of 24

Workshop atellier terrain (WAT)

0 views
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Share
Description
Workshop atellier terrain (WAT) Japon 2009 Rapport synthèse du WAT_Kobe Groupe 9: Vallée de la rivière Ikuta Edgar Salvador Ramirez Carcamo La ville de Kobe a été designer «Ville de design» en Automne
Transcript
Workshop atellier terrain (WAT) Japon 2009 Rapport synthèse du WAT_Kobe Groupe 9: Vallée de la rivière Ikuta Edgar Salvador Ramirez Carcamo La ville de Kobe a été designer «Ville de design» en Automne Lors de cette nomination, elle a entamé une minutieuse réflexion sur le devenir de son développement en ce qui concerne l urbanisation et la transformation paysagère de son territoire. Suite a cela, la ville de Kobe a accueilli le 7e Workshop atelier terrain (WAT), réaliser par la Chaire UNESCO en paysage et environnement de l Université de Montréal (CUPEM). «Kobe aménagement d un paysage urbain» visait à porter une réflexion sur l aménagement urbain de la ville et de son devenir. Six sites urbains de la ville de Kobe ont été ciblés. Ces sites présentent différents enjeux qui portent sur des questions d environnement, de patrimoine (de sa préservation et de sa misse en valeur sur le décorum urbain), sur le cadre de vie et sa requalification, sur le paysage urbain qui caractérise et identifie la ville. Cela en ayant en tête des questions de développement durable. Avant départ, Dans le but d une meilleure préparation pour le WAT, des séances en atelier ont eu lieu à l Universite de Montréal. Ces entretiens ont servi à produire une gamme de documents préparatoires qui nous permettaient de mieux comprendre le territoire d intervention. En effet, des documents informatifs sur la situation géographique, environnementale et territoriale ont été produits. Des recherches sur les différentes iconographies du pays nous ont informés en ce qui concerne l histoire du pays. Sur le plan urbanistique, des recherches sur l urbanisation, l aménagement du territoire et la gestion de ses ressources ont été faites. Des études de développement urbain contemporain du Japon ont aidé à mieux cerner les différentes approches de design urbain. Par la suite, un travail sur l analyse interprétative des différents paysages urbains nous a permis d acquérir des connaissances et des points de vues plus claires et précis sur la situation actuelle de la ville de Kobe. Des conférences par différents experts de l histoire et l architecture au Japon ont aussi eu lieu à l Université de Montréal. Japon, Kobe est une des villes les plus importantes sur le territoire japonais. Installer sur la baie d Osaka dans la préfecture de Hyōgo, elle ce situe sur le sixième rang des plus grandes villes du Japon avec une population approximative de 1,5 million. Nous sommes face à une ville qui possède une histoire marquante sur son territoire. C est dans cette ville que l on retrouve le premier port à avoir fait des échangés avec les pays européens. La ville possède aussi d importants marquages de ce commerce, comme le démontre les anciennes concessions étrangères qui sont devenu partie importante de l histoire de la ville. En collaboration avec les différentes autorités japonaises et les universités concernées, six sites spécifiques ont été ciblés pour l élaboration des différentes interventions de caractère paysagée. Les sites à étude sont d un caractère urbain et le contexte dans lequel ils se trouvent est extrêmement délicat et crucial dans la conception de leur aménagement. Une fois sur territoire nippon, 12 groupes ont été formés comprenant des étudiants des différents pays faisant partie de la Chair UNESCO en paysage et environnement. La neuvième équipe était forme par Reem Dablo de la Syrie, Zhou zhou de la Chine, Minori Yanagawa du Japon et moi même Edgar Ramirez du Canada. Notre territoire d étude était la Vallée de la rivière Ikuta. Ce site a été choisi par la ville de Kobe du a son axe de circulation important dans la ville, ses espaces publics et le désir de réintégrer la rivière dans son contexte. De plus, le site possède un lien important avec le mont Rokko, symbole naturel très important pour la ville de Kobe. La ville a aussi ressorti deux enjeux importants dans leurs visions d aménagement : la mise en valeur de la station de Shin Kobe, porte d entre a la ville et la création d un axe paysager en lien avec la rivière. Des recherches documentaires avant la visite de terrain nous ont renseignés sur les différents changements que le site et son contexte ont subis. À l aide de cartes anciennes, visites au musée de Kobe et de la documentation sur place, nous avons constaté différents points importants. Une carte historique de 1868 place la rivière dans son contexte initial. Nous avons alors constater que l emplacement naturel de la rivière Ikuta était a l ouest de l emplacement qu elle possède de nous jours. Anciennement, elle délimitait la fin de la ville de Kobe sur son flanc est. Nous avons aussi remarqué la présence d une bonne partie de végétation qui était représentée sur les cartes. Quoique la plus grande partie de l espace que la ville occupe en ce moment est végétal, les représentations spécifiques d arbres ont des emplacements importants ou existants comme le bord des rivières ou le sommet des falaises démontrent une végétation continue qui descend du mont Rokko et qui longe la rivière Ikuta. Le mont Rokko, de son côté ne possède pas non plus la quantité de végétation qu il porte de nos jours. Ces remarques nous permettent d affirmer qu il existait un lien très fort entre le mont Roko et le caractère de la rivière Ikuta ce qui crée une forme de continuité entre la montagne jusqu à la mer. Les habitations des nouveaux arrivants se trouvent sur le côté gauche de la rivière, ils ont construit des maisons et des espaces aptes à la qualité de vie qu ils possédaient auparavant. La sélection du secteur proche de la rivière lui donne un sens important à cette dernière et un certain cachet comme étant un endroit de prestige. Dans une carte de 1891, la rivière a déjà été déménager et canaliser de son site naturel pour plusieurs raisons de sécurité en ce qui concerne l expansion de la ville vers le nord. Nous pouvons remarque que la ville a pris une importance très grande sur le territoire. Quoique l ancienne ville reste le cœur de Kobe, la trame urbaine à changer pour devenir plus grande et même l échelle des différents ilots ne sont plus la mémé des établissements proche de la Baie. Ce recul de la rivière a l extérieur de la ville est dû en quelque sorte une peur et un éloignement du danger de cette dernière. Nous avons remarqué que la rivière possède un arrière gout amer dans la mentalité des habitants de Kobe. Cela est dû en part à cause de plusieurs inondations de cette rivière lors de pluies torrentielles qui frappent souvent le territoire nippon. La grande inondation de Hanshin a définitivement contribué grandement a qualifier la l idée de la rivière dans la mentalité des gens comme étant un danger de la nature. Ce qui expliquerait le recul du problème et sa canalisation d une façon très mi- nérale dans le but d avoir un contrôle lors des pluies torrentielles. Sur cette carte, la rivière devient encore une fois la limite Est des constructions, ce qui transforme peut a peut les alentours de la rivière et lui donnent le statuquo d axe important. L aménagement des bords de la rivière a commencé en 1988 avec la création d un ensemble de parcs le long de la rivière dans le but de ne pas perdre son caractère naturel du a sa canalisation très rigide. Ces parques avaient comme but d être des espaces verts pour la population autour et des espaces pour des activités saisonnières lors des grands événements étant en lien avec la rivière du a son caractère emblématique pour la ville. Dans une carte de 1926, la rivière n est plus la limite urbaine du flanc Est de la ville. Cette urbanisation a complètement entouré le site de la rivière en le transformant. La trame urbaine qui s est étend de l Ouest vers l est continue de la cote Est de la rivière. Parcontre, le tissu qui se trouve autour de la rivière n est pas complètement homogène en échelle. Plus on se rapproche de la montagne les ilots deviennent beaucoup plus grands que les ilots qui se trouvent au centre du parcours de la rivière. On peut dire que le tissu urbain à petite échelle se retrouve enfermer entre le tissu à grande échelle de la montagne et celui du front marin. Il est important de remarquer qu a ce moment la, la rivière possédée encore un contacte directe avec le front marin, car son débit se vide directement dans l océan. Parcontre, sur la carte on voit en pointiller que l intégration d une île artificielle devant l embouchure de cette dernière. Un autre point qui attire notre attention sur la carte c est les moyens de transports et communications qui traversent la ville. Signaler en rouge, nous avons trois artères importantes du au flux de circulation, a leur importance dans le tissu urbain de la ville et leur échelle. En effet, le JR Line (train qui traverse la ville de Kobe et qui dessert les villes avoisinantes.) Est une construction d échelle considérable qui coupe radicalement la rivière en deux. L auto route qui passe au Sud à travers toute la ville est aussi une deuxième coupure importante. Cette dernière ne fait pas que sectionner la rivière, mais en contribution avec l île artificielle qui sera construite, ces deux entités brisent complètement le lien visuel que les utilisateurs pouvaient avoir sur la mer. L ancien emplacement de la rivière est à ce point devenu une artère importante qui finit par traverser la nouvelle rivière Ikuta sur son côté nord, tout près du mont Rokko. Ces flux de circulation sectionnent la rivière en sous-espaces et renferment les différentes habitations qui se sont installées autour de cette dernière. Lors de la visite sur le terrain nous avions déjà ciblé différents points importants. Le tissu urbain installé aux pourtours de la rivière, la présence de différents espaces publics installés par la ville, l importance du mont Rokko sur le site et les différentes voies de circulation étaient des points clés de notre étude. Nous avons pu constater et démentir plusieurs hypothèses. Nous avons fait la visite de terrain en partant de la station de Shin Kobe en descendant vers le front marin sur le côté est de la rivière. La ville de Kobe avait souligné que la station de Shin Kobe était la porte d entre de la plus part des étrangers a Kobe. Nous avons remarqué son importance sur les différents points de vue que la topographie et l élévation de la station sur la montagne nous donnent. Lorsque nous regardons vers le bas en cherchant la mer nous pouvons percevoir les différentes étapes de la rivière et le vide que crée la rivière entre l urbanisation nous donne une grande profondeur de vue, de même qu un survol de la ville en quelques instant. Cette station met en scène la ville et la rivière sur un même plan et leur donne une importance emblématique aux yeux des visiteurs. Voilà la raison pour laquelle, la création d une porte d entre digne de la ville de Kobe et des grandes ressourcées naturelles qui l entourent (la montagne et l océan) devrait être misse en évidence. Ces vues en hauteur nous ont fait remarquer un point très important dans le contexte spatial de la totalité du site, l importance de la topographie. Tout le long du parcourt la présence de la topographie est très indubitable, elle inflige l utilisateur a se questionner sur son emplacement dans la ville. En effet, c est l un des secteurs de la ville ou la topographie est très marque, mais a même temps cette dernière n incommode pas l utilisateur au point ou il doit s arrêter. Bref, elle joue un rôle important en ce qui concerne les caractéristiques particulières du lieu et a joué un rôle important dans nos analyses. La végétation existante a aussi été relevée lors de notre cadre analytique. Nous avons confirmé l importance de la végétation à proximité de la montagne. Parcontre, lors d une promenade sur le mont Rokko, nous avons remarqué que cette masse de végétation très importante arrêtait radicalement lors de son arrivée en ville aux pieds de la station de Shin Kobe. Quoique cette montagne soit très imposante et importante sur le plan emblématique et religieux, l urbanisation à fait en sorte qu elle reste de plus en plus isole du contexte urbain ou elle se trouve. Quelques installations comme la station de Shin Kobe ont pris de l ampleur sur la montagne sans l intégrant vraiment dans l espace, mais plutôt en l isolant derrière. En analysant plus minutieusement, nous avons remarqué que, avec l installation de plusieurs espaces publics, la ville a aussi mis en place plusieurs masses végétales le long de la rivière. Ces dernières sont d une intensité plus grande lorsqu on se trouve proche de la montagne, mais elles sont très ponctuelles et sans ligne maitresse. Cette végétation se dissout de plus en plus lorsqu on retrouve la mer, ce qui élimine la force du geste. Il est important de souligner que cette végétation possède une importance autant sur le plan physique que sur le plan visuel. Nous avons parler du fait que la station de Shin Kobe était un point emblématique de la ville, car elle donne accès a un portrait important de la ville pour les touristes, cette végétation, quoi qu elle soit plus ou moins installer encadre la rivière en lui donnant de l importance et en ajoutant une valeur de plus a la vue sur la vallée. De plus, sur le cadre physique, nous sommes en présence d un site qui est a plus de 80% minéral et ce qui lui donne un caractère très dur. Cette végétation vient adoucir cet effet et apporte de la couleur, odeur et texture à un site qui a été très humanisé. Cela a été une des pistes de grande importance lors de nos analyses. Les différents flux de circulation (automobile et transports publics) sur le site occupent un espace très important. Lors qu on se trouve sur le site, nous avons remarqué l importance de cette circulation et son effet d isolement sur la rivière. Lorsqu on se trouve a marché sur le trottoir proche des maisons qui entourent le site, nous sommes coupe le plus part du temps de la rivière par les trois ou quatre voies de circulation qu on doit traverser avant d avoir accès aux espaces publics du côté est de la rivière. La vitesse des automobiles est tout de même surprenante ce qui n invite pas à se promener sur le site. Cet effet de cloisonnement se produit encore plus lorsqu on se trouve sur le bord de la rivière, au centre de toute cette urbanisation. On est bornée de deux cotes par des voies de circulations qui sont d une importance remarquable. Les intersections sont très amples et coupent la continuité de l effet que les différents aménagements de petits parcs essayent de créer. Dans nos analyses nous voulions caractériser les différents facteurs qui coupaient le lien direct avec son contexte urbain et ce grand flux de circulations quoi que nécessaires dans un contexte urbain ne sont pas aptes a une bonne intégration de la rivière dans l espace. Cela nous a fait aussi remarque que dans tout ces accès a la voiture, le piéton est souvent négligé dans un espace qui devrait accentuer la marche et non une circulation aussi fluide. Bref, les différents flux de circulation accentuent un axe qui divise deux espaces en les isolant complètement de la rivière ce qui accentue l une des problématiques sur le site. Deux intersections de ces tran- septs qui découpent la rivière ont été souligner comme primordiales a intervention : la JR Line et l intersection entre la rivière et l autoroute. Ces deux intersections ne possèdent des structures qui dépassent de loin l échelle humaine et qui ne traversent pas la rivière sans tenir aucunement en compte de son contexte. Nous avons confirmé l importance du contexte urbain sur la rivière. De plus, nous avons remarqué une différence énorme au niveau de l échelle du cadre bâti du côté est et ouest de la rivière. Lorsqu on se promène sur le côté est de la rivière, nous sommes face à des bâtiments de petite échelle plutôt résidentiels. Des petites rues nous amènent à l intérieur des quartiers ou des pots de fleurs sont minutieusement installés et des vieilles maisons nous font part de leur histoire par les différents matériaux usés avec le temps. Quoi que la rivière crée un vide sur le tissu urbain, cet effet ne se fait pas ressentir autan sur le côté est du a la petite échelle de son urbanisation. Nous sommes rentrés dans les quartiers plus profondément dans le but d évaluer le contexte de la rivière. Nous avons trouer, sur le côté est, une série d espaces publics a petite échelle qui sert a desservir et unifier les quelques maisons qui se trouvent au tour. Une vie de communauté est très bien installer dans ces espaces. Parcontre, ces quartiers se renferment entre eux et ne possèdent aucun accès ou contacte avec la rivière, laquelle se trouve à quelques pas de chez eux. Nous pouvons supposer que c est ne pas la distance qui empêche les résidents a allé, mais plutôt la difficulté d accès une fois arriver sur le site. La ville de Kobe connaît surement le contexte urbain des deux flancs de la rivière et c est pour cette raison que nous trouvons des espaces publics aménagés seulement sur le côté est. Malheureusement, ces aménagements ne tiennent pas compte des accès et du contexte prés d eux. Ces aménagements sont des interventions ponctuelles qui n ont aucune relation directe avec son contexte. Cette notion d accessibilité et liens entre les deux flancs a été retenue comme étant importante lors de nos analyses. D après les études faites dans les différentes cartes historiques, nous avons souligné une agglomération importante d anciens temples Shinto le long du flanc est. En effet, selon les différentes lectures que notre collège japonais avait faites, ces temples se trouvaient insérés dans plusieurs racoins de l urbanisation. Sur le terrain nous avons fait un relevé cartographique des différents temples importants. Pour déterminer leur importance, nous avons réalisé une grille d évaluation sur les différents points : échelle, caractère architectural, valeur historique, état du bâtiment et distance entre le temple et notre site d intervention. Un total de huit temples sur les once ont été retenus, six sur le flanc est et les deux autres sur le flanc ouest. Dans nos analyses, ces constructions historiques et religieuses ont aussi joué u rôle important. Les temples sont des constructions qui possèdent une valeur patrimoniale du site. Ils augmentent grandement la force historique et ancestrale de l espace ou ils se trouvent. Nous avons mis une emphase particulière a-ce côté historique dû au fait que la porte d entre par excellence de Kobe (Shin Kobe station) se trouve sur le site et ces temples vont renforcer le caractère patrimonial de la ville. Arrive sur l embouchure de la rivière, nous avons remarqué que cette dernière ne possédait pas de fin fixe. Lorsqu on se promène en allant vers la rive, les différentes constructions et flux de circulations qui traversent le site rendent la fin du trajet difficile de percevoir. On peut dire que la fin de la rivière n est pas misse en valeur et les belles vues qu on peut percevoir sur un espace ouvert sont perdue. Le flanc ouest de la rivière est tout a fait diffèrent de l Est. Quoi que des espaces soient aménagés sous les pieds de l autoroute, ils sont désert du a une trop grande importance de cette construction. De plus, on trouve des bâtiments a très grande échelle ce qui accentue le vide que crée la rivière. La trame urbaine est aussi différente, les rues sont beaucoup plus grandes et le mobilier est tout aussi important. Des grands espaces à caractère public s insèrent dans l espace urbain. Ces espaces sont dans la plus part des espaces aménagées par des entreprises ou des espaces crée spécifiquement pour les différents centres de retraite qui se trouvent dans ce secteur. Dans les deux cas, ces espaces ne sont pas publics. Nous avons aussi remarques l absence de plusieurs espaces vacants ou en reconstruction du au tremblement de terre de Bref, on peut ressentir une densité plus grande sur le flanc ouest que sur le flanc est. Pourtant, les deux secteurs sont grandement habités, mais les différences d échell
Related Search
Advertisements
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks