of 103

! "# $ % &' $$!+$,+ -$!+$%#+!.

0 views
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Share
Description
! # $ % &' ()*) $$!+$,+ -$!+$%#+!. ,%%+ + $ + + $ #/,! +,%+ $ /!,!#%#!$, ,! % ! JURY... 4 ÉCRIT... 5 Première composition : explication de texte... 6 Deuxième composition
Transcript
! # $ % &' ()*) $$!+$,+ -$!+$%#+!. ,%%+ + $ + + $ #/,! +,%+ $ /!,!#%#!$, ,! % +--! JURY... 4 ÉCRIT... 5 Première composition : explication de texte... 6 Deuxième composition : dissertation... 3 ORAL... Leçon... 3 Explication de texte... 9 BILAN ANNEXES... 4 TEXTES RÉGLEMENTAIRES... 4 Modalités d organisation des concours de l agrégation et du Capes de philosophie... 4 Programme de la session STATISTIQUES % : 3! # $ ; : -/+ $ 3%= 3 %! %!? $ 3! 3!% A - !B -!,,? - &':,/,+3=,( 3' / /+ B? % /+ +$3=,( 3' $$? + -%3=,( 3,'9 !-? ;! B3-C=3 /$ $? 57 /3=,( 3'5, ,!,,?,!3! 3!% A $ $ $? + 3-C=3 + $? +553 =, * 9 3,' ; ' ' ;!,,? 4 5 ! # $ % &' # ( % :DE),! A%?:F% 3&4== ==3 &4 : A A 43 == = 3 & A3 34 A C3 A34348 ? ?3 4= A& A4 ' 6 A&444 A A =CG8= 3 A 93 = H== A & ==3 A :A4 9 3 A3 A 34 A C8 4 3 = = 4 ==?6 A4 = 4 A ==3 A4 3 A 3A4 46 A4 = A484 G 9A34 3 ' 4 3A %34A4AA4A =3 = : A 43 AA 3A & AA4A 34==4 I J 3 334==4 = A3= 43 G = A: A & A4 A = A& A & A &4== A 3 3 A 4 4 A 3 = A K 6A3 3A 3A =C&A = A A 8L %3 3*DD*DM!! &7 8 & A4 '4'A F L & GF 9L3& A 9 8 &FGL F L FL34A &= 4'34A& AA 3 4 FL3 A =& 8!= 3 = : A 8% 3 = 3 3 3A 4AA : 4 34A 34= A4 AA A 3 7 G 34J 3A3 == G 4 8$ 4 F4 L *?8 4 34A 3 = 9 8 & 4 = = 3 ' & A = 4 3& = = 9 & A A48 *? N 38*O)?8 - -%'3 ? 8 AP : %3 -%'8 = C A= 8! 9 3 = : 9 3 8, A & : ' G == &8% 3 & :G =3 '3 =3A 8! = 3 3A QC A 8, H A A8,-%'A 3 = 3 = A 3A & 8,&' 3 =A = 3 A = 8, A =3& = 3 '9 3 G 8 3 = 3AA 98 $ = 3== R?A A = 8 9 , & = 8== %A 37 = % 3 A A % 8, 3 G= 3 == 9 3 A HA 8 % 3=7 A3 3 8! = C = '9 A8%3 AA & 3 '9 G A 8, A A9 A 7 9 A %8,== 3 F 44L? G 8,& G == : F33A 3A = &A = AL8, FL 3 8 = 9%= A 3 A9% 3 A = 8, == A ' C6 %3 = S=3 3 = = G 8 % T 8!= ==' A % G 8 , -%'3 G 8, = A 8 ' A: F L3 F L8 G3 = '9 /U'? 3 A G 3A 8 ' 9 3 R?8, A A A 3 G == A% = &A A85 A A8 A3 A G= A: 3 3 == 3&73 37 A&83 3 A A = 6A ' 3 AA & 8- ' 3 J 3A 8!= = 3 3= T 8, '9 A A A 3 AA 8 &-%'= A := = 3 &A 8 8, H A A 8 3 A == = 93 = == = 3 & A8 = A =A 3I & & = 8 )%! # $ (!! ' # :M % P = V WWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWW A &&' 3 = 3 A8!= == 3 G A & A ==: = 3 9 A A A = &3 A 8, A == 9 =A &3 9 A A A 98,&' = == == 3 G &3 9 A3= 3 8 & = = & 3 3= =A 8 + : 9A = A!! # $ K A 3 3 &F L=AA 3 A A == F JL 9! &8+ AA3 G A3=F L Q= & A A GA =: ==3 G A3 F L A3 3 3 A3 G A% & A &?V= 3= 3 F AL3 #P & A A V? 3 = P 9 9A 9 3 A 3 F L3 A G A3 F AL8, $# F=L 3 A G = 3 F L /8 A8 3 A K& = =K A 3 ' 9 '!( $ F AL AA 3B;!!! 93 = HFL& Q3 G A 9!&3 KA & & K == = : A3 9 3 % = /F& =L $ = 3 F L A6 4 9 3 A & A3 = =& A F& L &? Q 8 9 = A 3 F LF L?= P A 3 F L G G R, 3 G 3 : ' ' A = == P 8 = A 3 = &3 9 AA 3 3 3 A A 3 3 A 3 P = 8, 9 ' 3 3== G A 3 = #A/= A3A 9 A 3& == F L3 = 3 == = A 3 FGL8 A A 3 G : $ G A 33 &8 3 & == 3= 3 &3 3=73/3 & % & 3 5 = A A?8, & P G 3= A A P 3 = 8 3= 3A 3 : P G G 3A A G &3 8? A A P 3 = &A A V AV?: 8 X3Y == P 3 A = A3 3 3 3 &! P!8 - A A A3 A 8 % A = 9 A G AA A : 3 H3 = P 3 AA = P A & A G ?3 = 6 3 3 =3 9A 3A == C A &A 8 - A A 3= A 9 8,3A 6 9 A A A8 3 3A 3HA G & ) $ 3 F L3 = = F L Y%3A =? A & A AKZK F AL F L8! G = A = 9 : = A3C= 3 3 = A 3 ( $!! &3 G P 3 3YP 3 ' A G A 8 AA 3AA A =: 33 3 -%'8,==A'U 9 '! ( $3 A3 H A A = P 3! F L3 A 3= A= & A3 G F L= A F AL & & P A8 3 A = == ' A = A A 9 A &8!= 7 A 9' P 3? % & 8 3 = P = F! AL3 = P : 3 F AL P ?3 G A& A = = 3 G A = 6 3 3 3 = 3 = & A & = 3& 8% G : = F AL F L3 A 9 9 P A 3 G = &A = 3 G 7A G A '=96 ' AA = & A 8 G =' = & = P 3 A 8, 3 F9LA F = !L3 3A = *3 A 3 3 A *K F L 3 = G 3' G K 3 = 8 == 8 ' = = 33 = %?3= = P A = A3 3 AA 3? 8. 3 3 A = ! A A F =L 3 P A GA ' 8, A P F = L; 3 ' A +! A : = P A = 3 3 = A A P G = !K = I G 3 HA G ===3 ! P F L = , 3 3 A 8$ AA = = 3 I = A P 3' 8, = 3 -%'3 A 8 3 ==& = == 3 A P = 63 9& 3 A G F& L 8 3 # 9 ' A 3 9 3A F AL3 = P 8,A & & A 9 P 9 (3 3A 8 9 P 3 9 G 3 A 3 A ?& &3'-%' 3AA 3 = A 3 9 = A 3 P 3 = A3 A3 3A P 3 =7( 8 $ : 3 A3 3 8, &' 3 = 3 9 = A A = 3 & = 93 A A G 8+ 9 A &3A = = A = 3 == A 9 A3 A A 3 3& = = 8= 3 3A ! 3 93 A ! : 3 = 3 = A & = == A 3 == & 8 A &' A 3 A 3 A = & 3 == Q 8 *# == A A 9 3 A9A ' 3 7 ==9 8 3 A G A & 3 9 A 9' 3 G 8X 3 7 3 = 8 9 9 3 = 3 3 A == A =93 = 7 A== 8 3 3A A 9 A 3 : 3 = = & 9 & 3 3 G == 6 3 A 8, 9 = A A & A = A3 A G 8, A A A = 9 A9& = == 9 G == = 8, 3 = = A = A A 8 A 3A 3 A 9 A 3A A 8 P G A3 9 AP 3&A A G 8== 3 3 && 3 A= &A ' 9 A 3&A = 8 &73 AA = = 3 & A ' A 8% A ' & A & == 9A3 9 A A 3A = = 3 'G 98 3 =9 AA 9 A& 3 3 & = 3 [9 A A 8, 9 3 A G 9 3 3A3 & AA 8 ' &A A A = 8 A 9 ' 9 A A 3 = A = 8 G A = 4 G &8, = A 3 A = 3 = 3 3& F -.F ' VL3 3= 3F%A G A VL3&A F A' VLKA &3 = ' 9 ' A == FL 3 A F R L?8 G 3&F/ &- ((! .L= FXA== VL3 3 9Y A3F, A AVL3 A :F == 3 == VL3 9A 3 3 3 383 A = == AA8 ' & & A 3 A 9 A 9 8, 9 & A 3 A A A A 8 A 9 3 9= 98 G = A9A =&8- 3 A 9A [ A[3 ' A G 8' == 3& 3A 3 = A = = = 8! ' '3 & 5 A A A 3A A 9A = 8+ & Y A 3 A 8!A A A3 3 A &8 A 3 3= 3A3 G 3 &A 9 A &8%A ' &3= == 8! = 3= G A = A =8 A 3 A ' 9 A 3 93 8 3 A 3 = A '=9 8,= A3& A A 3 == 9 3 3 3 A &A A 8 = = A3 &' A = = J A 8.A = A== 39A 3A = ' 9 A A = ' A & == 8 3A P A8 6 ! = H A 3 G = G 3 A == A = = G 8! G 3 A ' A 3 '9 A9= 3 = & 3A 7&:F- -# .L3[ A & ' A U ' 3 9 '9 %8 G 3&F - -.L A 9 9 ' 3 3 & A83 =CA 7 Y 3&'& AA9 9 3 = 8 ##% $!)+ ! ( &*#!,! ')% '#((' !-!)+ (.'/) &# ', ,.! ' & '#((' % 3 V, = V,4& V, = A V %V, AV, ' AV A3= =4 V, 4A==V GV %=4& V A3 V 4 V,4 G V, 4 A44 AV = 3 V $ 4== A4V, G V 4== A V, G V, V,= V $ A V,4# V,4 V,4 CAV, A4 V, A4== V % VA AV AV, V 7 V%4 CV,4 A4 V% V % A 4 AV 3 == 4 V V5 V %3 V4 A = & AV %G ' V% 4 V %V V 4 V, 9 V 3 4 A V% 4 9V =V%& 9 A4 V, G& V V,4 V,4 4 & == A4 G V V 4A4 4 V % 3&V, =V A = VA A 3& G V $ CAV V,4 & GV, V. = V%C G V % V, AV A 4 GV%= V % A4V, A AV %A V, A V % 4 9V,4 V 8 % &' # ( % Choix du sujet Deux textes sont tirés au sort par le candidat qui se voit confier les deux œuvres dont ils sont extraits. Il s'agit de textes appartenant nécessairement à deux périodes différentes de l'histoire de la philosophie et l'un d'entre eux au moins est choisi parmi les œuvres des philosophes les plus classiques : Platon, Aristote, Descartes, Kant ou Hegel, philosophes que les professeurs des classes terminales ont le plus souvent l'occasion d'étudier avec leurs élèves et qu'ils utilisent très fréquemment dans le cadre de l'élaboration de leur cours. En tout état de cause, la liste des auteurs possibles est délimitée par le programme officiel des classes terminales et les candidats ne pourront pas se voir proposer un auteur qui n'y figure pas. Afin d'avoir un aperçu des auteurs et des œuvres proposés, on se reportera à la liste des sujets tirés en, figurant en annexe, ainsi qu'aux listes annexées aux rapports des jurys des années antérieures. Le candidat dispose d'un quart d'heure pour faire son choix et ce choix constitue une première étape décisive. Il est bien entendu conseillé (mais ce conseil est celui-là même que les professeurs donnent à leurs élèves) de lire attentivement les deux extraits avant de se décider, et de choisir un texte plutôt qu'un auteur. Il n est pas demandé, dans le cadre de cette épreuve, d'aborder le texte choisi en historien de la philosophie. Le jury attend du candidat, comme le précise le libellé de l'épreuve, qu'il soit capable de dégager les problèmes philosophiques que soulève le texte, d'examiner les solutions que l'auteur y apporte, d'en mesurer les enjeux, de l'expliquer le plus précisément possible, d'en pointer les difficultés spécifiques en formulant des propositions interprétatives pour tenter de les surmonter, bref, qu'il procède à une lecture éclairée du texte. Pour ce faire, il n'est pas requis d'avoir une connaissance exhaustive de l'œuvre de l'auteur du texte ; il arrive même qu'une connaissance de seconde main de la «doctrine» de l'auteur en question masque les difficultés du texte, voire l'obscurcisse au point de conduire le candidat, incapable de 9 lire le texte autrement qu'à travers cette doctrine ou prétendue doctrine, à commettre des contresens graves sur l'extrait proposé. De même, il n'est pas toujours pertinent de choisir l'auteur (et surtout l'extrait) qui semble le plus familier, ou du moins faut-il alors être extrêmement vigilant face à un texte que l'on a pu expliquer maintes fois en cours, en ayant à l'esprit que le regard que l'on porte sur lui s'est peut-être, avec le temps, un peu émoussé, alors qu'il s'agit, dans le cadre de l'épreuve, d'en restituer avec acuité toute l'originalité et toute la fraîcheur, comme si, d'une certaine façon, on l'abordait avec un regard neuf. Les attentes du jury en ce sens n'ont pas toujours été satisfaites. Ainsi de l'explication des articles portant sur la pitié dans Les Passions de l'âme de Descartes, et de celle consacrée à un texte très classique de Rousseau, tiré de Lettres écrites de la Montagne, textes dont l analyse n a pas semblé suffisamment approfondie. Aussi ne faut-il pas écarter d'emblée un auteur ou un texte que l'on pense mal connaître parce qu'il ne fait pas partie de ceux que l'on aborde le plus souvent avec ses élèves. Le jury a regretté de constater que des textes tirés du Sophiste de Platon, ou du livre II de la Physique d'aristote, jugés sans doute trop techniques par les candidats, ont été laissés de côté au profit de textes apparaissant certes plus familiers, comme cet extrait de la Pensée 8 de Pascal sur l'imagination, ou les articles 8-8 des Passions de l'âme de Descartes sur l'amour, mais dont l'explication présente des difficultés particulières en raison, notamment, de cette familiarité même. Rappelons encore une fois que ce n'est pas une démonstration d'érudition que le jury attend, mais l'explication d'un texte de philosophie, toujours unique, qui recèle en lui-même sa propre intelligibilité. Il va de soi cependant (mais est-il nécessaire de le rappeler?) que l'épreuve requiert une connaissance minimale des auteurs les plus classiques. Ainsi le jury estil légitimement en droit d'attendre, de la part d'un professeur de philosophie expliquant un texte tiré des Fondements de la métaphysique des mœurs de Kant, une définition rigoureuse des concepts de «respect», «dialectique», «philosophie pratique», «maxime de l'action», ou des concepts de «volonté», «entendement», «indifférence», s'il propose une analyse d'un passage de la Lettre à Mesland du 9 février 645 de Descartes. 3 Préparation Une fois son choix effectué, le candidat doit veiller à construire son explication de manière méthodique, de façon, le moment venu, à avoir une maîtrise suffisante de son propos. On voit en effet trop de candidats perdre du temps, et parfois aussi, sans raison, leurs moyens, en essayant vainement de retrouver le fil de leur démonstration dans des notes insuffisamment organisées. La manière de procéder est bien entendu à la discrétion des candidats. On peut néanmoins utilement les mettre en garde contre deux risques : rédiger intégralement l'explication n interdit pas, comme le jury l a constaté, de faire une brillante prestation, mais peut rendre le candidat incapable de se détacher de ses notes, prononçant alors son explication d'un ton monocorde, adoptant un rythme lent en début d'épreuve, puis de plus en plus précipité à mesure que le temps imparti s'écoule. Le deuxième risque vient à l opposé d une trop grande confiance en ses capacités d'improvisation, le candidat se contentant de quelques notes sans réelle structure, ne disposant pas ainsi, le moment venu, d'éléments et de repères suffisants pour mener à bien une explication de texte rigoureuse et précise. Un autre point mérite d être rappelé : le fait qu'une partie de l'épreuve prend la forme d'un entretien avec le jury. C est l'une des spécificités majeures de l'épreuve orale d'explication de texte. Certains candidats paraissent désemparés quand survient le moment de cet entretien et on ne peut que conseiller à chacun d eux d élaborer son explication en ayant à l esprit cet échange avec le jury, notamment en envisageant les questions ou les réactions que pourraient susciter ses analyses ou ses choix interprétatifs ; mais aussi, durant l entretien, il ne doit pas hésiter à apporter nuance, correction, voire critique, à l'égard de son propre propos. Explication Le candidat a au maximum trente minutes pour présenter son explication. Il n'est en aucun cas obligatoire d'utiliser la totalité de ce temps de parole, un exposé clair et bien construit qui dure vingt minutes est sans aucun doute préférable à une explication inutilement redondante. Ainsi de ce candidat qui estime avoir mal évalué le temps de son exposé et qui passe les dix dernières minutes à occuper artificiellement le temps qui reste en répétant ce qu'il a déjà précédemment expliqué. Il va de soi, néanmoins que les prestations si courtes qu'elles interdisent une 3 explication précise du texte sont à proscrire, les textes proposés offrant tous largement matière à un exposé conséquent. Il est demandé au candidat de lire l'extrait avant le début de son exposé. Cette lecture est importante, elle doit déjà fournir un premier niveau d'intelligibilité du texte. Le jury attend du candidat qu'il présente de manière claire et précise la problématique du texte ainsi que ses enjeux, qu'il dégage d'emblée avec force ce qui fait l'identité et l'originalité de sa structure. À cet égard, il ne s'agit pas de découper le texte, de manière artificielle, comme le ferait un mauvais boucher (pour reprendre une comparaison bien connue du Phèdre de Platon), mais de faire apparaître ses articulations et les procédés logiques qu'il met en œuvre. Cette opération ne peut donc se réduire à une annonce de début d exposé, mais elle doit se réaliser tout au long de l'explication, ce va-et-vient entre une analyse fine du texte et une vision plus synthétique permettant, aux moments clés de l'exposé, de ressaisir son mouvement d ensemble, son économie générale et, par conséquent, d'en restituer la force argumentative, éclairant ainsi les analyses d'un jour nouveau, leur conférant toute leur portée, ce qu'une lecture trop analytique interdit de faire. Faute d'effectuer ce travail, un trop grand nombre de candidats ont échoué à apercevoir l unité et l organisation du texte qu'ils avaient choisi d'expliquer. Ainsi de ces trois articles des Passions de l'âme de Descartes, dont le candidat n'a pas réussi, dans le cadre de son explication, à restituer l'unité logique. La fidélité au texte, qui est certes la première exigence d une explication, ne peut cependant pas justifier qu on se contente de le répéter platement : comme on le sait, et comme les rapports des années passées n'ont cessé de le souligner, expliquer, c'est déplier, mettre au jour, analyser. Or le jury a eu fréquemment à déplorer un certain manque d'attention à la lettre même du texte, aux mots qu'utilise l'auteur, au sens qu'il y attache. Ainsi de ce candidat qui, étudiant un extrait de la Lettre à Mesland du 9 février 645, ne voit pas que le texte distingue l'état d'indifférence et la liberté d'indifférence, alors qu'il suffit pour cela de lire attentivement le texte. Le travail de définition et de distinction des termes, d'élucidation de leur sens, constitue un des aspects fondamentaux de l'explication. L'explication de texte est un exercice d'humilité, plus encore que la dissertation ou la leçon. L'enjeu est avant tout de comprendre et donner à comprendre le texte, en acceptant de se trouver confronté aux difficultés qu'il 3 présente. Or certains candidats, malheureusement, ont tendance, parfois sans même qu'ils s'en rendent compte, à contourner les difficultés. C'est le cas de ce candidat, qui, dans son explication d'un texte de Bergson, tiré de La Pensée et le mouvant, néglige d'expliquer pourquoi le contact avec la matière conduit à la contraction d'habitudes ; ou de cette candidate, ayant à expliquer les articles 8 et 8 des Passions de l'âme, qui laisse totalement de côté le passage, si problématique pourtant, si éclairant aussi pour l'intelligence du texte de Descartes, consacré à l'amour d'un bon père pour ses enfants. Mais il arrive aussi que la difficulté que rencontre le candidat à expliquer l extrait qu il a choisi tienne à la limitation de sa propre culture et à son caractère «anthologique». Ce n est pas parce que l exercice demandé consiste en l explication d un extrait, que l étude de morceaux choisis en relation avec le thème peut suffire à sa préparation. Profitons de l occasion pour rappeler que cela vaut aussi bien sûr pour l enseignement qu un professeur dispense à ses élèves. L'entretien avec le jury C'est la dernière étape de l'épreuve et ce n'est pas la plus facile pour le candidat. Le but de l'entretien n'est pas de déstabiliser le candidat mais de lui donner l'occasion de préciser sa pensée, de rectifier un propos, de réexaminer un passage trop rapidement abordé. Il peut arriver qu une explication, qui avait paru satisfaisante, soit gâchée par un mauvais entretien. Mais souvent aussi une explication moyenne se trouve revalorisée par l entretien. Dans cette mesure, même si le candidat n'est pas pleinement satisfait de sa prestation, il doit considérer l'entretien comme une opportunité de l'améliorer. Le jury est toujours sensible à la capacité du candidat à écouter et prendre en compte réellement les questions qui lui sont posées, à tenir cette invitation à réfléchir, encore, sur le texte, pour ce qu'elle est, et non la considérer comme un piège. D'où la déception du jury lorsqu'un candidat se contente de répéter ce qu'il a déjà dit au cours de son explication, ne saisit pas l'occasion de revoir certains aspects de son analyse ou refuse de revenir sur un contresens manifeste. Ces remarques concernant les prestations les plus faibles sont sensiblement les mêmes chaque année. Mais le jury a eu le plaisir d'assister à quelques très belles explications, suivies d'un échange vivant et de qualité avec le candidat. Ces 33 prestations réussies ont cependant été trop rares, sans doute en raison essentiellement d'un manque de préparation de la part des candidats. Il faut les inviter à s'entraîner, dans la mesure du possible tout au long de l'année, à affronter cette situation particulière que constitue un oral de concours. 34 ##% $!)+ ! (% &' # ( % !,! ')% '#((' !- 3!3!;3!!3;!8E)* E)E3\ ==3A \ \ '\8 3!/!3;!!3D3; 38 EEOE^*3\% \\4 \8 3 ' 3,!!8;!!3 %!!!8E`*E`(3\% \ \ \8 3'!!3% 58*` *O3\,9 A\\ \8 34!**3/,38D]DD3 \3\\ \ 3'!!% 58(O E)3\ \ \ \8 35 4! % 338*`^*`]3\$ = \\ & \8 35 4! % 338*OD*OM3\ 7 \\A4 \8 %33B!3OEEOE^3_!!8 *)M`*)MO3\& \\A 4 \8 3!/!73*)3; 8 ](^](]3\ \\ \8 3 $&9:;:3 _ 8*((D*((M3\4A & \\A4 \8 3 3%!;38]O)]O*3\ J \\ G \8 33!;38 ()E 3_ 8DD] %33 3*E(*EE3_!8(^] (^D3\3\\4 3\8 %33`(38/ 8EDMEDO3 \,4 \\ \8 35 4! % 38*)`*)O3\4 \\ A 9 \8 /36 3_ 8(`E (`^3\, \\& \8 %33(](38/ 38^^O ^])3\ =\\& \8-3+3!!3*(3% 8DMO3 \%&A\ \ \8 /3 & 3_ 8 *EE]*EED3\4 A 9 \\& A 9\8 /38& 3_ 8^OO ]))3\, \\ 4 V\ 3'!3% 58]DM]D`3 \, ' A\\ \8 %33(M^(M]3_!!8M^M]3 35!3= 8E3 \A4 4\\A4 %!!!38]*)]**3\; Y3 8\ - \\ \8 3!3!;3_ 8()E()^3 %3 3((O(E)3_!!38 35 \!=33\ \ \8 3 3%!;38]M)]M*3 \- A &V\\ 9\8 3 6 =(&9:; 3 _ 8**MM*MM`3\%A \\ ==\8 3'!3% 58*)E *)^3\% \\ 9\8 /3 & 3_ 8 *E*O*E()3\. 4==\\A 9\8 3 3!3!;3 D38(^((^E3\!' \ \ 4 \8 /38& 3_ 8^OO3 \ \\ \8 3!/!3!!3^3; 38 *))*)(3\. 4AA\\ A \8 3*`]3*`D3 *`M 3_ 8M`EM`^ 3!/!3,!!!38 ^3; 8*(O*E)3\A \ \A4 \8 3'!!3% 58`O O)3\, 3I4 \ \ \8 3!/!3;3*)3; 38 (^`(^O3\- \ \ '\8 /3 & 3_ 8 *(OD*(OM3\\\ 4 \8 %3 3^O(^
Related Search
Advertisements
Related Docs
View more...
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks