fonctions symboliques et identitaires sont davantage mises en avant. Les dynamiques des langues au début du XXIe siècle constituent un contexte important pour toute analyse et pratique des politiques linguistiques à l'échelle régionale, nationale ou internationale. Si les langues ont toujours été l objet de 1 pressions politiques, socio-économiques et culturelles de la part des communautés linguistiques dominantes, aujourd hui c est la mondialisation, l urbanisation et les développements en matière de communication qui exercent une pression de plus en plus forte sur l ensemble des communautés linguistiques. Comment ces nouvelles dynamiques de XXI e siècle participent-elles à la reconstruction de l écologie linguistique du monde? Comment parviendrons-nous à une coexistence plus ou moins pacifique entre peuples, ethnies, groupes linguistiques et culturels différents dans des espaces partagés? Ces questions mettent à l épreuve des savoir-faire politiques, intellectuels et technologiques dans le monde entier. Ces dernières années, la Chine a renforcé ses échanges internationaux dans le domaine de la politique linguistique, notamment avec la France, à travers l organisation de «l année linguistique croisée sino-française» en , les trois séminaires sur les politiques linguistiques entre 2012 et 2016 ainsi que l établissement d une convention de partenariat sur les échanges en matière de politique linguistique en novembre La France et la Chine ont en commun d avoir sur leur sol plusieurs langues régionales, attachées à une région ou à un territoire. Contre ce plurilinguisme de fait, les deux pays se sont pensés et posées comme monolingue dès l origine de leur aménagement linguistique. Aujourd hui, ils se sont tous confrontés à de nouveaux défis en matière de la protection et la transmission du patrimoine culturel, dont les langues traditionnelles jouent un rôle important. Comment trouver un point d équilibre entre unité et diversité constitue l une des questions majeures dans les échanges linguistiques renforcés entre les deux pays. Il constitue aussi un enjeu commun pour l ensemble des politiques linguistiques du monde. Genèse du travail : le mouvement pour la défense du cantonais Ce qui m a sensibilisée à ces problèmes et m a conduite à entreprendre ce travail de thèse remonte à une expérience de stage à l Unesco en 2011, où je me suis trouvée en butte de façon régulière à des thèmes concernant la politique linguistique à travers toutes sortes de discours et de documents de l organisation. À ce moment- 2 là, j ai commencé à me rendre compte à tel point les transformations sociales récentes étaient en train de faire de la diversité culturelle une source majeure de conflits sociaux et de débats politiques. Cette perception m a conduite à repenser à une série d évènements qui ont eu lieu en Chine au cours de l été 2010 au nom de la défense du cantonais. Si l évènement est connu pour ses retombées médiatiques en premier lieu, ses dynamiques et ses répercussions, qui n ont pas cessé de s amplifier dans les années qui ont suivi, représentent une actualité de plus en plus importante dans la politique linguistique chinoise. Avant d aborder le cœur du sujet, je me permets d en présenter le contexte. La Chine est un pays où la situation linguistique relève d une grande complexité. Mis à part les langues des groupes ethniques minoritaires, au nombre d environ quatrevingt, il existe sept ou huit variétés linguistiques au sein du groupe majoritaire Han : le mandarin (comprenant le mandarin du Nord, de l Est et du Sud-Est), le wu, le xiang, le gan, le min, le hakka et le cantonais. Au sein de chaque variété, il existe de nombreuses sous-variétés. Lorsque le pays a été unifié par l empereur Qing shi huang pour la première fois dans l histoire en 221 av. J.-C., l unification de l écriture a été mise en place de façon impérative : le script Xiaozhuan ( 小篆 ) a été instauré comme la seule écriture légitime du pays, et les autres strictement interdits. C était le début de l aménagement linguistique en Chine. Il a construit la base pour une communication écrite efficace dans un pays où les langues orales sont incompréhensibles l une à l autre. Après la défaite de la première guerre de l opium en 1884, des fonctionnaires et des intellectuels ressentent fortement le besoin de moderniser leur pays. L idée de créer une langue nationale et de réformer l écriture s impose comme l une des premières préoccupations dans la voie de la modernisation. Après des années de discussions et de débats, la langue de Pékin est finalement adoptée comme langue nationale dans les années Mais il a fallu attendre la fin de la guerre en 1949 pour que cette langue soit promue systématiquement dans tout le pays. Des années 1950 jusqu à nos jours, la priorité de la politique linguistique officielle a été accordée à la standardisation et à la promotion du mandarin. Alors que les langues des groupes ethniques minoritaires jouissent d un statut juridiquement égal 3 à celui du mandarin et de politiques de protection, le statut des variétés linguistiques du groupe ethnique majoritaire, vaguement appelées «dialectes» selon la convention, n est pas reconnu par la loi. En réalité, il existe de nombreuses restrictions, explicites ou implicites à l usage des dialectes dans la vie sociale. Face à l influence de la promotion du mandarin, de la mondialisation et de l urbanisation, l usage et la transmission des dialectes sont en pleine régression dans les grandes villes chinoises d aujourd hui. Pourtant, le statut des dialectes reste une sorte de sujet tabou dans la politique linguistique chinoise. Le mouvement pour la défense du cantonais a brisé le silence sur la question des dialectes dans la politique linguistique du pays. Il s agit d une série de débats et de manifestations qui ont eu lieu à Guangzhou et à Hong Kong pendant été 2010, portant sur la place et le statut du cantonais dans la vie sociale. Ce mouvement a été généré par une polémique sur l usage du cantonais dans les médias audiovisuels : à la différence des autres dialectes, dont l usage est fortement contraint dans les médias, le cantonais possède une sorte de «légitimité» dans les médias locaux de Guangzhou. Pourtant, dans une enquête de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC) de Guangzhou diffusée sur Internet en juin 2010, le gouvernement demandait l opinion de la population au sujet de l éventuelle disparition du cantonais au profit du mandarin dans les journaux télévisés. La tension s est accrue à la suite d un projet de résolution, déposé à la mairie par un membre du comité municipal de la CCPPC, dans lequel parmi les 35 articles qui le composaient, se trouvait un article qui suggérait de remplacer le cantonais par le mandarin dans les journaux télévisés pendant les heures de grande audience, afin de faire de Guangzhou une métropole plus «ouverte» pour les Jeux asiatiques à venir. Ces deux actions gouvernementales ont suscité une vive émotion parmi la population cantonaise de différents milieux socioculturels, qui les a interprétées comme une tentative de supprimer l usage du cantonais dans les médias audiovisuels et d affaiblir l ensemble de son statut. De vifs débats se sont alors poursuivis dans les médias et sur Internet, et des milliers de «défenseurs du cantonais» sont descendus dans la rue : les manifestations ont d abord eu lieu à Guangzhou le 25 juillet, avant de se reproduire à Guangzhou et à Hong Kong le 4 1er août. Face à la vague d oppositions, le gouvernement du Guangdong a dû déclarer publiquement qu il n avait jamais eu l intention de diffuser le mandarin au détriment du cantonais. Mais la tension linguistique entre le mandarin et le cantonais persiste. Problématique et structure de la thèse Ce mouvement linguistique retient notre attention en tant que chercheur : c est la première fois dans l histoire contemporaine de la Chine que les citoyens s engagent dans une mobilisation collective pour revendiquer leur droit en matière linguistique et culturelle. Il dévoile les tensions entre unité, diversité et synergie des facteurs linguistiques, culturels et politiques dans la politique linguistique chinoise. À la suite du mouvement, plusieurs questions s imposent. Quelle est la situation sociolinguistique aujourd hui à Guangzhou, une ville où l usage du cantonais a prédominé jusqu au début des années 1990? Quels enjeux ce mouvement linguistique de 2010 représente-il à l échelle micro, meso et macrosociale de la politique linguistique chinoise? Précisément, y a-t-il un changement de position dans la politique linguistique officielle? Comment le sujet de la langue et celui de l identité sont-ils représentés dans les discours médiatiques pendant et après le mouvement de 2010? Quelles sont les pratiques et les représentations linguistiques des citoyens aujourd hui? Finalement, jusqu où et comment pourrait-on aller pour construire un modèle plurilingue pour la Chine, un pays où l'idéologie monolingue demeure encore très puissante? Un autre intérêt de notre recherche est de savoir comment les dynamiques linguistiques interagissent avec d autres dynamiques sociales dans la construction d identités collectives. Bien qu il soit défini comme un dialecte en Chine continentale, le cantonais possède des spécificités au niveau linguistique, politique et socioculturel. Aujourd hui, il est la seule variété linguistique chinoise dont la puissance symbolique et fonctionnelle pourrait faire concurrence au mandarin. Non seulement c est la principale langue vernaculaire à Guangzhou, mais c est une langue officielle à Hong Kong et à Macao et la principale langue véhiculaire dans la diaspora chinoise d outre-mer. Par rapport aux autres dialectes chinois, le 5 cantonais possède un système d écriture assez bien développé. Par ailleurs, la puissance économique, les singularités culturelles et le degré d ouverture aux idées nouvelles permettent à la région cantonaise de garder une certaine distance avec le gouvernement central. Tout cela contribue au prestige du cantonais. Le débat linguistique se déroule dans un contexte où de nouvelles dynamiques sociales se confrontent : le flux migratoire, l expansion urbaine, la mondialisation, le développement des réseaux sociaux. Viennent s y ajouter les conditions politiques instables à Hong Kong. Quel rôle a joué le mouvement de 2010 dans le processus de la construction d identité régionale des citoyens à Guangzhou et à Hong Kong? Quels effets est-ce qu il continue à exercer dans la société aujourd hui? Dans le cadre de notre étude, le terme de politique linguistique désigne «l ensemble des orientations, implicites ou explicites, prises par une autorité politique, ou par d autres acteurs sociaux, ayant pour but ou pour effet de régir l usage des langues au sein d un espace social donné» (Loubier, 2002 : 4). Nous nous appuyons sur la théorie de Bernard Spolsky (2012), qui considère la politique linguistique comme un système composé de trois parties à la fois indépendantes et i
Related Search
Advertisements
Related Docs
View more...
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks