of 58

Prévention de la fièvre du lait chez la vache laitière. Hans Dieter Hess Michel Rérat Journée d information ALP 2007,

0 views
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Share
Description
Prévention de la fièvre du lait chez la vache laitière Hans Dieter Hess Michel Rérat Fièvre du lait Fièvre du lait Hypocalcémie, parésie puerpérale, vache par terre. Se manifeste principalement peu de
Transcript
Prévention de la fièvre du lait chez la vache laitière Hans Dieter Hess Michel Rérat Fièvre du lait Fièvre du lait Hypocalcémie, parésie puerpérale, vache par terre. Se manifeste principalement peu de temps après le vêlage (jusqu à 48 h pp), mais peut se présenter aussi avant vêlage. Est la conséquence d un disfonctionnement entre Ia résorption et la régulation du calcium dans l organisme. 2 Fièvre du lait Mécanismes de régulation du calcium Rôles principaux tenus par la parathormone (PTH, produite dans les glandes parathyroïdes) et la forme active de la Vitamin D 3 (1,25-dihydroxycholécalciférol). Les parathyroïdes réagissent de manière très sensible aux changements du taux de calcium (Ca) dans le sang. Une chute du taux de Ca dans le sang provoque de manière instantanée une sécrétion de PTH. PTH stimule la réabsorption du Ca dans les reins. Une sécrétion continue de PTH induit la libération de Ca du tissu osseux et stimule la synthèse de 1,25(OH) 2 -Vit. D 3. 1,25(OH) 2 -Vit. D 3 entraîne aussi une augmentation de la résorption osseuse et induit une augmentation de l absorption intestinale du Ca. 3 Mécanismes de régulation du calcium Parathyroïdes Fièvre du lait 1,25(OH) 2 -Vit. D 3 PTH Intestins Reins Os Absorption Ca Réabsorption Ca Mobilisation Ca Taux de Ca sanguin 4 Causes Fièvre du lait: Causes Durant la période de tarissement les mécanismes d absorption du Ca sont relativement inactifs (peu de pertes). Le besoin en Ca au moment du vêlage pour la production de 10 l de colostrum est d environ 23 g. Cela représente 8 à 10 fois le taux normal de Ca dans le sang (2.1 à 2.5 mmol/l). Réaction tardive du mécanisme de mobilisation du Ca au moment du vêlage. L absorption intestinale et la résorption osseuse ne suffisent pas à compenser cette forte perte. Le calcium est aussi mobilisé du tissu musculaire. 5 Causes Baisse du taux de Ca dans le sang. Troubles du système musculaire et nerveux. Fièvre du lait: Causes Taux de Calcium (Ca) et de Phosphore (P) dans le sang Valeurs usuelles Hypocalcémie Ca, mmol/l P, mmol/l* Lactation Vêlage Stade Stade Stade *Système de régulation similaire à celui du Ca. Diminution Ca sanguin sécrétion PTH augmentée augmentation de l excrétion P. 6 Fièvre du lait: Causes 3.0 Concentration de calcium dans le sang en période de vêlage (animaux sains) sem. ap 3 sem. ap 2 sem. ap 1 sem. ap 3 j. ap vêlage qques h pp 1-2 j. pp 2-3 j. pp 3-4 j. pp 4-5 j. pp 5-6 j. pp 6-7 j. pp 7-8 j. pp Temps Principaux symptômes Fièvre du lait: Symptomatologie Stade 1 Souvent inobservable, symptômes inapparents, courte durée (moins d une heure), tremblements musculaires, démarche raide, agitation, inappétence, palpitations, température corporelle légèrement augmentée. Stade 2 Durée: 1-12 h, vache couchée sur le ventre, cou tendu ou replié sur le flanc, paralysie musculaire, grincements des dents, pouls rapide et filant, peau froide, pupilles dilatées, gonflement abdominal. Stade 3 Vache couchée sur le flanc, perte de conscience, coma, gonflement abdominal prononcé, insuffisance respiratoire, pouls très rapide et filant, mort. 8 Historique Fièvre du lait: Thérapie 1793 Première description de la maladie dans la littérature Couvrir la vache afin de la faire transpirer Saigner avant le vêlage (4-5 l par jour durant 8-10 jours), frotter les jambes avec du poivre de cayenne et de l alcool Première réussite thérapeutique: suspicion d une maladie virale de la mamelle, injection d iode dans la mamelle. Ainsi, la production laitière est diminuée. 9 Historique Fièvre du lait: Thérapie 1925 Découverte de la baisse du taux de calcium dans le sang chez les vaches malades. Traitement par injection de calcium (aujourd hui encore usuel). 10 Fièvre du lait: Facteurs de risque Facteurs de prédisposition Race Incidence élevée chez les vaches de race Jersey. En Suisse principalement les animaux croisés Red Holstein et rarement race brune. Capacité d absorption du Ca probablement différente (nombre de récepteurs intestinaux de la Vit. D 3 différent). Âge Fréquence des troubles augmente avec le nombre de lactations, primipares rarement touchées. Accroissement de la production laitière (besoins augmentés). Diminution du nombre de récepteurs de la Vit. D 3 et éventuels problèmes de synthèse de la Vit. D 3 active. Diminution de la capacité à absorber le Ca dans le tractus digestif et à le mobiliser depuis les os. 11 Fièvre du lait: Facteurs de risque Facteurs de prédisposition Incidence (%) de vache par terre suivant le nombre de lactations (Metzner et al., 2005) Lactation 12 Fièvre du lait: Facteurs de risque Facteurs de prédisposition Apport minéral Une alimentation pauvre en magnésium Mg ( 0.8 mmol/l, 3.5 g/kg MS) diminue l activité tissulaire due à la Vit. D 3 et à la PTH et diminue la mobilisation de Ca des os. Un apport prépartal excessif en Ca ( 100 g/j). Une ration riche en P ( 80 g/j) et un haut taux sanguin en P ( 2 mmol/l) inhibent la synthèse de 1,25(OH) 2 -Vit. D 3 et peuvent provoquer des troubles hypocalcémiques. Une alimentation riche en K ( 15 g/kg MS) peut favoriser l apparition de fièvre du lait. Condition corporelle (BCS) Risque élevé pour les vaches grasses (BCS 4). Récidive Risque de récidive lors des vêlages suivants fortement accru. 13 Incidence et épidémiologie Fièvre du lait: Prévalance Incidence Touche principalement les vaches à haute production laitière. Reste rare chez les races à viande, chèvres et moutons. Apparition quasi exclusive entre 24 et 48 h après vêlage. Epidémiologie Il existe très peu d études épidémiologiques complètes sur l incidence de la fièvre du lait en Suisse. 14 Epidémiologie Fièvre du lait: Prévalance Etude de Hofstetter (1997) Questionnaire distribué à 215 cabinets vétérinaires dans toute la Suisse. Englobe Praxisstandorte environ 60% des exploitations Verteilung agricoles Kuhbestand suisses. Répartition des cabinets vét. Répartition des exploitations 15 Epidémiologie Fièvre du lait: Prévalance Etude de Hofstetter (1997) Moins de 2% des vaches laitières touchées: 20% Entre 2 et 4% des vaches laitières touchées: 58% Plus de 4% des vaches laitières touchées: 22%. 16 Fièvre du lait: Prévalance Fréquence et impact économique Fréquence Les valeurs suisses (3-4%) sont inférieures à celles d études internationales. Selon les études, entre 5 et 10% des vaches laitières sont touchées par cette maladie. Les raisons de telles différences sont inconnues. Impact économique Découle de la fréquence et des coûts moyens engendrés. Selon une nouvelle étude allemande, chaque cas engendre des frais à hauteur d environ Fr Coûts engendrés par: travail vétérinaire, médicaments, analyses, perte de production laitière, travail supplémentaire, animaux péris ou abattus et autres maladies découlant de la fièvre du lait. 17 Répercussion Maladies découlant de la fièvre du lait Fièvre du lait: Prévalance Acétonémie Mammite Fièvre du lait Rétention placentaire Endométrite Déplacement de la caillette Troubles de la fertilité 18 Prévention Fièvre du lait: Prévention Diminuer les facteurs de risque Âge: impossible (sauf utilisation de courte durée des animaux). Race/génétique: possible à moyen terme par l élevage. Condition corporelle: éviter une suralimentation énergétique lors de la période de transition (BCS 4). Récidives: Abattre les animaux récidivistes ou les traiter préventivement (p.ex. administration de Ca par voie orale). Apport minéral: Le contrôle des apports en minéraux engendre peu de frais supplémentaires et est rapidement utilisable. 19 Apport minéral Fièvre du lait: Prévention Apports physiologiques en Mg et P Veiller à éviter un manque de Mg ainsi qu à prévenir un excès en P. Limiter les apports en Ca durant la phase de transition Moyen de prévention contre la fièvre du lait souvent utilisé. Un apport excessif en Ca ( 100 g/jour) durant la période de transition favorise le développement de la fièvre du lait. Stimule les mécanismes de régulation du Ca. Effet préventif confirmé lors d apports en Ca en dessous de 20g/jour. Mesure de prévention irréalisable dans la pratique. Apport calcique entre 20 et 100 g/jour a peu d effet préventif. 20 Apport minéral Fièvre du lait: Prévention Apports recommandés en Ca, P et Mg (période de transition) Mg: apport au dessus des recommandations, g/kg MS. P: valeur recommandée, maximum 80 g/j; c est-à-dire 8 g/kg MS. Ca: limiter au maximum, 20 g/j c est-à-dire 2 g/kg MS. Valeurs nutritives en Ca, P et Mg (g/kg TS) de certains aliments Ca P Mg Herbe Mais (plante entière) Graines de céréales Graines et fruits oléagineux, produits et sous-produits Apport minéral Le bilan acido-basique, DCAB Décrit la première fois par Block en Ender et al. s appuyait déjà sur un tel principe en DCAB signifie dietary cation-anion balance. Synonymes: DCAD: dietary cation-anion difference. CAB: cation-anion balance. SIB: strong ion balance. Fièvre du lait: Prévention Bilan entre les cations et les anions de la ration et l effet de ce bilan sur l équilibre acido-basique de la vache. 22 Fièvre du lait: Prévention Apport minéral Le bilan acido-basique, DCAB Différents moyens à disposition pour calculer le DCAB. DCAB (meq/kg MS) = [(Na + + K + ) (Cl - + S 2- )] [(Na + + K + ) (Cl S 2- )] [(0.38 Ca Mg 2+ + Na + + K + ) (Cl S P 3- )] [(0.2 Ca Mg 2+ + Na + + K + ) (Cl S P 3- )] Les différences sont dues à la prise en compte de l absorptivité et du pouvoir acidifiant des différents minéraux. 23 Apport minéral Le bilan acido-basique, DCAB Le concept du DCAB se base sur la différence entre les cations et les anions forts dans le sang: strong ion difference theory. Le nombre de cations dans une solution doit être égal à celui des anions pour atteindre la neutralité électrique. Cations H+ et OH- (la solution devient alcaline) Anions H+ et OH- (la solution devient acide) Donc Les cations ont un pouvoir alcalin Les anions ont un pouvoir acide Fièvre du lait: Prévention 24 Apport minéral Le bilan acido-basique, DCAB Fièvre du lait: Prévention Un excès en anions forts dans la ration provoque une acidose métabolique. Meilleure absorption du Ca. Meilleure mobilisation du Ca. Augmentation du taux de Ca dans le sang. Un excès en cations forts dans la ration provoque une alcalose métabolique. Absorption réduite du Ca. Mobilisation réduite du Ca. Diminution de la concentration du Ca dans le sang. 25 Apport minéral Le bilan acido-basique, DCAB Fièvre du lait: Prévention Cations forts Na K + + Anions forts Cl S - - Ration riche en cations = Ration alcaline Ration riche en anions = Ration acide 26 Fièvre du lait: Prévention Apport minéral Anionique (sels acides) Risque élevé de fièvre du lait Ration alcaline Sels acides Ration acide Meilleur absorption et mobilisation du Ca. Diminution du risque de fièvre du lait. 27 Fièvre du lait: Prévention Apport minéral Anionique (sels acides) DCAB (meq/kg MS) = [(Na + + K + ) (Cl - + S 2- )] 1 équivalent = masse atomique / atomicité p. ex. le soufre, S: masse atomique = 32, atomicité = 2, poids équivalent = 32 / 2 = 16 1 g soufre = 1/16 Eq resp / 16 meq = 62.5 meq Herbe riche en potassium: +545 meq/kg MS Herbe pauvre en potassium: +226 meq/kg MS Pour une prévention de la fièvre du lait efficace le DCAB doit se situer entre -50 et -150 meq/kg MS. Avec des sels acides (-3000 meq/kg TS) il est possible de diminuer de manière radicale le DCAB de la ration. 28 Apport minéral Fièvre du lait: Prévention 9.0 Influence de sels acides sur le ph urinaire ph Gestation Lactation Velage Contrôle Sels acides 29 Apport minéral Anionique (sels acides) Efficacité théorique incontestée. Efficacité dans la pratique sous certaines conditions. Haut taux de K dans les rations usuelles. Faible palatibilité des sels acides. Fièvre du lait: Prévention Manque de données concernant les taux de Cl et de S dans les aliments simples. Efficacité des sels acides uniquement avec des rations pauvres en potassium. 30 Apport minéral Résumé Fièvre du lait: Prévention Calcium: Phosphore: Magnésium: apport minimal durant la période de transition. Couvrir les besoins mais éviter les excès les excès en P diminuent l absorption intestinale du Ca. Couvrir les besoins en évitant les déficits les déficits en Mg retardent et diminuent la mobilisation osseuse du Ca. Potassium: Limiter au maximum les apports en K durant les 3-4 semaines avant vêlage; apporter des aliments pauvres en K dans la ration pour diminuer les risques d alcalose métabolique. Sels acides: Compléter la ration durant les 4 semaines avant vêlage. 31 Fièvre du lait: Prévention Les mesures de prévention précédemment discutées ne peuvent pas empêcher totalement l apparition de fièvre du lait mais elles peuvent réduire le nombre de vaches touchées par cette maladie! 32 Influence d'une ration riche en potassium durant la période de transition sur des indicateurs précoces potentiels de troubles hypocalcémiques chez la vache laitière Présentation des résultats d'une thèse En collaboration avec A. Liesegang, Institut pour l'alimentation animale de la Faculté Vetsuisse de l'université de Zürich 33 Introduction Définitions NABE = Net Acid Base Excretion: mesure de l'excrétion urinaire d'acides et de bases reflète le système de régulation rénale de l'équilibre acidobasique de l'organisme Quotient acido-basique: indépendant du volume urinaire reflet du bilan acidobasique de l'organisme plus objectif Marqueurs d'activité osseuse: mesurés dans le sang et l'urine déterminent le métabolisme osseux, c'est-à-dire la mobilisation du Ca osseux 34 Introduction Le taux de potassium dans les fourrages suisses est relativement haut: g/kg MS Valeur DCAB moyenne: +450 meq/kg MS Dans ces conditions alimentaires, les vaches en haute production laitière courent un risque accru de fièvre du lait 35 But de l'essai Etudier l'influence de la distribution de fourrages contenant différentes concentrations de potassium durant la période de transition sur le métabolisme calcique de la vache laitière après vêlage. Caractériser d'éventuels nouveaux indicateurs précoces de la fièvre du lait 36 Conditions expérimentales avant vêlage (ante partum, a.p.) Paires de vaches de même race, de même âge et ayant plus ou moins la même production laitière 6 vaches par groupe: Groupe K 35 : Ration durant la période de transition à base de foin riche en potassium, 35 g/kg TS Groupe K 15 : Ration durant la période de transition à base de foin pauvre en potassium, 15 g/kg TS La ration du groupe K 15 durant la période de transition est complétée avec un aliment riche en protéine Seul le taux de potassium (K) est différent dans la composition des deux rations 37 Conditions expérimentales après vêlage (post partum, pp) Ration à base de foin K 35 pour les deux groupes Bilan minéral: Débute au plus tard 48h après vêlage Durée: 7 jours Echantillons aliments: Foin: 4 x par semaine ante partum, PPooling par semaine Concentré: 2 x par semaine ante partum, Pooling bimensuel Restes: quotidien, Pooling en 1 échantillon Bilan: quotidien, Pooling en 1 échantillon 38 Conditions expérimentales Phase d'adaptation Période de transition Bilan 24 h pp 250 j 264 j 271 j 278 j 283 j Vêlage 1.-7.JB : Prise de sang et d'urine j : jour de gestation JB : Jour bilan minéral Prises de sang Prises d'urine Echantillons de lait et de fèces 39 Résultats et discussion Alimentation Restes de foin du groupe K 15 Restes conséquents du complément protéique du groupe K 15 Dans la ration du groupe K 15, le taux de chlore est inférieur et la concentration protéique légèrement inférieure Valeurs DCAB de la ration (meq/kg MS) ap sans concentré 15 jours ap 10 jours ap 5 jours ap Vêlage Bilan Groupe K Groupe K ap: ante partum 40 Résultats et discussion Santé, ph sanguin et marqueurs d'activité osseuse Incidence de fièvre du lait apparemment plus élevée dans le groupe K 35 Aucune différence entre les valeurs du ph sanguin des deux groupes Aucune différence significative dans l'activité osseuse entre les deux groupes 41 Résultats et discussion Calcium (Ca) Ca, mmol/l Groupe Gruppe KA 35 Groupe Gruppe KB 15 Début essai 3 sem. ap 2 sem. ap 1 sem. ap 3 jours ap Vêlage 24 h. pp JB 1 Temps JB 2 JB 3 JB 4 JB 5 JB 6 JB 7 JB: Jour Bilan Chute du taux de Ca sanguin autour du vêlage 42 Résultats et discussion Excrétion urinaire du calcium Ca, mmol/mmol créatinine Début essai 3 sem. ap 2 sem. ap 1 sem. ap 3 jours ap Vêlage 24 h. pp JB 1 Temps JB 2 JB 3 Groupe Gruppe A K 35 Groupe Gruppe B K 15 JB 4 JB 5 JB 6 JB 7 Aucune différence entre les groupes concernant le métabolisme du Ca 43 Résultats et discussion Phosphore (P) P, mmol/l Groupe Gruppe A K 35 Groupe Gruppe B K Début essai 3 sem. ap 2 sem. ap 1 sem. ap 3 jours ap Vêlage 24 h. pp JB 1 Temps JB 2 JB 3 JB 4 JB 5 JB 6 JB 7 Chute du taux de P dans le sang autour du vêlage 44 Résultat et discussion Excrétion urinaire du phosphore P, mmol/mmol créatinine Début essai Gruppe Groupe A K 35 Gruppe B Groupe K 15 3 sem. ap 2 sem. ap 1 sem. ap 3 jours ap Vêlage 24 h. pp Temps JB 1 JB 2 JB 3 JB 4 JB 5 JB 6 JB 7 Aucune différence entre les groupes concernant le métabolisme du P 45 Résultats et discussion Taux sanguin du magnésium (Mg) Mg, mmol/l Début essai 3 sem. ap 2 sem. ap 1 sem. ap 3 jours ap Vêlage 24 h. pp JB 1 Temps JB 2 JB 3 JB 4 Gruppe Groupe A K 35 Gruppe Groupe B K 15 JB 5 JB 6 JB 7 Aucune différence concernant le métabolisme du Mg entre les deux groupes 46 Résultats et discussion Excrétion urinaire du magnésium Mg, mmol/mmol créatinine Début essai 3 sem. ap 2 sem. ap 1 sem. ap 3 jours ap Vêlage 24 h. pp Temps Gruppe Groupe AK 35 Groupe Gruppe BK 15 JB 1 JB 2 JB 3 JB 4 JB 5 JB 6 JB 7 Excrétion urinaire du Mg dans le groupe K 15 tendanciellement plus élevée entre la semaine 3 avant vêlage et le jour 7 du bilan minéral 47 Résultats et Discussion Taux sanguin de potassium (K) K, mmol/l Groupe Gruppe KA 35 Groupe Gruppe KB Début essai 3 sem. ap 2 sem. ap 1 sem. ap 3 jours ap Vêlage 24 h. pp JB 1 JB 2 Temps JB 3 JB 4 JB 5 JB 6 JB 7 Aucune différence concernant le métabolisme du K entre les deux groupes 48 Résultats et discussion Excrétion urinaire de potassium K, mmol/mmol créatinine Début essai 3 sem. ap 2 sem. ap 1 sem. ap 3 jours ap Vêlage 24 h. pp JB 1 Temps Groupe Gruppe A K 35 Groupe Gruppe B K 15 JB 2 JB 3 JB 4 JB 5 JB 6 JB 7 Excrétion urinaire de K significativement plus élevée dans le groupe K 35 de 3 semaines à 3 jours avant vêlage 49 Résultats et discussion Vitamine D Groupe Gruppe A K Début essai VB 3 sem. Wo ap ap 2 sem. Wo ap ap 1 sem. Wo ap ap 3 3 Tage jours ap ap Abkalbung Vêlage h h. pp pp BT JB 1 1 BT JB 2 2 BT JB 3 3 BT JB 4 4 BT JB 5 5 BT JB 6 6 BT JB 7 7 Groupe Gruppe B K 15 Vit. D (pmol/l) Temps Augmentation de la concentration de Vitamine D autour du vêlage Résultats et discussion Métabolisme acido-basique Pour les deux groupes, les valeurs du ph et du NABE dans l'urine se situent dans les valeurs physiologiques BSQ, mmol/l Début essai 3 sem. ap 2 sem. ap 1 sem. ap Temps 3 jours ap Vêlage 24 h. pp Groupe K 35 Groupe K 15 Quotient acido-basique (BSQ) significativement plus bas dans le groupe K 15 durant la période de transition 51 Conclusions Aucune influence significative de fourrages contenant différentes teneurs en potassium sur le métabolisme calcique de la vache après vêlage. Il n'a pas été possible de déclencher une acidose métabolique par une ration pauvre en potassium. les facteurs NABE et BSQ sont adéquats pour l'évaluation du métabolisme acido-basique associer une ration pauvre en potassium avec des sels acides afin de provoquer une acidose métabolique 52 Présentation du prototype d une check-liste électronique JournéeALP-Tagung d information 2007, ALP , Introduction Le développpement de maladies métaboliques chez la vache laitière est dépendant de plusieurs groupes de facteurs: Le statut actuel de l animal (âge, phase de production, état de santé, ) Le niveau de production (lait) La valeur nutritive de la ration (énergie, protéine, minéraux, ) et de sa qualité (structure, ) 54 But Développement d un programme informatique utilisable via internet pour calculer le risque de dévelop
Related Search
Advertisements
Related Docs
View more...
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks